So­lu­tion en vue au dif­fé­rend sur le gé­no­cide ar­mé­nien

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le mi­nistre turc des Af­faires étran­gères, Mevlüt Ca­vu­so­glu, a lais­sé en­tre­voir hier une so­lu­tion au dif­fé­rend ger­ma­no-turc sur le gé­no­cide ar­mé­nien, à condi­tion que Ber­lin confirme ses ré­cents ef­forts di­plo­ma­tiques. «Si l’al­le­magne conti­nue à se com­por­ter comme au­jourd’hui, alors nous al­lons ré­flé­chir», a dé­cla­ré le chef de la di­plo­ma­tie turque au quo­ti­dien al­le­mand Die Welt. «Mais que l’al­le­magne es­saie de mal trai­ter la Tur­quie et ça ne se­ra pas le cas», a-t-il me­na­cé, in­ter­ro­gé sur les ten­sions entre Ber­lin et An­ka­ra, par­te­naire es­sen­tiel de l’union eu­ro­péenne sur la crise mi­gra­toire. La chambre basse du par­le­ment al­le­mand avait ul­cé­ré les au­to­ri­tés turques en adop­tant le 2 juin une ré­so­lu­tion qua­li­fiant de gé­no­cide les mas­sacres d’ar­mé­niens com­mis par l’em­pire ot­to­man en 1915.

En re­pré­sailles, la Tur­quie a in­ter­dit aux par­le­men­taires al­le­mands l’ac­cès à sa base mi­li­taire d’in­cir­lik, dans le sud de la Tur­quie, où sont sta­tion­nés des sol­dats al­le­mands dans le cadre de la lutte contre l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique. Alors que le pré­sident turc Re­cep Tayyip Er­do­gan avait pres­sé en juillet la chan­ce­lière al­le­mande An­ge­la Mer­kel de se dis­tan­cier pu­bli­que­ment de ce vote, la di­ri­geante a sou­li­gné ven­dre­di que la ré­so­lu­tion du Bun­des­tag n’avait au­cun ca­rac­tère contrai­gnant.

Ces dé­cla­ra­tions ont été lar­ge­ment in­ter­pré­tées par la presse comme une ma­nière d’ama­douer An­ka­ra pour ob­te­nir la le­vée de la dé­ci­sion turque sur In­cir­lik. L’al­le­magne es­père que ses dé­pu­tés pour­ront s’y rendre le 4 oc­tobre. Mais par ailleurs un nou­veau dif­fé­rend ger­ma­no-turc a émer­gé avec la confis­ca­tion par les au­to­ri­tés turques, lun­di soir, de la vi­déo d’une in­ter­view tour­née par la ra­dio-té­lé­vi­sion al­le­mande Deutsche Welle avec le mi­nistre des Sports, Akif Ca­ga­tay Ki­lic. «La li­ber­té de la presse est pour nous un bien pré­cieux, et je dois dire non né­go­ciable», a dé­cla­ré mer­cre­di le porte-pa­role de Mme Mer­kel, Stef­fen Sei­bert, qua­li­fiant l’in­ci­dent de «pas bien» lors d’un point-presse ré­gu­lier. Se­lon M. Sei­bert, l’am­bas­sa­deur al­le­mand en Tur­quie a me­né hier ma­tin «une dis­cus­sion en­ga­gée, mais fi­na­le­ment construc­tive» avec les au­to­ri­tés turques, au cours de la­quelle les deux par­ties ont ex­pri­mé leur sou­hait d’évi­ter «de nou­velles per­tur­ba­tions» entre les deux pays. Les sources de désac­cords res­tent nom­breuses entre An­ka­ra d’une part et Ber­lin et Bruxelles de l’autre, la Tur­quie me­na­çant no­tam­ment de rompre l’ac­cord avec L’UE qui a ju­gu­lé l’af­flux de mi­grants vers l’eu­rope si ses ci­toyens n’étaient pas exemp­tés de vi­sas Schen­gen. Or An­ka­ra re­fuse de mettre en oeuvre cer­taines condi­tions po­sées par les Eu­ro­péens pour bé­né­fi­cier de cette exemp­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.