Ap­pel pour un plan de sou­tien in­ter­na­tio­nal de 20 mil­liards d’eu­ros sur 5 ans

Le Temps (Tunisia) - - Économie & Finances -

Des éco­no­mistes, des res­pon­sables po­li­tiques, des ac­teurs de la so­cié­té ci­vile se mo­bi­lisent et lancent un ap­pel in­ter­na­tio­nal pour un sou­tien fi­nan­cier de 20 mil­liards d’eu­ros en fa­veur de la Tu­ni­sie. Par­mi les si­gna­taires de cet ap­pel on no­te­ra : Wi­ded Bou­cha­maoui, pré­si­dente de l’utica, En­rique Barón Cres­po, an­cien pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, Elyes Joui­ni, an­cien mi­nistre, vice-pré­sident de l’uni­ver­si­té Pa­ris-dau­phine, Afif Chel­bi, an­cien mi­nistre, pré­sident du conseil d’orien­ta­tion du Cercle Khei­red­dine, Mo­ha­med Ali Ma­louche, pré­sident du CA de Tu­ni­sian Ame­ri­can Young Pro­fes­sio­nals, Oli­vier Pas­tré, pro­fes­seur à l’uni­ver­si­té Pa­ris VIII, As­ma Gha­chem, se­cré­taire gé­né­rale de L’ARTD, Jean-louis Gui­gou, pré­sident de l’ipe­med, Has­sen Zar­gou­ni, an­cien pré­sident de l’atuge, Mi­chel Di­dier, pré­sident de Coe-rexe­code, et Foued La­khoua, pré­sident de la Chambre tu­ni­so-fran­çaise de com­merce et d’in­dus­trie.

Voi­ci un ex­trait de l’ap­pel rap­por­té par le site Ka­pi­ta­lis. « ….En mai 2011, des éco­no­mistes de plu­sieurs pays ont si­gné l’ap­pel pour un sou­tien du G8 au pro­gramme de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial tu­ni­sien. La com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale était ap­pe­lée à être au ren­dez-vous de l’his­toire et à consi­dé­rer la Ré­vo­lu­tion tu­ni­sienne comme un bien pu­blic mon­dial.

Cinq ans plus tard, alors que la Tu­ni­sie a consolidé sa tran­si­tion dé­mo­cra­tique et conti­nue de bé­né­fi­cier d’un fort cou­rant de sym­pa­thie, l’ap­pui de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale a été pour le moins par­ci­mo­nieux. Au­jourd’hui, la tran­si­tion dé­mo­cra­tique en Tu­ni­sie est à la croi­sée des che­mins, avec un cer­tain nombre d’ac­quis en­re­gis­trés, mais éga­le­ment des me­naces qui pour­raient avoir de graves consé­quences, non seule­ment pour la Tu­ni­sie, mais aus­si pour la ré­gion eu­ro-mé­di­ter­ra­néenne.

Les der­niers at­ten­tats ter­ro­ristes qui ont en­deuillé les deux rives de la mé­di­ter­ra­née, la vague mi­gra­toire sans pré­cé­dent qui sub­merge l’eu­rope, nous rap­pellent qu’au-de­là de la contin­gence de nos in­té­rêts, doit pré­va­loir la com­mu­nau­té de nos des­tins. Dans ce contexte, le Plan de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial 2016-2020 est ve­nu fixer des ob­jec­tifs am­bi­tieux mais réa­listes, car la Ré­vo­lu­tion a bri­sé le «pla­fond de verre de l’an­ti- dé­mo­cra­tie» qui fai­sait perdre à la Tu­ni­sie plu­sieurs points de crois­sance.

Ce Plan pré­voit en par­ti­cu­lier un ef­fort mas­sif d’in­ves­tis­se­ments pu­blics et pri­vés. Les be­soins de fi­nan­ce­ment sont de l’ordre de 60 mil­liards d’eu­ros sur 5 ans. Pour y faire face, la Tu­ni­sie comp­te­ra tout d’abord sur ses propres forces. L’épargne na­tio­nale cou­vri­ra 60% des be­soins, mais elle au­ra be­soin in­évi­ta­ble­ment de fi­nan­ce­ments ex­té­rieurs. Nous ap­pe­lons au­jourd’hui la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale, à sou­te­nir la tran­si­tion en Tu­ni­sie et plus pré­ci­sé­ment à sou­te­nir une feuille de route qui se­rait éla­bo­rée et conduite par la Tu­ni­sie; feuille de route qui iden­ti­fie­rait clai­re­ment les ac­teurs im­pli­qués et les mon­tants à mo­bi­li­ser. Plus pré­ci­sé­ment, nous ap­pe­lons la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale à mettre en oeuvre: • Un pro­gramme de sou­tien in­ter­na­tio­nal do­té de 20 mil­liards d’eu­ros sur 5 ans. • Une dé­cla­ra­tion claire sur les mo­da­li­tés de mo­bi­li­sa­tion et de co­or­di­na­tion entre les dif­fé­rentes ins­ti­tu­tions fi­nan­cières (FMI, Banque mon­diale, Berd, BEI, BAD et BID) afin qu’elles puissent contri­buer de ma­nière op­ti­male à la crois­sance et à la re­struc­tu­ra­tion de l’éco­no­mie tu­ni­sienne. • Un en­ga­ge­ment, à titre in­di­vi­duel, des pays eu­ro­péens d’ap­puyer l’ob­ten­tion pour la Tu­ni­sie du sta­tut de par­te­naire as­so­cié de l’union eu­ro­péenne avec un plein ac­cès aux fonds struc­tu­rels eu­ro­péens.

La Tu­ni­sie se­rait ain­si dé­fi­ni­ti­ve­ment en­ga­gée dans un pro­ces­sus de tran­si­tion his­to­rique avec son vo­let po­li­tique de construc­tion d’une dé­mo­cra­tie mo­der­niste et son vo­let éco­no­mique et so­cial ba­sé sur un plan de dé­ve­lop­pe­ment am­bi­tieux. La com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale dans son en­semble est in­vi­tée à se mo­bi­li­ser ra­pi­de­ment pour contri­buer à la réus­site de ce pro­ces­sus dans le cadre d’un au­then­tique par­te­na­riat qui au­ra des ré­per­cus­sions in­ternes et ex­ternes, im­por­tantes en fa­vo­ri­sant une tran­si­tion dé­mo­cra­tique al­lant dans le sens de l’ou­ver­ture et de la mo­der­ni­té et condui­sant à plus de pros­pé­ri­té pour la Tu­ni­sie et pour la ré­gion eu­ro-mé­di­ter­ra­néenne. »

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.