Le tac­ti­cien en chef d’en­nahd­ha veut mar­cher sur les pas d’er­do­gan

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Wa­lid KHEFIFI

La can­di­da­ture de Ra­ched Ghan­nou­chi à la pré­si­den­tielle de 2019 se pré­cise

Evo­quée lors du der­nier con­grès du mou­ve­ment En­nahd­ha, la can­di­da­ture de Ra­ched Ghan­nou­chi à la pré­si­den­tielle de 2019 se pré­cise. L'ex- mi­nistre des Af­faires étran­gères et di­ri­geant du par­ti is­la­miste, Ra­fik Ab­des­sa­lem, a confir­mé mar­di lors d'un dé­bat dif­fu­sé sur la chaîne At­ta­sia que le pré­sident-fon­da­teur d'en­nahd­ha en­vi­sage de bri­guer la ma­gis­tra­ture su­prême lors des pro­chaines joutes élec­to­rales. «Ra­ched Ghan­nou­chi a le droit de se pré­sen­ter à la pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle et le rè­gle­ment in­té­rieur d'en­nahd­ha ont été amen­dé dans ce sens lors du der­nier con­grès du par­ti », a-t-il dé­cla­ré en ré­ponse au phi­lo­sophe Yous­sef Sed­dik, qui a ré­vé­lé ré­cem­ment qu'en­nahd­ha a l'in­ten­tion de pré­sen­ter son pré­sident Ra­ched Ghan­nou­chi à la pré­si­den­tielle de 2019 en vue de ten­ter de co­pier le mo­dèle de gou­ver­nance turc mis sur pied par Re­cep Tayyip Er­do­gan. Ra­fik Ab­des­sa­lem a ce­pen­dant dé­men­ti le fait qu'en­nahd­ha cherche à re­pro­duire le mo­dèle de L'AKP turc.

Evo­quée lors du der­nier con­grès du mou­ve­ment En­nahd­ha, la can­di­da­ture de Ra­ched Ghan­nou­chi à la pré­si­den­tielle de 2019 se pré­cise. L’ex- mi­nistre des Af­faires étran­gères et di­ri­geant du par­ti is­la­miste, Ra­fik Ab­des­sa­lem, a confir­mé mar­di lors d’un dé­bat dif­fu­sé sur la chaîne At­ta­sia que le pré­si­dent­fon­da­teur d’en­nahd­ha en­vi­sage de bri­guer la ma­gis­tra­ture su­prême lors des pro­chaines joutes élec­to­rales. «Ra­ched Ghan­nou­chi a le droit de se pré­sen­ter à la pro­chaine élec­tion pré­si­den­tielle et le rè­gle­ment in­té­rieur d’en­nahd­ha ont été amen­dé dans ce sens lors du der­nier con­grès du par­ti », a-t-il dé­cla­ré en ré­ponse au phi­lo­sophe Yous­sef Sed­dik, qui a ré­vé­lé ré­cem­ment qu’en­nahd­ha a l’in­ten­tion de pré­sen­ter son pré­sident Ra­ched Ghan­nou­chi à la pré­si­den­tielle de 2019 en vue de ten­ter de co­pier le mo­dèle de gou­ver­nance turc mis sur pied par Re­cep Tayyip Er­do­gan. Ra­fik Ab­des­sa­lem a ce­pen­dant dé­men­ti le fait qu’en­nahd­ha cherche à re­pro­duire le mo­dèle de L’AKP turc. « Je rap­pelle qu’en­nahd­ha n’a ja­mais vou­lu être une co­pie du Par­ti de la jus­tice et du dé­ve­lop­pe­ment turc (AKP), nous sommes to­ta­le­ment dif­fé­rents», a-t-il af­fir­mé, in­di­quant que la for­ma­tion is­la­miste tu­ni­sienne est «un par­ti is­su de la pen­sée ré­for­miste de Khei­red­dine Et­toun­si et ceux qui lui ont suc­cé­dé». Lors du con­grès d’en­nahd­ha te­nu du 20 au 22 mai der­nier, un amen­de­ment a été in­tro­duit dans le rè­gle­ment in­terne du par­ti pour per­mettre à son pré­sident de se pré­sen­ter à la pré­si­den­tielle de 2019, sans de­voir ob­te­nir l’aval des ins­tances du par­ti. Cet amen­de­ment n’a pas été alors très mé­dia­ti­sé puis qu’une grande agence in­ter­na­tio­nale de com­mu­ni­ca­tion gras­se­ment payée a veillé à ce que les mé­dias com­mu­niquent uni­que­ment sur la mue de l’ex-mou­ve­ment de ten­dance is­la­mique (MTI). D’ici 2019, Ra­ched Ghan­nou­chi se­ra âgé de 78 ans, soit 8 ans de moins que l’ac­tuel pré­sident de la Ré­pu­blique Bé­ji Caïd Es­seb­si, lorsque ce der­nier a ac­cé­dé au Pa­lais de Car­thage. Le chef his­to­rique du mou­ve­ment En­nahd­ha a, par ailleurs, mul­ti­plié les voyages à l’étran­ger. Le 22 juin der­nier, soit moins d’un mois après le con­grès de son par­ti, il s’est en­vo­lé pour Pa­ris où il a cé­lé­bré son 75è an­ni­ver­saire énon­cé sa cé­lèbre for­mule «En­nahd­ha sort de l’is­lam po­li­tique pour en­trer dans la dé­mo­cra­tie mu­sul­mane». Fin août, Ra­ched Ghan­nou­chi a conduit une dé­lé­ga­tion de son mou­ve­ment, com­po­sée d’ab­del­fat­tah Mou­rou, et de Ra­fik Ab­des­sa­lem en Tur­quie, où ils ont ren­con­tré le pré­sident turc, Re­cep Tayyip Er­do­gan, et le chef du gou­ver­ne­ment, Bi­na­li Yıldırım, et son pré­dé­ces­seur, Ah­met Da­vu­toğ­lu. Le chef d’en­nahd­ha a fé­li­ci­té le pré­sident turc de l’échec du putsch mi­li­taire contre la dé­mo­cra­tie, louant le cou­rage du peuple turc qui est des­cen­du sur les places pu­bliques, «uni avec ses dif­fé­rentes sen­si­bi­li­tés et ap­par­te­nances pour faire face aux put­schistes et dé­fendre la dé­mo­cra­tie». Plus ré­cem­ment, Ra­ched Ghan­nou­chi s’est en­vo­lé vers la Mecque pour ef­fec­tuer les rites du ha­jj à l’in­vi­ta­tion du roi d’ara­bie saou­dite.

Au terme du ha­jj, il a fait par­tie des per­son­na­li­tés pré­sente lors d’une cé­ré­mo­nie au pa­lais royal de Mi­na en l’hon­neur des hôtes du roi Sal­mane Ben Ab­de­la­ziz, ce qui marque une nor­ma­li­sa­tion des re­la­tions avec le ré­gime saou­dien. Ces tour­nées s’ins­crivent, se­lon les ob­ser­va­teurs aver­tis, dans le cadre d’une stra­té­gie vi­sant à re­do­rer l’image de l’homme fort d’en­nahd­ha qui nour­rit l’am­bi­tion de contrô­ler l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple (ARP) et le Pa­lais de Car­thage lors des pro­chaines élec­tions en même temps à l’is­sue des pro­chaines élec­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.