Oues­la­ti veut cla­ri­fier sa si­tua­tion !

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Mou­rad AYA­RI

Fu­rieux pour ne pas avoir re­çu ses émo­lu­ments

Ab­del­ka­der Oues­la­ti fait par­tie des joueurs qui n'ont pas re­çu tous leurs émo­lu­ments et se se­rait dé­jà plaint au­près de la FIFA. Le joueur au­rait de­man­dé au­dience au­près de son président pour ré­gler ce dif­fé­rend fi­nan­cier. Slim Ria­hi a in­té­rêt à so­lu­tion­ner le cas de ce joueur qui de­meure l'un des meilleurs avant le dé­but de la pro­chaine sai­son .

Les pro­blèmes fi­nan­ciers minent

le quo­ti­dien du club On ne peut pas par­ler que de foot­ball au CA puisque l’ex­tra foot­ball tient une place pré­pon­dé­rante dans le quo­ti­dien du club. Chez le club de Bab-je­di­di, outre les dé­ci­sions hâ­tives et plu­tôt er­ro­nées du président, on évo­que­ra les dettes et l’ar­gent que le club doit ver­ser aux joueurs, tech­ni­ciens et staff mé­di­cal qui ont, un jour, at­ter­ri, au parc A. on parle sur­tout de plaintes contre le CA, de dé­ci­sions de la FIFA, d’af­faires en cours contre le club afri­cain (in­tro­duite et pas en­core ju­gées) au­près de la FIFA, d’af­faires ju­gées non en­core payées in­tro­duite au­près de la FTF et en­fin d’af­faires en cours non ju­gées de­vant la FTF. De quoi per­tur­ber la sé­ré­ni­té de n'im­porte quelle as­so­cia­tion spor­tive et le Club Afri­cain ne dé­ro­ge­ra pas à la règle. Ce qui est cer­tain, c'est que le club de Slim Ria­hi est en dif­fi­cul­té sur le plan fi­nan­cier cer­tai­ne­ment la plus grave crise de toute son his­toire presque cen­te­naire Com­po­si­tion du nou­veau bu­reau :

l'at­tente per­dure Mal­gré quelques noms qui ont cir­cu­lé pour faire par­tie du nou­veau bu­reau di­rec­teur du Club Afri­cain, au­cune in­for­ma­tion ne nous est par­ve­nue avant l'écri­ture de ces quelques lignes. Slim ria­hi prend son temps puis­qu’il est au stade de la fi­na­li­sa­tion du nou­veau bu­reau di­rec­teur de­puis quelques jours dé­jà.

Il est ques­tion de Re­chid Zmer­li au poste de président de la com­mis­sion des sup­por­ters. Fe­thi Mbar­ki se­rait char­gé de la com­mu­ni­ca­tion. Il se­rait éga­le­ment ques­tion de Mon­gi Bouh­li­la au poste de di­rec­teur ad­mi­nis­tra­tif. Moez Maz­li oc­cu­pe­rait éga­le­ment un poste ad­mi­nis­tra­tif. No­tons que Meh­di Mi­led au­rait re­fu­sé d’oc­cu­per le poste de président de la sec­tion foot­ball. En­fin, So­fien Ben Sa­leh res­te­rait au poste de président de la sec­tion hand­ball Rap­pe­lons que Sa­mir Sel­li­mi est le nou­veau di­rec­teur spor­tif du club et qu'une lourde res­pon­sa­bi­li­té in­combe à l'ex in­ter­na­tio­nal clu­biste ap­pe­lé à faire mieux qu'un cer­tain Mon­tas­sar Lou­hi­chi. Ce der­nier a rem­por­té le titre de cham­pion de Tu­nis après seule­ment un an d'exer­cice.

Cré­di­bi­li­té en jeu ! Le président clu­biste a beau­coup per­du de son au­ra au­près des sup­por­ters qui ne sont plus prêts de croire tout ce qu’il dit. Les in­con­di­tion­nels du club sont en train de le faire sa­voir à leur président et ce der­nier à tout in­té­rêt à ce que les rap­ports re­de­viennent comme avant, sur­tout em­preint de confiance. Le président clu­biste se doit de ne plus an­non­cer et faire quoi que ce soit avant d’être sur des re­tom­bées de sa dé­ci­sion.

Srar­fi paie pour les autres Kaïs Yâa­kou­bi, non content du ren­de­ment de Ba­sem Srar­fi, a de­man­dé au joueur de re­joindre les es­poirs et de disputer un match ami­cal. Le but de Yâa­kou­bi et de rap­pe­ler au joueur que beau­coup de tra­vail l’at­tend et qu’il a in­té­rêt à re­dou­bler d’ef­forts s’il en­tend gar­der sa place de ti­tu­laire. La pres­ta­tion de Srar­fi du­rant la fi­nale de coupe per­due de­vant l’es­pé­rance de Tu­nis est pour beau­coup dans cette dé­ci­sion de Yâa­kou­bi. De notre cô­té, on se conten­te­ra de dire que si la fi­nale est le cri­tère prin­ci­pal dans cer­taine dé­ci­sion, pra­ti­que­ment toute l’équipe de­vrait ré­tro­gra­der et s’en­traî­ner pen­dant quelque temps avec les es­poirs…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.