Re­gard sur un monde en fo­lie

La Ga­le­rie des Arts de Ben Arous abrite de­puis le ven­dre­di 02 sep­tembre les oeuvres de l’ar­tiste-peintre Mon­cef Ben Ja­maa. C’est sa deuxième ex­po­si­tion per­son­nelle à Tu­nis de­puis la Ré­vo­lu­tion, la pre­mière in­ti­tu­lée « Ré­vo­lu­tion des cou­leurs » a eu lieu à

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture - Hech­mi KHALLADI

A la Ga­le­rie des Arts de Ben Arous

Cette ex­po­si­tion com­porte 36 nou­veaux ta­bleaux et se pour­suit jus­qu’ au 11 sep­tembre. Elle s’in­ti­tule « Re­flets », un terme à plu­sieurs conno­ta­tions qui veut dire, se­lon l’ar­tiste, que les faits so­ciaux, les com­por­te­ments hu­mains ou en­core les phé­no­mènes na­tu­rels se ré­per­cutent sur l’image pro­duite par l’ar­tiste. De plus, les tra­vaux de Mon­cef Ben Ja­maa tra­duisent une cer­taine dia­lec­tique entre l’ar­tiste et son mi­lieu, son en­tou­rage, sa so­cié­té par consé­quent il s’érige en té­moin ocu­laire pour tra­duire tout ce qu’il ob­serve à tra­vers le pin­ceau, mais tout en met­tant l’ac­cent sur les contra­dic­tions qui peuvent sur­gir de­vant ses yeux. C’est ain­si que dans ses tra­vaux Mon­cef Ben Ja­maa s’at­tache à dis­tin­guer entre le bien et le mal, la ri­chesse et la pau­vre­té, la force et la fai­blesse, la vie et la mort, la paix et la guerre, le ma­té­riel et l’im­ma­té­riel, le sa­voir et l’igno­rance pour en dé­ga­ger un mes­sage, une mo­ra­li­té, quoique l’ob­ser­va­teur est tou­jours seul maître dans son in­ter­pré­ta­tion des oeuvres ex­po­sées, les­quelles prêtent à plu­sieurs lec­tures. La pein­ture de Ben Ja­maa penche vers une re­cherche dans les pro­fon­deurs de l’être hu­main, tout comme un psy­chiatre ou un so­cio­logue qui cherche les te­nants et les abou­tis­sants d’un tel com­por­te­ment hu­main ou un phé­no­mène so­cial. Si ces der­niers le font d’une ma­nière scien­ti­fique, notre ar­tiste le fait ar­tis­ti­que­ment à l’aide de ses traits, de ses formes et de ses cou­leurs qui sou­vent sont plus élo­quentes qu’un diag­nos­tic scien­ti­fique. Il fau­drait re­mar­quer que presque dans chaque toile, il y a cette cou­leur do­mi­nante qui se bi­furque en d’autres de plus en plus nuan­cées, comme pour mon­trer un fait es­sen­tiel ou un su­jet ori­gi­nal frag­men­té en plu­sieurs

autres, de moindre im­por­tance peut-être, mais qui en consti­tuent les consé­quences ou les ré­per­cus­sions, d’où le titre de cette ex­po­si­tion « Re­flets ». C’est que le vi­si­teur risque de su­bir un choc, dès les pre­miers re­gards je­tés sur la toile, à tra­vers les cou­leurs qui in­carnent le su­jet trai­té et qui le poussent à ré­flé­chir. De plus, on peut re­mar­quer dans la plu­part de ses toiles, ces fi­gures cir­cu­laires qui dé­notent ce mou­ve­ment in­fi­ni du monde, de l’uni­vers. C’est que l’ar­tiste croit que toute chose est en mou­ve­ment éter­nel et que le monde où nous vi­vons est tou­jours dy­na­mique, si bien que cer­tains faits so­ciaux ou cer­tains com­por­te­ments hu­mains peuvent en­gen­drer d’autres avec le temps, mais qui fi­nissent par créer un cer­tain équi­libre. Aus­si peut-on res­sen­tir cette idée à tra­vers les ta­bleaux ex­po­sés qui pré­sentent sou­vent des cou­leurs contras­tées, tan­tôt chaudes, tan­tôt froides, comme pour ex­pri­mer les di­cho­to­mies de la na­ture et chez les êtres hu­mains. Cette toile in­ti­tu­lée « Na­ture » re­pré­sente une femme al­lai­tant son bé­bé, cette femme, source na­tu­relle de la fé­con­di­té et sym­bole de la fer­ti­li­té et de la vie. Ce ta­bleau qui porte le titre an­glais « In Red » met en scène une mer hou­leuse où s’en­tre­choquent eau, vent, ombres, lu­mières, bulles et vagues. Là en­core, on peut voir ce ta­bleau por­tant un titre sous forme de ques­tion « Pour­quoi » et qui montre cet en­fant ha­gard et per­plexe, re­gar­dant sans com­prendre et réa­li­ser les hor­reurs de la guerre dans son pays en se de­man­dant « Pour­quoi faites-vous la guerre ? ». Plein d’autres ta­bleaux parlent des contra­dic­tions de la na­ture, de la vie et de l’homme que l’ar­tiste a su trans­po­ser avec beau­coup de sen­si­bi­li­té et d’adresse.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.