Ça va de nou­veau jaz­zer à Ta­bar­ka !

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Rym BENAROUS

Du 1er au 3 sep­tembre

Après des an­nées d’ab­sence, mê­lées d’épi­sodes chao­tiques et quelques scan­dales et couacs aus­si bien fi­nan­ciers qu’or­ga­ni­sa­tion­nels, Ta­bar­ka vi­bre­ra de nou­veau, cet été, au rythme des mé­lo­dies de jazz. En ef­fet et mal­gré des moyens li­mi­tés et une contrainte de temps, le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur a vou­lu, à tout prix, faire de 2016 l’an­née du come-back.

Un come-back certes pré­ci­pi­té comme en at­testent plu­sieurs in­dices mais tou­jours est-il que cette bonne nou­velle a été ac­cueillie dans la liesse par les mé­lo­manes pas­sion­nés de jazz, d’au­tant plus que le pro­gramme, quoique court, est fort al­lé­chant. Le fes­ti­val ne du­re­ra en ef­fet que trois jours, du 1er au 3 sep­tembre et les concerts se dé­rou­le­ront à la Ba­si­lique. Lors de la confé­rence de presse qui s’est te­nue hier au siège du mi­nis­tère du Tou­risme, Na­bil Ben Ab­dal­lah, Pré­sident du co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion a in­sis­té que cette édi­tion est es­sen­tiel­le­ment or­ga­ni­sée pour mar­quer le re­tour du Fes­ti­val de Jazz de Ta­bar­ka en at­ten­dant l’édi­tion de 2017 qui se pro­met d’être gran­diose. De quoi re­don­ner ses lettres de no­blesse à ce ren­dez-vous mu­si­cal an­nuel qui était, à un cer­tain mo­ment, clas­sé par­mi les cinq pre­miers évé­ne­ments ar­tis­tiques au monde.

La pre­mière soi­rée, à sa­voir jeu­di, se­ra ani­mée par le Ma­ro­cain Aziz Sah­maoui et l’uni­ver­si­té de Gna­wa. Ven­dre­di soir, ce sont Yas­mine Azaïez avec son show « Fu­sion » et Ka­ren Sou­za, ve­nue tout droit du Bré­sil qui se par­ta­ge­ront la scène. Le pro­gramme du sa­me­di se­ra plus dense avec d’abord un concert de rue ani­mé par Mo­mo & Friends puis place à du son plus lourd avec les pres­ta­tions de Bo­ney Fields et l’in­imi­table Ke­ziah Jones qui met­tra sû­re­ment le feu à la scène. L’af­ter show, de mi­nuit à l’aube, se­ra as­su­ré par Sha­reef Clay­ton qui se­ra ac­com­pa­gné par le Col­lec­tif du Jazz Club de Tu­nis. Un li­neup court mais qui ne man­que­ra pas de plaire aux af­fi­cio­na­dos du jazz. C’est du moins ce qu’es­pèrent les or­ga­ni­sa­teurs qui comptent sur ce pre­mier ren­dez-vous pour ré­ta­blir le contact avec le jaz­zy pu­blic et le te­nir en ha­leine pour la pro­chaine édi­tion qui de­vrait comp­ter plus de dates et dont les concerts de­vraient se te­nir au Théâtre de mer, d’après les dires de Fai­cel Teb­bi­ni, dé­pu­té de la ré­gion. Pré­sent lors de la confé­rence de presse, il a en ef­fet dé­cla­ré que la somme de 1.5 mil­lion de di­nars a été consa­crée pour le par­achè­ve­ment de sa construc­tion et que les tra­vaux de­vraient re­dé­mar­rer d’ici peu, des tra­vaux à l’ar­rêt de­puis 2007.

D’autre part et afin d’évi­ter d’être mê­lé aux pré­cé­dents pro­blèmes ren­con­trés par les an­ciens or­ga­ni­sa­teurs du fes­ti­val, le nou­veau co­mi­té or­ga­ni­sa­tion­nel, dé­si­gné le 8 août der­nier, a joué le jeu de la trans­pa­rence lors de la confé­rence de presse et a ré­vé­lé avoir re­çu un fi­nan­ce­ment à hau­teur de 345.000 di­nars de la part du Mi­nis­tère du Tou­risme qui se­ront pré­le­vés du fonds FODEC. Le ca­chet des ar­tistes, toutes soi­rées confon­dues s’élève à 91.000 di­nars. Près de 250.000 di­nars se­ront donc consa­crés à la lo­gis­tique, la so­no­ri­sa­tion et la com­mu­ni­ca­tion. Une somme consé­quente qui de­vrait of­frir une marge de suc­cès confor­table aux or­ga­ni­sa­teurs. Réus­si­ront-ils à re­le­ver le dé­fi et à re­do­rer l’image du Fes­ti­val de Jazz de Ta­bar­ka ? Ver­dict à la fin de la se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.