Elle met un som­ni­fère dans le pas­tis de son ma­ri, puis son amant l’achève à coups de pioche

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Société -

Les faits se sont dé­rou­lés dans la mai­son fa­mi­liale si­tuée à Somme-suippe, dans la Marne. Un mère de fa­mille a mis un som­ni­fère dans le pas­tis de son ma­ri et a at­ten­du qu’il s’en­dorme. Sé­bas­tien Chan­te­reau, son amant, a en­suite dé­pla­cé le corps en­dor­mi de Ju­lien The­ve­net dans le ga­rage. Puis il l’a mas­sa­cré de coups de poing au vi­sage pen­dant que la ma­man jouait avec ses deux en­fants, âgés de 1 et 5 ans, à l’in­té­rieur de la mai­son. Mais la vic­time a com­men­cé à se ré­veiller, Sé­bas­tien Chan­te­reau s’est alors sai­si d’une fourche et l’a plan­té dans le torse de Ju­lien The­ve­net, avant de l’ache­ver à coups de pioche. Les «amants dia­bo­liques» ont en­suite mis à sac la mai­son afin de faire croire à un cam­brio­lage qui a mal tour­né. Mais les en­quê­teurs ont com­pris ce qui s’était pas­sé grâce aux SMS échan­gés entre les deux meur­triers. So­phie Thé­ve­net, 24 ans, et Sé­bas­tien Chan­te­reau, 26 ans, sont ju­gés à par­tir de mer­cre­di de­vant la cour d’as­sises de la Marne. La jeune femme a in­di­qué avoir tué son ma­ri pour échap­per aux «vio­lences» et «abus sexuels» de son époux. Des ar­gu­ments qui au­raient in­ci­té Sé­bas­tien Chan­te­reau à pas­ser à l’acte, es­ti­mant avoir été «in­fluen­cé voire aveu­glé» par sa maî­tresse.

Ils risquent tous les deux la per­pé­tui­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.