An­ka­ra par­ti­ci­pe­rait à une opé­ra­tion à Rak­ka avec les Amé­ri­cains

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

An­ka­ra n’ex­clut pas de par­ti­ci­per au cô­té des Etats-unis à une opé­ra­tion vi­sant Rak­ka, ville de Sy­rie que contrôle l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique (EI), a rap­por­té hier la presse turque ci­tant le pré­sident Re­cep Tayyip Er­do­gan. La Tur­quie a lan­cé le mois der­nier une opé­ra­tion dans le nord de la Sy­rie pour em­pê­cher à la fois L’EI de se main­te­nir à la fron­tière turque et les Kurdes d’étendre le ter­ri­toire qu’ils contrôlent. An­ka­ra sou­haite dé­sor­mais créer un cor­ri­dor de sé­cu­ri­té large d’une qua­ran­taine de ki­lo­mètres entre deux can­tons oc­cu­pés par les kurdes à l’est et à l’ouest et L’EI au Sud et ré­clame le sou­tien de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale. S’ex­pri­mant de­vant la presse à son re­tour de Chine, où il a par­ti­ci­pé au som­met du G20, le pré­sident turc a dit que son ar­mée était dis­po­sée à se joindre à une opé­ra­tion contre Rak­ka, ca­pi­tale of­fi­cieuse de L’EI en Sy­rie. «Oba­ma veut faire une opé­ra­tion à Rak­ka», a dé­cla­ré Re­cep Tayyip Er­do­gan ci­té par le quo­ti­dien Hur­riyet. «Nous avons dit que, de notre point de vue, ce ne se­rait pas un pro­blème. Unis­sons nos sol­dats, tout ce qui est né­ces­saire se­ra fait.» Le rôle exact des Turcs de­vra être éta­bli lors de dis­cus­sions à ve­nir, a-t-il ajou­té. «Mais à ce stade, nous de­vons mon­trer notre pré­sence dans la ré­gion. Nous n’avons pas la pos­si­bi­li­té de faire un pas en ar­rière. Si nous re­cu­lons, des groupes ter­ro­ristes comme Daech, le PKK, le PYD et les YPG s’y ins­tal­le­ront», a-t-il ajou­té. Le PYD est l’aile po­li­tique des YPG, une mi­lice kurde qui com­bat L’EI dans le nord de la Sy­rie et qu’an­ka­ra per­çoit comme le pro­lon­ge­ment de l’or­ga­ni­sa­tion sé­pa­ra­tiste kurde du PKK qui opère en Tur­quie.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.