Arts plas­tiques : Pré­sence de Zou­beir Tur­ki

La ga­le­rie Sa­la­din or­ga­nise du 17 au 30 sep­tembre une ex­po­si­tion d'oeuvres du peintre et sculp­teur Zou­beir Tur­ki. Ar­tiste ma­jeur, dis­pa­ru en 2009, Tur­ki consti­tue l'un des pro­mo­teurs de la scène pic­tu­rale tu­ni­sienne des len­de­mains de l'in­dé­pen­dance au déb

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ha­tem BOURIAL

La ga­le­rie Sa­la­din or­ga­nise du 17 au 30 sep­tembre une ex­po­si­tion d'oeuvres du peintre et sculp­teur Zou­beir Tur­ki. Ar­tiste ma­jeur, dis­pa­ru en 2009, Tur­ki consti­tue l'un des pro­mo­teurs de la scène pic­tu­rale tu­ni­sienne des len­de­mains de l'in­dé­pen­dance au dé­but du nou­veau siècle. Un ar­tiste à re­dé­cou­vrir, une oeuvre à sa­luer...

Pour sa ren­trée au­tom­nale, la ga­le­rie Sa­la­din frappe un grand coup en or­ga­ni­sant une ré­tros­pec­tive dé­diée à Zou­beir Tur­ki, l'un des té­moins ma­jeurs du mou­ve­ment ar­tis­tique tu­ni­sien contem­po­rain. Avec un nombre im­por­tant de toiles et de des­sins, cette ex­po­si­tion per­met­tra de rendre hom­mage à Tur­ki près de sept ans après sa dis­pa­ri­tion. En­core une fois, Rid­ha Souab­ni, le dy­na­mique ani­ma­teur de la ga­le­rie de Si­di Bou Said, par­vient à mo­bi­li­ser beau­coup d'éner­gies et met en place un évé­ne­ment qui donne du pi­ment à cette ren­trée.

Le té­moin d'une aven­ture ar­tis­tique nais­sante

C'est que Zou­beir Tur­ki est une fi­gure in­con­tour­nable de la scène cultu­relle et ar­tis­tique tu­ni­sienne! En ef­fet, cet ar­tiste a do­mi­né de sa sta­ture une longue pé­riode al­lant des an­nées 1960 au dé­but de ce siècle. Om­ni­pré­sent, il a réa­li­sé de nom­breuses oeuvres peintes ou sculp­tées et rayon­né sur les mondes du théâtre et du ci­né­ma pour les­quels il avait créé de nom­breux dé­cors. Créa­teur de nom­breuses fresques mu­rales et oeuvres mo­nu­men­tales, Zou­beir Tur­ki si­gna entre autres la sta­tue de Ibn Khal­doun qui se trouve au coeur de Tu­nis. Au­teur de plu­sieurs ou­vrages dans les­quels son art du des­sin fi­gu­ra­tif su­bli­mait la vie tra­di­tion­nelle des fa­milles tu­ni­siennes, Tur­ki est ain­si un té­moin de la conti­nui­té et des chan­ge­ments qui ont tou­ché la so­cié­té tu­ni­sienne, es­sen­tiel­le­ment dans ses modes de vie, ses cos­tumes, ses pe­tits mé­tiers ou ses per­son­nages de lé­gende. Avec Ya­hia Tur­ki et Nou­red­dine Khaya­chi, il est ce­lui qui a trans­mis par la pein­ture et le des­sin, un pa­tri­moine au­jourd'hui dis­pa­ru et qui ne sur­vit que grâce à cette pré­sence ar­tis­tique. Ain­si, les in­té­rieurs à l'an­cienne, le tra­vail et les loi­sirs des femmes, un

raf­fi­ne­ment à la fois bour­geois et prin­cier sont la trame hu­maine de l'oeuvre de Zou­beir Tur­ki dont chaque es­quisse est en soi un chef-d'oeuvre, qui plus est hau­te­ment co­té sur le mar­ché de l'art. En ef­fet, Zou­beir Tur­ki consti­tue une va­leur sûre et ses oeuvres – quel que soit leur for­mat - sont très de­man­dées par les col­lec­tion­neurs et les mar­chands d'art. Ces oeuvres de­meurent re­la­ti­ve­ment rares et plu­sieurs études et es­quisses de cet ar­tiste sont au­jourd'hui dans le cir­cuit ar­tis­tique qui en est très friand.

C'est dire l'im­por­tance de l'ini­tia­tive de Rid­ha Souab­ni d'ou­vrir la sai­son sous le signe fé­cond du grand maître. Im­por­tance com­mer­ciale certes mais aus­si et sur­tout cultu­relle, car cette ex­po­si­tion per­met­tra aux plus jeunes de dé­cou­vrir cer­tains as­pects de l'oeuvre de Tur­ki et au pu­blic cultu­rel de se re­trem­per dans l'uni­vers nos­tal­gique de cet ar­tiste de la haute tra­di­tion re­pré­sen­tée par une Ecole de Tu­nis dans toute sa splen­deur et sa re­la­tion in­sé­cable avec le pa­tri­moine.

De la Zi­tou­na à l'ecole des Beaux-arts

Né en 1924 à Tu­nis, Zou­beir Tur­ki est dé­cé­dé en oc­tobre 2009. Ayant fré­quen­té aus­si bien les bancs de la Zi­tou­na que ceux de l'ecole des Beaux'arts, il a par­fait sa for­ma­tion ar­tis­tique à l'aca­dé­mie des Beauxarts de Stock­holm, en Suède. Haut res­pon­sable au mi­nis­tère de la Culture, il est à l'ori­gine du Centre d'art vi­vant du Bel­vé­dère et de l'union des plas­ti­ciens. Son oeuvre gi­gan­tesque et di­ver­si­fiée lui donne une po­si­tion cen­trale dans la vie ar­tis­tique tu­ni­sienne.

L'ex­po­si­tion de ses oeuvres à la ga­le­rie Sa­la­din se pour­sui­vra du 17 au 30 sep­tembre et de­vrait connaitre un ver­nis­sage des plus brillants. On y an­nonce en ef­fet la pré­sence de Fre­de­rick Flo­ren, am­bas­sa­deur de Suède en Tu­ni­sie, celle de Dor­ra Bou­zid qui pré­sen­te­ra un ex­po­sé sur le par­cours de Tur­ki et éga­le­ment celle de Bé­chir La­khd­har et Has­sen Tur­ki, res­pec­ti­ve­ment com­pa­gnon de route et fils de cet ar­tiste ma­jeur.

Peut-être bien que cette ex­po­si­tion d'au­tomne re­met­tra à l'hon­neur le pro­jet d'un mu­sée consa­cré à Zou­beir Tur­ki que l'ar­tiste avait ini­tié lui­même à Ben Arous mais qui n'au­ra pas connu de conti­nui­té... Et, sans doute qu'à l'ho­ri­zon 2019, une dé­cen­nie après la dis­pa­ri­tion du maître, un hom­mage d'en­ver­gure in­ter­na­tio­nale lui se­ra-t-il ren­du...

Pour l'heure, la ga­le­rie Sa­la­din se dis­tingue une nou­velle fois en re­met­tant la fi­gure de Zou­beir Tur­ki au coeur de la vie des arts.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.