Les pré­mices d’une confron­ta­tion ?

Hou­cine Ab­bas­si peine à tem­pé­rer les ar­deurs des can­di­dats à sa suc­ces­sion

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Wa­lid KHEFIFI

A l’ap­proche du con­grès de l’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT), l’homme fort de la puis­sante cen­trale syn­di­cale Hou­cine Ab­bas­si semble avoir beau­coup de mal à tem­pé­rer les ar­deurs de ses lieu­te­nants et à pré­ser­ver un cli­mat so­cial apai­sé. Les sit-in, pré­avis de grève et com­mu­ni­qués hos­tiles aux orien­ta­tions stra­té­giques an­non­cées par le chef du nou­veau gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale se mul­ti­plient et pré­sagent une nou­velle confron­ta­tion entre l’exé­cu­tif et l’or­ga­ni­sa­tion qui compte plus de 800.000 af­fi­liés. Tra­di­tion­nel­le­ment com­ba­tifs, les syn­di­cats de l’en­sei­gne­ment ont en ef­fet fait en­tendre leur pe­tite mu­sique, à quelques jours seule­ment de la ren­trée sco­laire.

A l’ap­proche du con­grès de l’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT), l’homme fort de la puis­sante cen­trale syn­di­cale Hou­cine Ab­bas­si semble avoir beau­coup de mal à tem­pé­rer les ar­deurs de ses lieu­te­nants et à pré­ser­ver un cli­mat so­cial apai­sé. Les sit-in, pré­avis de grève et com­mu­ni­qués hos­tiles aux orien­ta­tions stra­té­giques an­non­cées par le chef du nou­veau gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale se mul­ti­plient et pré­sagent une nou­velle confron­ta­tion entre l’exé­cu­tif et l’or­ga­ni­sa­tion qui compte plus de 800.000 af­fi­liés.

Tra­di­tion­nel­le­ment com­ba­tifs, les syn­di­cats de l’en­sei­gne­ment ont en ef­fet fait en­tendre leur pe­tite mu­sique, à quelques jours seule­ment de la ren­trée sco­laire. La com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive sec­to­rielle du syn­di­cat gé­né­ral de l’en­sei­gne­ment se­con­daire a dé­ci­dé, di­manche der­nier, de sus­pendre les cours à par­tir du 21 sep­tembre 2016 au cas où le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion ne ré­vise pas ses dé­ci­sions «abu­sives» re­la­tives à l’ar­rêt des re­cru­te­ments par le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion. Elle a aus­si pré­ci­sé que cette dé­ci­sion a cau­sé une hausse du nombre des élèves dans une seule classe avec plus d’heures de tra­vail pour les en­sei­gnants. Le syn­di­cat di­ri­gé par Las­saâd Yaâ­cou­bi a éga­le­ment dé­ci­dé de boy­cot­ter les mu­ta­tions des pro­fes­seurs du se­con­daire et d’or­ga­ni­ser des ras­sem­ble­ments de­vant les dé­lé­ga­tions ré­gio­nales de l’en­sei­gne­ment. Lun­di, des cen­taines d’ins­ti­tu­teurs ont or­ga­ni­sé un ras­sem­ble­ment de pro­tes­ta­tion de­vant le siège du mi­nis­tère de l’edu­ca­tion à l’ap­pel de leur syn­di­cat pour re­ven­di­quer l’ac­cé­lé­ra­tion de la mise en oeuvre des ac­cords conclus avec le mi­nis­tère de tu­telle. Les re­ven­di­ca­tions por­taient no­tam­ment sur la pro­lon­ga­tion de l’âge de dé­part à la re­traite, le re­cru­te­ment des ins­ti­tu­teurs sup­pléants et l’ac­ti­va­tion de l’ac­cord du 5 dé­cembre 2015. Le se­cré­taire gé­né­ral du syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment de base, Mas­tou­ri Gam­mou­di, n’a pas man­qué, à cette oc­ca­sion, d’an­non­cer qu’une grève gé­né­rale se­ra ob­ser­vée le 5 octobre pro­chain dans tous les éta­blis­se­ments et com­mis­sa­riats de l’edu­ca­tion.

Mise en garde

Quelques jours au­pa­ra­vant, la com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive na­tio­nale de L’UGTT, qui re­groupe les se­cré­taires gé­né­raux des syn­di­cats gé­né­raux et des fé­dé­ra­tions sec­to­rielles rat­ta­chées à l’or­ga­ni­sa­tion, a mis en garde dans un com­mu­ni­qué le nou­veau gou­ver­ne­ment, qui compte pour­tant par­mi ses membres deux an­ciens di­ri­geants de la cen­trale syn­di­cale(le mi­nistre des Af­faires so­ciales Mo­ha­med Tra­bel­si et le mi­nis­tère de la Fonc­tion pu­blique Abid Bri­ki), contre toute ten­ta­tive de faire payer la fac­ture de la dé­té­rio­ra­tion de la si­tua­tion éco­no­mique aux sa­la­riés. «Nous met­trons en garde contre toute ten­ta­tive de faire as­su­mer la res­pon­sa­bi­li­té de l’échec des po­li­tiques mises en oeuvre par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs aux sa­la­riés, aux chô­meurs et l’en­semble du peuple», a in­di­qué L’UGTT en ré­fé­rence à la po­li­tique d’aus­té­ri­té an­non­cée par le nou­veau gou­ver­ne­ment et qui se ma­té­ria­li­se­ra par le gel des re­cru­te­ments dans la fonc­tion pu­blique, le li­cen­cie­ment de plu­sieurs di­zaines de mil­liers de fonc­tion­naires et la ces­sion de plu­sieurs en­tre­prises pu­bliques. L’or­ga­ni­sa­tion a éga­le­ment re­com­man­dé au gou­ver­ne­ment à ne pas pro­cé­der à la pri­va­ti­sa­tion des en­tre­prises pu­bliques et de sou­te­nir plu­sieurs éta­blis­se­ments en dif­fi­cul­té comme la So­cié­té tu­ni­sienne de si­dé­rur­gie El Fou­ladh et la So­cié­té tu­ni­sienne des in­dus­tries de pneu­ma­tiques (STIP). Elle aus­si ap­pe­lé les au­to­ri­tés à mettre en oeuvre les ac­cords conclus entre les gou­ver­ne­ments pré­cé­dents avec les syn­di­cats con­for­mé­ment au prin­cipe de la conti­nui­té de l’etat et à re­non­cer au gel des re­cru­te­ments dans les sec­teurs de l’en­sei­gne­ment et de la san­té. Des re­ven­di­ca­tions qui sont, en somme, aux an­ti­podes des me­sures prises par le gou­ver­ne­ment !

En­jeux élec­to­raux

Se­lon cer­tains ob­ser­va­teurs, le ton fron­deur qui se dé­gage du com­mu­ni­qué de la der­nière com­mis­sion ad­mi­nis­tra­tive na­tio­nale de L’UGTT et les pré­avis de grève lan­cés par le syn­di­cat de l’en­sei­gne­ment se si­tuent dans le cadre d’une cam­pagne élec­to­rale avant l’heure lan­cée par des can­di­dats à la suc­ces­sion de Hou­cine Ab­bas­si. Le 23ème con­grès de L’UGTT pré­vu 22 au 25 jan­vier 2017 à Tu­nis se­ra en ef­fet mar­qué par une suc­ces­sion à la tête de l’or­ga­ni­sa­tion est pré­vue. L’ac­tuel se­cré­taire gé­né­ral n’a plus le droit, tout comme deux autres membres du Bu­reau exé­cu­tif na­tio­nal (Bel­ga­cem Aya­ri et Moul­di Jen­dou­bi), de bri­guer un nou­veau man­dat con­for­mé­ment à l’ar­ticle 10 du rè­gle­ment in­té­rieur, qui li­mite le nombre des man­dats suc­ces­sifs des membres du Bu­reau exé­cu­tif à deux seule­ment. Cet ar­ticle adop­té lors du con­grès ex­tra­or­di­naire de Djer­ba (fé­vrier 2002), dans le sillage d’un tour­nant dé­mo­cra­tique cen­sé rompre avec les pra­tiques mo­no­cra­tiques de l’ère de l’an­cien se­cré­taire gé­né­ral Is­maïl Sah­ba­ni, avait été dé­jà ap­pli­qué lors du con­grès de Ta­bar­ka, quand neuf membres du Bu­reau exé­cu­tif dont l’ex-se­cré­taire gé­né­rale Ab­des­sa­lem Je­rad avaient été contraints de pas­ser le flam­beau à une nou­velle gé­né­ra­tion de syn­di­ca­liste. La suc­ces­sion de Hou­cine Ab­bas­si sus­cite dé­jà les convoi­tises à la Place Mo­ha­med Ali. Plu­sieurs pré­ten­dants au poste de se­cré­taire gé­né­rale de la puis­sante cen­trale syn­di­cale se sont en ef­fet lan­cés de­puis plu­sieurs mois dans des cam­pagnes élec­to­rales avant l’heure. Cer­tains ont choi­si de se pla­cer sous les feux de la rampe mé­dia­tique en in­ten­si­fiant leur pré­sence sur les pla­teaux de té­lé­vi­sions et les ondes de stations ra­dio tan­dis que d’autres ont mi­sé sur un syn­di­ca­lisme com­ba­tif en ac­tion­nant le le­vier des grèves et des ras­sem­ble­ments de pro­tes­ta­tion pour ten­ter de ga­gner la sym­pa­thie des bases et se mettre ain­si sur or­bite.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.