Les pa­rents face au coût exor­bi­tant des four­ni­tures

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­lah BEN HAMADI

Face à la pa­no­plie de me­sures, toutes d'ordre pé­da­go­gique, dé­ci­dées dans le cadre de la ré­forme édu­ca­tive et de­vant être ap­pli­quées dès cette nou­velle an­née sco­laire 2016/2017, les pa­rents d'élèves au­raient ai­mé y voir éga­le­ment des dis­po­si­tions concer­nant la ra­tio­na­li­sa­tion du vo­let re­la­tif aux four­ni­tures sco­laires. Beau­coup de ci­toyens nous ont dit que ce vo­let a été oc­cul­té, alors qu'il re­vêt une im­por­tance pri­mor­diale pour les élèves et les pa­rents, compte te­nu de son im­pact fi­nan­cier, tan­dis que sa ra­tio­na­li­sa­tion com­porte une uti­li­té pé­da­go­gique cer­taine, en contri­buant à l'al­lè­ge­ment du car­table de l'élève, une des prin­ci­pales re­ven­di­ca­tions ré­cur­rentes dans ce do­maine.

Face à la pa­no­plie de me­sures, toutes d’ordre pé­da­go­gique, dé­ci­dées dans le cadre de la ré­forme édu­ca­tive et de­vant être ap­pli­quées dès cette nou­velle an­née sco­laire 2016/2017, les pa­rents d’élèves au­raient ai­mé y voir éga­le­ment des dis­po­si­tions concer­nant la ra­tio­na­li­sa­tion du vo­let re­la­tif aux four­ni­tures sco­laires. Beau­coup de ci­toyens nous ont dit que ce vo­let a été oc­cul­té, alors qu’il re­vêt une im­por­tance pri­mor­diale pour les élèves et les pa­rents, compte te­nu de son im­pact fi­nan­cier, tan­dis que sa ra­tio­na­li­sa­tion com­porte une uti­li­té pé­da­go­gique cer­taine, en contri­buant à l’al­lè­ge­ment du car­table de l’élève, une des prin­ci­pales re­ven­di­ca­tions ré­cur­rentes dans ce do­maine. Hor­mis le com­mu­ni­qué conjoint, d’il y a deux se­maines en­vi­ron, du mi­nis­tère de l’edu­ca­tion et de ce­lui en charge du com­merce met­tant en garde contre l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en four­ni­tures sco­laires au­près des cir­cuits pa­ral­lèles pour des rai­sons de san­té, et l’au­to­ri­sa­tion des grandes sur­faces com­mer­ciales à vendre le cahier sco­laire sub­ven­tion­né ou nu­mé­ro­té, au­cune autre di­rec­tive n’a été en­re­gis­trée à ce su­jet, ni aux élèves, ni à leurs pa­rents, ni non plus aux en­sei­gnants. Ain­si, les four­ni­tures sco­laires exi­gées sont res­tées, pour une très grande part, à la dis­cré­tion des en­sei­gnants, de sorte que le coût de la ren­trée sco­laire dé­pend des exi­gences des en­sei­gnants, dans la me­sure où les prix des ma­nuels sco­laires et du cahier sco­laire sub­ven­tion­né qui dé­pendent de l’ad­mi­nis­tra­tion re­pré­sen­tée par le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion, sont res­tés in­chan­gés et n’ont su­bi au­cune aug­men­ta­tion pour cette an­née sco­laire 2016/2017.

Tou­te­fois, comme tout le monde le sait, cer­taines ma­tières exigent des types de ca­hiers qui ne se trouvent pas dans la ca­té­go­rie des ca­hiers sub­ven­tion­nés et leurs prix sont libres, ain­si que tous les autres ar­ticles et ac­ces­soires sco­laires, comme les car­tables, les ta­bliers, les sty­los, les crayons, les gommes, la colle et mille autres ar­ticles et ac­ces­soires né­ces­saires aux élèves, outre les ca­hiers non sub­ven­tion­nés dont le prix peut at­teindre 10 di­nars pour un cahier simple, alors que le prix le plus éle­vé du cahier sub­ven­tion­né at­teint en­vi­ron 1di­nar 100 mil­limes pour le cahier nu­mé­ro 72, le plus gros cahier.

Les car­tables posent éga­le­ment des dif­fi­cul­tés et se trouvent au coeur de la pro­blé­ma­tique pé­da­go­gique. En ef­fet, les car­tables clas­siques ont été dé­pas­sés et rem­pla­cés par des sacs à dos plus chers que les car­tables, car l’élève est obli­gé pra­ti­que­ment à ame­ner avec lui à l’école, à chaque fois, tous ses livres, ses ca­hiers et les ac­ces­soires dont il a be­soin, au point que de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, les élèves ont eu re­cours aux sacs à dos pour y mettre leurs livres, ca­hiers et autres ac­ces­soires. Mais vu la lour­deur de la charge, les élèves ont de plus en plus re­cours à des sacs rou­lants dont le prix peut at­teindre 100 di­nars et da­van­tage le sac. Autre as­pect com­plè­te­ment oc­cul­té, la te­nue sco­laire mé­rite aus­si une grande at­ten­tion et des di­rec­tives bien pré­cises, car il y a une vé­ri­table ca­co­pho­nie, voire une anar­chie dans ce do­maine, sans comp­ter les pro­blèmes liés aus­si bien au port des te­nues à conno­ta­tion re­li­gieuse qu’au port des te­nues libres et ins­pi­rées de l’air du temps, comme les pan­ta­lons dé­chi­rés pour les deux sexes. Les ac­tuelles consignes obligent le port de te­nues dé­centes qui n’at­tirent pas l’at­ten­tion, mais sans pré­ci­ser leur na­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.