Au moins 48 morts dans une sé­rie d'at­taques à la bombe

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Syrie

Une sé­rie d'at­taques à la bombe a cau­sé la mort hier d'au moins 48 per­sonnes dans plu­sieurs villes de Syrie, es­sen­tiel­le­ment contrô­lées par le ré­gime, se­lon les mé­dias d'etat. L'at­ten­tat le plus meur­trier a fait au moins 35 morts et 43 bles­sés près de Tar­tous, un fief du ré­gime de Ba­char al-assad qui abrite une base mi­li­taire russe.

Une sé­rie d’at­taques à la bombe a cau­sé la mort hier d’au moins 48 per­sonnes dans plu­sieurs villes de Syrie, es­sen­tiel­le­ment contrô­lées par le ré­gime, se­lon les mé­dias d’etat.

L’at­ten­tat le plus meur­trier a fait au moins 35 morts et 43 bles­sés près de Tar­tous, un fief du ré­gime de Ba­char al-assad qui abrite une base mi­li­taire russe. Ces at­taques n’ont pas été im­mé­dia­te­ment re­ven­di­quées mais le groupe Etat is­la­mique (EI) a vi­sé à plu­sieurs re­prises les villes frap­pées hier. «Ces at­taques ont été clai­re­ment me­nées si­mul­ta­né­ment en vi­sant des po­si­tions des forces de sé­cu­ri­té», a sou­li­gné Ra­mi Ab­del Rah­mane, le di­rec­teur de l’ob­ser­va­toire sy­rien des droits de l’homme (OSDH). Elles in­ter­viennent au len­de­main de la perte par L’EI de ses der­nières po­si­tions le long de la fron­tière turque, et d’un suc­cès de l’ar­mée sy­rienne et de ses al­liés qui ont réus­si de nou­veau à as­sié­ger les quar­tiers re­belles d’alep. A Tar­tous, l’at­taque a été me­née sur un pont à la pé­ri­phé­rie à l’aide d’une voi­ture pié­gée et d’un ka­mi­kaze, qui a dé­clen­ché sa cein­ture d’ex­plo­sifs lorsque des per­sonnes se sont ras­sem­blées pour se­cou­rir les bles­sés de la pre­mière ex­plo­sion, se­lon la télévision d’etat.

Un tel mode opé­ra­toire est uti­li­sé par les ji­ha­distes d’al-qaï­da et de L’EI. Bas­tion du ré­gime, Tar­tous est la ville qui dé­plore le plus grand nombre de morts dans les rangs de l’ar­mée et des mi­lices pro-ré­gime du­rant les cinq ans de guerre qui ont fait de­puis 2011 plus de 290.000 morts et pous­sé des mil­lions de per­sonnes hors de chez eux.

Le 23 mai, une sé­rie d’at­ten­tats dont des at­taques sui­cide re­ven­di­qués par L’EI avaient fait plus de 170 morts dans deux fiefs du ré­gime, Tar­tous et Ja­blé. Dans le nord-est du pays, au moins huit per­sonnes ont été tuées à Has­sa­ké, une ville te­nue qua­si­ment en­tiè­re­ment par les mi­lices kurdes bien que le ré­gime soit pré­sent dans cer­taines zones. Se­lon les mé­dias d’etat, six des huit morts sont des membres d’as­sayech, les forces de sé­cu­ri­té kurdes, qui étaient pré­sents à un point de contrôle. L’EI a re­ven­di­qué l’at­ten­tat en par­lant d’une opé­ra­tion sui­cide. Has­sa­ké a été fré­quem­ment pris pour cible par L’EI, qui a no­tam­ment re­ven­di­qué un at­ten­tat ayant fait 16 morts en juillet à l’ex­té­rieur d’une bou­lan­ge­rie.

Par ailleurs, l’ex­plo­sion d’une voi­ture pié­gée a cau­sé la mort de quatre per­sonnes alors que sept autres ont été bles­sées à Homs (centre), se­lon l’agence of­fi­cielle Sa­na. Cette at­taque a été me­née à l’en­trée de Zah­ra, un quar­tier ma­jo­ri­tai­re­ment alaouite, une branche du chiisme à la­quelle ap­par­tient Ba­char al-assad.

Une autre ex­plo­sion s’est pro­duite sur une route à l’ouest de la ca­pi­tale Da­mas, fai­sant un mort et trois bles­sés, a in­di­qué l’agence Sa­na. Se­lon L’OSDH, cette at­taque a fait trois morts. La guerre en Syrie a été l’une des ques­tions abor­dées au som­met du G20 en Chine, où de nou­veaux pour­par­lers hier entre le se­cré­taire d’etat amé­ri­cain John Ker­ry et son ho­mo­logue russe Ser­gueï La­vrov se sont ache­vés sans par­ve­nir à un ac­cord de co­opé­ra­tion, se­lon un haut di­plo­mate amé­ri­cain.(afp)

Les dé­gâts pro­vo­qués par un at­ten­tat à Tar­tous

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.