«Ber­lus­co­ni ne m'a ja­mais cri­ti­qué quand ça al­lait mal»

Le Temps (Tunisia) - - sports -

Ar­ri­vé cet été au Bayern Mu­nich, Car­lo An­ce­lot­ti a en­ta­mé une nou­velle étape dans sa longue et pres­ti­gieuse car­rière d'en­traî­neur. Par­tout où il est pas­sé, le tech­ni­cien ita­lien a réus­si et a fait l'una­ni­mi­té. Ré­cem­ment, l'an­cien coach du PSG a sor­ti son livre "Quiet Lea­der­ship : Win­ning hearts, Minds and Matches" dans le­quel il par­tage ses anec­dotes sur le foot­ball. Dans un en­tre­tien ac­cor­dé à Die Welt à l'oc­ca­sion de la sor­tie de son oeuvre en Al­le­magne, il est re­ve­nu sur plu­sieurs épi­sodes de sa car­rière d'en­traî­neur. Car­lo An­ce­lot­ti a com­men­cé par par­lé de sa re­la­tion avec Sil­vio Ber­lus­co­ni : "Vous de­vez sa­voir que Ber­lus­co­ni ne m’a ja­mais cri­ti­qué, ou alors uni­que­ment lorsque tout al­lait bien. Il nous sou­te­nait avec des pa­roles comme « Ne vous in­quié­tez pas, nous vous sou­te­nons, nous croyons en vous ». Il n’a ja­mais ver­sé de l’huile sur le feu dans les mau­vais mo­ments. Il ai­mait in­ter­ve­nir, un ex­cellent sou­tien pour le ves­tiaire, con­trai­re­ment à d’autres pré­si­dents. Et ce­la est beau­coup plus com­pli­qué pour un en­traî­neur". Vain­queur de la Ligue des cham­pions avec le Real Ma­drid, l'ita­lien est re­ve­nu sur son évic­tion bru­tale du club es­pa­gnol : "Cha­cun sait qu’on m’a je­té du­real Ma­drid. Lors de mon ul­time sai­son nous avons at­teint les de­mi-fi­nales de la Ligue des cham­pions et échoué à un pe­tit point de rem­por­ter la Li­ga. Au Real Ma­drid la sta­bi­li­té de l’en­traî­neur est dé­fi­nie de cette fa­çon : gagne tou­jours !".

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.