Va-t-on faire fonc­tion­ner la planche à billets ?

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances -

La crise éco­no­mique dans la­quelle se dé­bat le pays sus­cite la po­lé­mique. Des len­de­mains peu sûrs et le Tu­ni­sien, mon­sieur Lamb­da sombre dans la tour­mente. Il s’in­quiète de son ga­gne­pain mais il est en même temps pro­fane de tout ce qui est po­li­tique éco­no­mique. Qu’il s’agisse d’une po­li­tique d’aus­té­ri­té, d’une po­li­tique ex­pan­sion­niste, d’une po­li­tique de « stop & go » à en­tre­prendre par le gou­ver­ne­ment, le Tu­ni­sien s’en fiche pas mal. Ce qui im­porte pour lui : c’est de pou­voir sor­tir de la crise et évi­ter le crash an­non­cé.

Il re­vient aux dé­ci­deurs et éco­no­mistes de trou­ver la so­lu­tion et de ra­me­ner l’éco­no­mie na­tio­nale à bon port. Au­jourd’hui, l’éco­no­mie est au rouge. Ag­gra­va­tion du dé­fi­cit bud­gé­taire, dé­pré­cia­tion conti­nue du di­nar, re­pli des in­ves­tis­se­ments et des ex­por­ta­tions, ta­ris­se­ment des re­cettes fis­cales, un taux de chô­mage éle­vé (15,6%), une pro­duc­tion in­dus­trielle au ra­len­tie (-0.3% au terme du pre­mier se­mestre 2016)…Bref, un bi­lan éco­no­mique dé­sas­treux. Com­ment faire sor­tir l’éco­no­mie na­tio­nale du gouffre ? : Telle est la pro­blé­ma­tique. Idées et ap­proches foi­sonnent : ré­forme fis­cale in­ces­sante, li­mi­ta­tion des im­por­ta­tions, ra­tio­na­li­sa­tion des dé­penses pu­bliques… Cer­tains éco­no­mistes Tu­ni­siens re­com­mandent même de faire mar­cher la planche à billets. De quoi s’agit’ il au juste ? Tout sim­ple­ment il s’agit de créer de la mon­naie. En ef­fet, pour contour­ner la crise, évi­ter la dé­fla­tion et re­lan­cer l’ac­ti­vi­té éco­no­mique, plu­sieurs banques cen­trales dont la FED aux Etatsu­nis et la BCE en Eu­rope ont choi­si de faire mar­cher la planche à billets. Ain­si on parle de planche à billets ou en­core de po­li­tique d’as­sou­plis­se­ment quan­ti­ta­tif « Quan­tia­tive ea­sing ». C’est une op­tion de la po­li­tique mo­né­taire qui prend plu­sieurs formes al­lant d’une forme phy­sique (créa­tion pro­pre­ment dite de mon­naie) à un simple jeu d’écri­ture comp­table. Par dé­fi­ni­tion : « le fi­nan­ce­ment mo­né­taire consiste pour une banque cen­trale à fi­nan­cer di­rec­te­ment le bud­get du gou­ver­ne­ment. Ce pro­ces­sus est par­fois ap­pe­lé la « Planche à billets ». Pour cer­tains éco­no­mistes key­né­siens : la re­lance de l’éco­no­mie à l’aide d’une créa­tion mo­né­taire peut être un pal­lia­tif pour ré­pondre aux dé­pres­sions éco­no­miques graves à l’ins­tar de la crise qui sé­vit en Tu­ni­sie. Mais, qu’en est-il des risques in­fla­tion­nistes sou ja­cents liés à cette po­li­tique sur­tout qu’en Tu­ni­sie les ten­sions in­fla­tion­nistes sont de re­tour ?

Ain­si pour faire sor­tir l’éco­no­mie na­tio­nale du gouffre, cha­cun de son cô­té (po­li­ti­cien, op­po­sant, éco­no­miste et ex­pert) s’ap­plique à pré­sen­ter sa vi­sion des faits et d’avan­cer des re­com­man­da­tions à tort et à tra­vers. Entre po­li­tique d’aus­té­ri­té bud­gé­taire, pri­va­ti­sa­tion des so­cié­tés pu­bliques sur­en­det­tées et ra­tio­na­li­sa­tion des im­por­ta­tions, les is­sues de se­cours di­vergent. Au lieu de s’échi­ner dans des conci­liables sté­riles, le pays exige une po­li­tique consen­suelle et une feuille de route qui im­plique toutes les par­ties pre­nantes.

Yosr GUERFEL AKKARI

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.