La Tu­ni­sie doit re­pen­ser son mo­dèle éco­no­mique pour le rendre plus in­clu­sif

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances -

Bou­cha­maoui lors du Fo­rum de L'ONU sur la culture de la paix

La Tu­ni­sie doit re­pen­ser son mo­dèle éco­no­mique dans son fond et dans sa forme, le rendre plus in­clu­sif, orien­té vers l’in­no­va­tion et la connais­sance et s’as­su­rer que chaque tu­ni­sienne et tu­ni­sien bé­né­fi­cie­ra du pro­grès, a af­fir­mé, à New York, Wi­ded Bou­cha­maoui, pré­si­dente de l’union tu­ni­sienne de l’in­dus­trie, du com­merce et de l’ar­ti­sa­nat (UTI­CA). "C’est un dé­fi en­core plus im­por­tant que le dé­fi po­li­tique étant don­né le contexte in­ter­na­tio­nal de crise éco­no­mique " a dé­cla­ré la Pré­si­dente de L’UTI­CA qui in­ter­ve­nait lors des tra­vaux du se­cond Fo­rum de haut ni­veau de l'as­sem­blée gé­né­rale de L'ONU sur une culture de la paix or­ga­ni­sé à l'oc­ca­sion de l'an­ni­ver­saire de l'adop­tion de la Dé­cla­ra­tion uni­ver­selle des droits de l'homme et du Pro­gramme d'ac­tion sur une culture de la paix.

Il ne suf­fit pas d’or­ga­ni­ser des élec­tions pour de­ve­nir une dé­mo­cra­tie, a-t-elle dé­cla­ré. Aus­si bien la culture de la paix que la culture dé­mo­cra­tique sont deux pro­ces­sus très longs qui de­mandent beau­coup de temps et sur­tout de l’ap­pren­tis­sage: en un mot la paix et la dé­mo­cra­tie se cultivent, a-telle en­core fait sa­voir. Abor­dant la ques­tion du ter­ro­risme, Mme Bou­cha­maoui a dé­cla­ré que la me­nace à la paix et à la sé­cu­ri­té, liée au ter­ro­risme, est au coeur de nos dé­fis en Tu­ni­sie.

Pour la pré­si­dente de la cen­trale pa­tro­nale, "au de­là des vic­times di­rectes, qui sont sou­vent des ci­vils, le ter­ro­risme cherche à frap­per l’opi­nion pu­blique, à l’in­ti­mi­der, en ins­tau­rant un cli­mat de ter­reur et de peur". "Ils ont réus­si quelque part, mais nous les com­bat­trons tous en­semble car le pro­blème du ter­ro­risme a dé­pas­sé les fron­tières et doit être consi­dé­ré comme une des prio­ri­tés de l’agen­da des Na­tions-unies sur la culture de la paix et de la non-vio­lence", a-t-elle ajou­té.

Elle a, par ailleurs, lan­cé un ap­pel pour évi­ter de faire l’amal­game entre les ter­ro­rismes et l’is­lam. "Nous sommes vic­times d’un pro­blème sé­man­tique en dé­si­gnant les ter­ro­ristes par is­la­mistes, ce qui en­traîne d’em­blée, dans les es­prits, une confu­sion entre le croyant mu­sul­man res­pec­tant son pro­chain et pra­ti­quant sa re­li­gion dans la sé­ré­ni­té et le dji­ha­diste prêt à se faire sau­ter en tuant des in­no­cents". Sur un autre plan Bou­cha­maoui , a in­di­qué: "Nous de­vons tout faire pour en­ga­ger notre jeu­nesse dans la voie d’une culture de paix et de la non-vio­lence, de la jus­tice, de la ré­con­ci­lia­tion et du dia­logue. Il est plus que ja­mais op­por­tun d’éta­blir une Po­li­tique de la jeu­nesse en Tu­ni­sie qui soit am­bi­tieuse et por­teuse d’es­poir, a-t-elle dit, af­fir­mant que "l’es­poir de la jeu­nesse est à son tour lié à l’es­sor du pays, à son dé­ve­lop­pe­ment. Car il ne peut y avoir dé­ve­lop­pe­ment sans culture de la paix, ni culture de la paix sans dé­ve­lop­pe­ment".

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.