Cer­tains « désac­cords per­sis­tants », cla­ri­fiés

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Ba­rack Oba­ma et Vla­di­mir Pou­tine ont dis­cu­té hier en marge du som­met du G20 à Hangz­hou, dans l’est de la Chine, des chances et des moyens de par­ve­nir à un ac­cord de ces­sez-le-feu en Syrie, a rap­por­té un res­pon­sable amé­ri­cain. Ce der­nier a ajou­té que les pré­si­dents amé­ri­cain et russe avaient eu une réunion «construc­tive» d’une heure et de­mie sur la mise en place de l’aide hu­ma­ni­taire dans le pays, les moyens de ré­duire la vio­lence et de co­opé­rer avec les dif­fé­rents groupes de com­bat­tants sur place. «La ren­contre a du­ré plus long­temps que pré­vu», a pour sa part com­men­té le porte-pa­role du Krem­lin Dmi­tri Pes­kov, ci­té par l’agence de presse russe RIA. «Ce­la s’est bien pas­sé. Le tra­vail va se pour­suivre.»

L’en­tre­tien entre les deux pré­si­dents n’avait pas vo­ca­tion à en­trer dans les dé­tails d’un éven­tuel ac­cord mais a per­mis de cla­ri­fier cer­tains «désac­cords per­sis­tants», a pré­ci­sé de son cô­té le res­pon­sable gou­ver­ne­men­tal amé­ri­cain. Oba­ma et Pou­tine ont éga­le­ment pres­sé le se­cré­taire d’etat amé­ri­cain John Ker­ry et le mi­nistre russe des Af­faires étran­gères Ser­gueï La­vrov de se ren­con­trer à nou­veau dès cette se­maine pour avan­cer dans les dis­cus­sions, après l’an­nonce par un haut res­pon­sable du dé­par­te­ment d’etat de l’échec des dis­cus­sions entre les deux hommes à Hangz­hou.

«Si un ac­cord peut être conclu, nous vou­lons le faire de toute ur­gence, étant don­né la si­tua­tion hu­ma­ni­taire. Ce­la dit, nous de­vons nous as­su­rer qu’il s’agit d’un ac­cord solide», a dit le res­pon­sable amé­ri­cain. «Si nous ne pou­vons pas par­ve­nir à un tel ac­cord, nous re­non­ce­rons», a-t-il ajou­té.

Vla­di­mir Pou­tine a dit pour sa part que Ba­rack Oba­ma et lui­même avaient avan­cé en vue d’une ré­so­lu­tion du conflit sy­rien et a par­lé de com­pré­hen­sion mu­tuelle sur les pro­blèmes qu’il pose. John Ker­ry et Ser­gueï La­vrov né­go­cient de­puis des se­maines un ac­cord qui fe­rait ces­ser les hos­ti­li­tés en ga­ran­tis­sant le re­trait des forces gou­ver­ne­men­tales de cer­taines ré­gions, y com­pris Alep, et au­to­ri­se­rait des convois hu­ma­ni­taires à ga­gner des zones où des ci­vils sont pris au piège par les com­bats.

Le ces­sez-le-feu se­rait su­per­vi­sé grâce à un par­tage des ren­sei­gne­ments entre Russes et Amé­ri­cains et une co­opé­ra­tion mi­li­taire contre des or­ga­ni­sa­tions comme l’etat is­la­mique. Un pre­mier ac­cord de ces­sa­tion des hos­ti­li­tés, conclu en fé­vrier entre Wa­shing­ton et Mos­cou pour fa­vo­ri­ser l’ou­ver­ture à Ge­nève de né­go­cia­tions in­ter­sy­riennes in­di­rectes sous l’égide de l’onu, a tour­né court, et John Ker­ry a plu­sieurs fois sou­li­gné qu’il n’était pas prêt à si­gner un nou­vel ac­cord voué à l’échec. C’est la deuxième fois en deux se­maines que les deux hommes ne par­viennent pas à s’en­tendre, après une ren­contre à Ge­nève le 26 août. Au dé­par­te­ment d’etat, on se re­fuse à dé­tailler les points de désac­cord entre les deux pays.

La Rus­sie in­siste sur le fait qu’elle ne peut pas ac­cep­ter un ac­cord tant que les com­bat­tants de l’op­po­si­tion sou­te­nus par les Etats-unis et leurs al­liés du Golfe ne se­ront pas sé­pa­rés sur le ter­rain des com­bat­tants dji­ha­distes liés à Al Qaï­da. Une source au mi­nis­tère russe des Af­faires étran­gères a ce­pen­dant te­nu à mi­ni­mi­ser l’échec des dis­cus­sions à Hangz­hou.(reu­ters)

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.