ils ont dit:

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

«Afin de mettre fin à l’éco­no­mie pa­ral­lèle qui échappe au contrôle de l'etat, il faut mettre en place une loi in­ter­di­sant les Tu­ni­siens de payer en li­quides leurs achats ou pres­ta­tions de plus de 1000 di­nars. L’ins­tau­ra­tion d’un pla­fond maxi­mum de 1000 di­nars per­met de ju­gu­ler la li­qui­di­té et contrô­ler la fuite de ca­pi­taux en Tu­ni­sie. Pour l’achat d’un bien d’une va­leur su­pé­rieure à 1000 di­nars, il se­rait pos­sible d’uti­li­ser les chèques ou les cartes ban­caires. Cer­tains pays eu­ro­péens en­vi­sagent même de faire dis­pa­raître les es­pèces. “En Suède, le paie­ment cash ne dé­passent pas les 2% des tran­sac­tions!»

Na­der Had­dad (Ex­pert in­ter­na­tio­nal en éco­no­mie)

«La com­pa­gnie aé­rienne na­tio­nale Tu­ni­sair, qui compte ac­tuel­le­ment 8200 fonc­tion­naires à plein temps, pré­voit de li­cen­cier 1000 fonc­tion­naires soit 12% de la force de tra­vail de la com­pa­gnie et ce dans le cadre d’un plan de ré­forme. 400 fonc­tion­naires vont par­tir bien­tôt en re­traite an­ti­ci­pée en contre­par­tie de dé­dom­ma­ge­ments.

Le li­cen­cie­ment de ces fonc­tion­naires va coû­ter l’équi­valent de 100 mil­lions de di­nars à la com­pa­gnie.» Anis Ghe­di­ra (Mi­nistre du Trans­port)

«Le syn­di­cat gé­né­ral de l’en­sei­gne­ment de base re­la­vant de L’UGTT compte or­ga­ni­ser des ras­sem­ble­ments de pro­tes­ta­tion de­vant les dé­lé­ga­tions ré­gio­nales de l’en­sei­gne­ment le 1er sep­tembre 2016. Une jour­née de co­lère na­tio­nale est, éga­le­ment, pré­vue le 5 sep­tembre 2016. Ces pro­tes­ta­tions sont dues à la non ac­ti­va­tion de plu­sieurs ac­cords par les au­to­ri­tés de tu­telle. Le mi­nis­tère n’a pas res­pec­té l’ac­cord si­gné le 5 dé­cembre 2015, re­la­tif prin­ci­pa­le­ment à la ré­gu­la­ri­sa­tion de la si­tua­tion des ins­ti­tu­teurs rem­pla­çants sur une pé­riode s’éche­lon­nant de 4 à 5 ans. Si le mi­nis­tère re­nonce à l’ap­pli­ca­tion de cet ac­cord, une grève gé­né­rale dans toutes les écoles de la Tu­ni­sie se­ra ob­ser­vée le 5 oc­tobre 2016.» Ta­her Dha­ker (Se­cré­taire gé­né­ral ad­joint du syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment de base à L’UGTT )

«Si on ad­di­tionne le dé­fi­cit des caisses na­tio­nales de sé­cu­ri­té so­ciale et le dé­fi­cit des ins­ti­tu­tions pu­bliques, qui sont sous la res­pon­sa­bi­li­té de l’etat, alors on ob­tient des chiffes ef­frayants et dan­ge­reux. Ce dé­fi­cit dé­passe le dé­fi­cit pu­blic de la Grèce.

Concer­nant le dé­fi­cit des caisses na­tio­nales de sé­cu­ri­té so­ciale, éva­lué à 2,4 mil­liards de di­nars, le chiffre avan­cé par le chef du gou­ver­ne­ment, Yous­sef Cha­hed, est er­ro­né.

Du fait en ad­di­tion­nant, le dé­fi­cit des caisses na­tio­nales de sé­cu­ri­té so­ciale, le dé­fi­cit éma­nant des ins­ti­tu­tions pu­bliques qui est de 6 mil­liards et le dé­fi­cit bud­gé­taire tu­ni­sien éva­lué à 3,6 alors on ob­tient un dé­fi­cit de 13 mil­liards de di­nars.» Fay­cel Der­bel (Ex­pert-comp­table et uni­ver­si­taire à L’ISG Tu­nis

Ces dé­cla­ra­tions ont été ac­cor­dées à dif­fé­rents mé­dias

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.