Né­ces­si­té de dé­voi­ler la vé­ri­té sur les stents et les anes­thé­siants

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

L’as­so­cia­tion Tu­ni­sienne de Dé­fense du Ser­vice Pu­blic de la San­té et des Droits de ses Usa­gers (ATDSPSDU) a ap­pe­lé à la ré­vi­sion des ou­tils de tra­vail des ser­vices d’ins­pec­tion et de contrôle re­le­vant du mi­nis­tère de la San­té, de ma­nière à ga­ran­tir leur in­dé­pen­dance réelle et leur ap­ti­tude à rem­plir leur rôle en toute ob­jec­ti­vi­té. L’as­so­cia­tion ap­pelle éga­le­ment, dans un com­mu­ni­qué, à dé­voi­ler toute la vé­ri­té sur les dos­siers de san­té qui ont dé­frayé la ch­ro­nique ces der­niers temps «sans cou­vrir cer­taines per­sonnes, struc­tures ou ins­ti­tu­tions», s’agis­sant no­tam­ment de l’af­faire des stents pé­ri­més, des anes­thé­siants pé­ri­més et de l’ex­pan­sion de la fièvre ty­phoïde à Ghan­nouch (Ga­bès).

Elle in­vite le mi­nis­tère de la San­té à adop­ter une po­li­tique de com­mu­ni­ca­tion trans­pa­rente, qui in­forme im­mé­dia­te­ment l’opi­nion pu­blique des der­niers dé­ve­lop­pe­ments tant au ni­veau épi­dé­mique qu’à ce­lui des soup­çons de cor­rup­tion ou des cas de dé­faillance in­di­vi­duelle ou col­lec­tive. «Le mi­nis­tère doit com­mu­ni­quer sans dé­lai sur les me­sures prises, l’évo­lu­tion des dos­siers et les ré­sul­tats des en­quêtes me­nées», in­siste-t-elle. Le com­mu­ni­qué met dans ce sens l’ac­cent sur l’im­pé­ra­tif de ga­ran­tir au ma­lade le droit à une in­for­ma­tion claire du­rant toutes les étapes de sa prise en charge, en lui four­nis­sant un rap­port écrit et dé­taillé sur toutes les in­ter­ven­tions mé­di­cales et tous les exa­mens su­bis.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.