Un vice-pre­mier mi­nistre exé­cu­té pour manque de res­pect

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Co­rée du Nord

La Co­rée du Nord a exé­cu­té un vice-pre­mier mi­nistre pour avoir fait preuve de manque de res­pect lors d'une réunion pré­si­dée par son di­ri­geant Kim Jong-un, et en­voyé deux autres cadres du ré­gime en ré­édu­ca­tion, a an­non­cé hier la Co­rée du Sud. De­puis son ar­ri­vée au pou­voir au dé­cès de son père fin 2011, le jeune di­ri­geant nord-co­réen au­rait exé­cu­té ou ré­tro­gra­dé plu­sieurs hauts res­pon­sables dans le but ap­pa­rent de ren­for­cer son em­prise sur le pays. "Le mi­nistre de l'edu­ca­tion Kim Yong-jin a été exé­cu­té", a dé­cla­ré hier lors d'une con­fé­rence de presse le porte-pa­role du mi­nis­tère sud-co­réen de l'uni­fi­ca­tion, Jeong Joon-hee. Kim Yong-jin avait rang de vice-pre­mier mi­nistre.

Ac­cu­sé d'être "un agi­ta­teur an­ti­par­ti et an­ti­ré­vo­lu­tion­naire", Kim Yong-jin a été pas­sé par les armes en juillet, a pré­ci­sé sous cou­vert d'ano­ny­mat un autre res­pon­sable du mi­nis­tère sud-co­réen.

Il "a été dé­non­cé pour sa mau­vaise pos­ture lors­qu'il était as­sis sous la tri­bune" lors d'une séance au Par­le­ment puis fut sou­mis à un in­ter­ro­ga­toire qui a "ré­vé­lé" ses autres crimes, a ajou­té le res­pon­sable sud-co­réen. Joon­gang Il­bo, jour­nal sud-co­réen à grand ti­rage, avait ini­tia­le­ment rap­por­té mar­di que deux hauts cadres du ré­gime avaient été exé­cu­tés mais par­lé entre autres d'un res­pon­sable de l'edu­ca­tion iden­ti­fié sous un autre nom.

"Il s'est at­ti­ré l'ire de Kim après s'être as­sou­pi du­rant une réunion pré­si­dée par Kim. Il a été ar­rê­té sur les lieux et a su­bi un in­ter­ro­ga­toire ser­ré au mi­nis­tère de la sé­cu­ri­té d'etat", di­sait le jour­nal. Le mi­nis­tère sud-co­réen de l'uni­fi­ca­tion ajoute que deux autres res­pon­sables nord-co­réens ont été en­voyés en ré­édu­ca­tion. Par­mi eux, Kim Yong-chol, un haut res­pon­sable des af­faires in­ter­co­réennes et de l'es­pion­nage. Kim Yong-chol, 71 ans, a fait car­rière dans le ren­sei­gne­ment mi­li­taire et est soup­çon­né d'être le cer­veau des cy­be­rat­taques lan­cées par le Nord contre Séoul. Il est éga­le­ment ac­cu­sé par Séoul d'avoir cou­lé un bâ­ti­ment de guerre sud-co­réen en 2010 près de la fron­tière ma­ri­time dis­pu­tée par les deux pays en mer Jaune.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.