L’UGTT ap­pelle à la ré­vi­sion à la hausse le bud­get du mi­nis­tère

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le se­cré­taire gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion gé­né­rale de la san­té re­le­vant de L’UGTT, Oth­man Jal­lou­li a ap­pe­lé, hier, à Ké­bi­li, à re­voir à la hausse le bud­get du mi­nis­tère de la San­té et à trou­ver une so­lu­tion du­rable à la pro­blé­ma­tique de la mé­de­cine de spé­cia­li­té dans les ré­gions, poin­tant du doigt les dif­fi­cul­tés aux­quelles se heurte le sec­teur de la san­té. Dans une dé­cla­ra­tion au cor­res­pon­dant de l’agence TAP de la ré­gion, en marge d’une confé­rence sec­to­rielle des cadres de la san­té te­nue au siège de l’union ré­gio­nale du tra­vail, Jal­lou­li a ex­hor­té le mi­nis­tère à en­ga­ger un «vrai dia­logue» avec tous les ac­teurs so­ciaux et les par­ties in­ter­ve­nantes dans le sec­teur de la san­té afin d’amé­lio­rer les pres­ta­tions sa­ni­taires, con­for­mé­ment aux dis­po­si­tions de la nou­velle cons­ti­tu­tion tu­ni­sienne qui ga­ran­tit le droit aux soins. Les so­lu­tions conjonc­tu­relles pro­po­sées par l’ex mi­nistre de la San­té et re­la­tives no­tam­ment à la pré­sence pé­rio­dique des mé­de­cins de spé­cia­li­té dans les ré­gions n’ont pas ré­so­lu le pro­blème d’une ma­nière ra­di­cale, a-t-il es­ti­mé, sou­li­gnant qu’elles ont plu­tôt en­traî­né des postes va­cants dans nombre d’éta­blis­se­ments sa­ni­taires. Face à la pé­nu­rie des cadres mé­di­caux et pa­ra­mé­di­caux dans toutes les ré­gions, Jal­lou­li a dit ne pas com­prendre les in­for­ma­tions qui cir­culent au­tour du non re­cru­te­ment cette an­née dans le sec­teur de la san­té.

D’autre part, le se­cré­taire gé­né­ral de la struc­ture fé­dé­rale de la san­té, Taou­fik Ab­de­rah­mane a in­di­qué à la TAP que l’hô­pi­tal ré­gio­nal de Ké­bi­li manque d’équi­pe­ments et souffre «ter­ri­ble­ment» d’une pé­nu­rie de cadres mé­di­caux et de mé­de­cins spé­cia­lites dans plu­sieurs ser­vices dont le ser­vice de ra­dio­lo­gie, de car­dio­lo­gie et d’obs­té­trique.

Il a, par ailleurs, sou­li­gné le re­tard ac­cu­sé dans les tra­vaux de trans­for­ma­tion de l’hô­pi­tal lo­cal de Douz en un hô­pi­tal de type B et de ceux de l’hô­pi­tal ré­gio­nal à Souk La­had, ce qui risque, se­lon lui, d’im­pac­ter la qua­li­té des pres­ta­tions four­nies aux ci­toyens.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.