Un ‘’ Châ­teau des singes" et une belle mo­rale sur la to­lé­rance à la clé

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Des­sin-ani­mé fort sym­pa­thique avec des per­son­nages at­ta­chants, des chan­sons simples mais ré­so­lu­ment ef­fi­caces et un gra­phisme jo­li à re­gar­der le Châ­teau des singes est tout au­tant loin d'être dé­pour­vu d'une jo­lie mo­rale (sur la peur et donc la mé­con­nais­sance de l'autre),’’. Le film de Jean-fran­çois La­guio­nie se­ra pro­je­té dans le cadre du cycle "Ci­né-mômes" 2016 au­jourd’hui sa­me­di 10 sep­tembre à 14h et à 16h à la mé­dia­thèque de l'ins­ti­tut fran­çais de Tu­ni­sie.

Le Châ­teau des singes est un long mé­trage d'ani­ma­tion fran­çais sor­ti en 1999. Un très beau des­sin ani­mé fran­çais, au scé­na­rio fas­ci­nant. Ici, c'est le ly­risme qui touche le plus, avec des sé­quences ab­so­lu­ment en­voû­tantes, et éga­le­ment, une pro­fonde et in­té­res­sante ré­flexion sur la quête de l'iden­ti­té, la na­ture, l'évo­lu­tion, et comme ci­té au des­sus, la dif­fé­rence ou le "choc des cultures".

Kom, un jeune singe, ap­par­tient à la tri­bu des Woon­kos. Ces pri­mates ont la par­ti­cu­la­ri­té d'évi­ter à tout prix de quit­ter les hau­teurs de la jungle, car le monde d'en bas se­rait, pa­raît-il, peu­plé de monstres mal­fai­sants. Kom ne prête guère at­ten­tion à ce genre de su­per­sti­tions que col­porte vo­lon­tiers le sage de la tri­bu. Kom fait par­tie des Woon­kos, tri­bu de singes qui vit dans la ca­no­pée et dont la han­tise est de tom­ber dans le monde d'en bas, qu'elle croit peu­plée de monstres ma­lé­fiques. Kom re­fuse de croire à ces vieilles lé­gendes et, par bra­vade et im­pru­dence, se re­trouve pro­je­té dans ce fa­meux monde, qui se ré­vèle être ce­lui des Laan­kos.

Sau­vé par le roi, il dé­couvre avec l'aide de Gi­na et du vieux maître Fla­vius la ci­vi­li­sa­tion et les ha­bi­tudes des ha­bi­tants du châ­teau. Mais s'il de­vient le fa­vo­ri du roi, il se fait un ter­rible en­ne­mi du grand chan­ce­lier, qui veut s’em­pa­rer du pou­voir.

Le jeune ma­caque a d'ailleurs l'oc­ca­sion d'y voir plus clair le jour où, ra­tant sa liane, il tombe dans le monde d'en bas, le royaume des Laan­kos. Le roi en per­sonne ac­cueille l'éga­ré et confie son édu­ca­tion au maître Fla­vius, as­sis­té de sa char­mante ser­vante, Gi­na. Grâce à son tem­pé­ra­ment jo­vial et franc, Kom de­vient ra­pi­de­ment le fa­vo­ri, et le bouf­fon, du roi. Mais il fi­nit par se las­ser des usages de la cour et dé­cide de re­tour­ner dans le monde d'en haut...

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.