Pour évi­ter le viol, ne por­tez pas de robes courtes ni de jupes… !

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

« Pour leur propre sé­cu­ri­té, les tou­ristes étran­gères fe­raient mieux de ne pas por­ter de robes courtes ni de jupes… La so­cié­té in­dienne dif­fère de celle des Oc­ci­den­taux. » Cette consigne n'émane pas d'une au­to­ri­té re­li­gieuse mais du mi­nistre du Tou­risme in­dien. À l'oc­ca­sion d'un dé­pla­ce­ment dans la ville d'agra, site de l'illustre Taj Ma­hal, Ma­hesh Shar­ma a an­non­cé que toute femme fou­lant le sol du sous­con­ti­nent in­dien se voyait au­jourd'hui re­mettre un kit de bien­ve­nue. « Il contient les choses à faire et à ne pas faire », a-t-il ex­po­sé lors d'une confé­rence sur le thème de la pro­tec­tion des voya­geurs. Se­lon le Guar­dian , ce do­cu­ment aux al­lures de code de bonne conduite pré­co­nise entre autres à la gent fé­mi­nine de ne pas « s'aven­tu­rer seule dans des pe­tits vil­lages à la tom­bée de la nuit » ou en­core de « pho­to­gra­phier la plaque d'im­ma­tri­cu­la­tion des vé­hi­cules qui les prennent en charge pour en en­voyer le nu­mé­ro à des amis ». Et le ma­nuel d'ex­pli­quer que la plus grande dé­mo­cra­tie du monde abrite tou­jours des styles ves­ti­men­taires tra­di­tion­nels. « Ren­sei­gnez-vous sur les us et cou­tumes des en­droits où vous sou­hai­tez vous rendre avant le dé­part », leur conseille Ma­hesh Shar­ma, ré­pu­té pour avoir dé­cla­ré, l'an­née der­nière, que les In­diennes ne de­vaient pas sor­tir le soir pour des rai­sons « cultu­relles ». Sans sur­prise, ces dé­cla­ra­tions ont sou­le­vé un tol­lé dans ce pays en proie aux agres­sions sexuelles. D'abord, parce qu'elles in­si­nuent que l'ha­bille­ment condi­tionne le com­por­te­ment des hommes à l'égard des vic­times de viols. En­suite, parce qu'elles in­tro­duisent l'idée que les femmes ne sont plus libres de por­ter les te­nues qui leur siéent. Lun­di, le nom du mi­nistre est mon­té en tête des su­jets les plus dis­cu­tés sur Twit­ter. Sous le feu des cri­tiques, l'in­té­res­sé s'est trou­vé des ex­cuses dans la fou­lée. « Je suis père de deux filles… Ja­mais je ne di­rais aux femmes com­ment elles doivent s'ha­biller », a-t-il cer­ti­fié aux jour­na­listes qui l'in­ter­ro­geaient. Et d'as­su­rer, sur ses gardes : « Une telle in­ter­dic­tion est in­ima­gi­nable, mais ce n'est pas un crime que d'être pru­dent. »

Des tou­ristes en jupe à Jodh­pur

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.