Com­ment re­dres­ser la barre d’un sec­teur en stag­na­tion !

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Tou­risme

Le tou­risme tu­ni­sien souffre tou­jours et le sec­teur est en état de stag­na­tion qui pour­rait mettre en pé­ril cette ac­ti­vi­té as­sez im­por­tante pour l'éco­no­mie tu­ni­sienne et par la même im­pac­ter les avoirs nets en de­vises du pays. Tous les in­di­ca­teurs montrent que les contre­coups d'une si­tua­tion sé­cu­ri­taire im­pré­vi­sible et de la per­sis­tance des me­naces ter­ro­ristes, sont en­core à l'ordre du jour. Sur le tas et sta­tis­ti­que­ment par­lant, du­rant la pé­riode entre le 1er jan­vier et le 20 août 2016, les re­cettes tou­ris­tiques ont en­re­gis­tré une baisse de 15% par rap­port à 2015 et de 33,8% par rap­port à 2010, pas­sant ain­si de 2123,6 mil­lions de di­nars en 2010 à 1653 mil­lions de di­nars en 2015 pour at­teindre 1405,5 mil­lions de di­nars, fin août 2016.

Le tou­risme tu­ni­sien souffre tou­jours et le sec­teur est en état de stag­na­tion qui pour­rait mettre en pé­ril cette ac­ti­vi­té as­sez im­por­tante pour l’éco­no­mie tu­ni­sienne et par la même im­pac­ter les avoirs nets en de­vises du pays. Tous les in­di­ca­teurs montrent que les contre­coups d’une si­tua­tion sé­cu­ri­taire im­pré­vi­sible et de la per­sis­tance des me­naces ter­ro­ristes, sont en­core à l’ordre du jour.

Sur le tas et sta­tis­ti­que­ment par­lant, du­rant la pé­riode entre le 1er jan­vier et le 20 août 2016, les re­cettes tou­ris­tiques ont en­re­gis­tré une baisse de 15% par rap­port à 2015 et de 33,8% par rap­port à 2010, pas­sant ain­si de 2123,6 mil­lions de di­nars en 2010 à 1653 mil­lions de di­nars en 2015 pour at­teindre 1405,5 mil­lions de di­nars, fin août 2016. Du fait le, le sec­teur n’a pas pu trou­ver des ailes pour dé­col­ler et re­trou­ver sa place d’an­tan mal­gré les ef­forts consen­tis en ma­tière de pro­mo­tion de la des­ti­na­tion Tu­ni­sie et la vo­lon­té des pro­fes­sion­nels de sau­ver la sai­son. Les chiffres de L’ONTT vont à dire que 3.502.580 tou­ristes ont été en­re­gis­trées jus­qu’à la fin du mois d’août 2016 contre 3.628.069 une an­née au­pa­ra­vant et 5.178.212 en 2010. En mai 2016, la mi­nistre du Tou­risme avait ta­blé sur le chiffre de 5,5 mil­lions de vi­si­teurs étran­gers en 2016. Mais les mar­chés qui ont pu mon­trer leurs preuves et sau­vé la sai­son sont les mar­chés russe et ukrai­nien. 404.134 tou­ristes russes ont vi­si­té la Tu­ni­sie du 1er jan­vier au 20 août 2016, soit une hausse de 797,6% par rap­port à 2015. Tou­te­fois la crois­sance po­si­tive vient du cô­té du mar­ché al­gé­rien qui a en­re­gis­tré une crois­sance de 15,5%, soit 987.194 tou­ristes, contre une baisse res­pec­tive des mar­chés li­byen, ma­ro­cain et mau­ri­ta­nien de 17,3%, de 16,4% et de 18% sans ou­blier la baisse au ni­veau des mar­chés nord amé­ri­cains et moyen orien­taux. Par ailleurs, le nombre d’ar­ri­vées des Tu­ni­siens ré­si­dents à l’étran­ger a pour sa part aug­men­té de 2,9% pas­sant de 2.807.758 per­sonnes en 2015 à 2.658.448 cette an­née. Pour sa part la di­rec­trice de L’ONTT en France Wa­hi­da Jaiet es­time que la ques­tion sé­cu­ri­taire n’est pas le seul point de blo­cage pour le mar­ché fran­çais en Tu­ni­sie. De nom­breux spé­cia­liste af­firment qu’il faut éga­le­ment “pro­fi­ter de la si­tua­tion ac­tuelle pour re­dres­ser la barre en re­met­tant à ni­veau le parc hô­te­lier tu­ni­sien et en ins­pec­tant les éta­blis­se­ments du pays a fin de ré­éva­luer le clas­se­ment hô­te­lier pour qu’il cor­res­ponde à la réa­li­té de l’offre.

Les hô­tels tu­ni­siens ne tournent pas as­sez. Ils ne gagnent pas as­sez d’ar­gent pour in­ves­tir et main­te­nir à ni­veau leurs in­fra­struc­tures et la qua­li­té de leurs ser­vices.

Pour ten­ter de li­mi­ter les dé­gâts, le gou­ver­ne­ment tu­ni­sien donne ac­tuel­le­ment la pos­si­bi­li­té aux hô­te­liers du pays de mettre une par­tie de leur parc (30 % maxi­mum) en vente ou en lo­ca­tion longue du­rée. De quoi les ai­der à se di­ver­si­fier et ou­vrir leur mar­ché. Du cô­té des res­sources hu­maines, les choses ne vont pas mieux. Le vi­ce­pré­sident de la Fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de l’hô­tel­le­rie (FTH), Ja­lel Hen­chi­ri, est in­ter­ve­nu, pour s’ex­pri­mer sur la crise gran­dis­sante du sec­teur hô­te­lier et sur la grève gé­né­rale an­non­cée par la Fé­dé­ra­tion gé­né­rale de l’ali­men­ta­tion, du tou­risme, du com­merce et de l’ar­ti­sa­nat les 17 et 18 sep­tembre pro­chain. A pro­pos de la grève qui au­ra lieu dans tous les hô­tels du ter­ri­toire tu­ni­sien et qui in­ter­di­ra l’ac­cès aux hô­tels de toutes par­ties étran­gères aux éta­blis­se­ments hô­te­liers, Ja­lel Han­chi­ri a dé­cla­ré que “les re­ven­di­ca­tions ont pour jus­ti­fi­ca­tion des de­mandes d’aug­men­ta­tions de sa­laires pour l’an­née 2015 mais tout le monde sait ce qui s’est pas­sé l’an­née der­nière avec les 3 at­ten­tats ter­ro­ristes su­bis par la Tu­ni­sie”. Il a ajou­té que la si­tua­tion est de plus en plus dif­fi­cile mal­gré une re­prise des né­go­cia­tions de­puis 1 mois et de­mi et l’im­pli­ca­tion des au­to­ri­tés pour la pour­suite de ces né­go­cia­tions, an­non­çant la te­nue in­ces­sam­ment d’une séance de ré­con­ci­lia­tion et qui se­ra sui­vie d’une con­fé­rence de presse pour mettre en lu­mière la pres­sion vi­ru­lente exer­cée lors de ces né­go­cia­tions. Un com­mu­ni­qué pu­blié par le Con­seil na­tio­nal de la FTH a in­di­qué que l’ins­tance se tient prête pour en­ta­mer des né­go­cia­tions sé­rieuses en fa­veur de ce su­jet d’ordre na­tio­nal, met­tant de cô­té les me­naces et les in­ti­mi­da­tions.

Cô­té of­fi­ciel, la mi­nistre du Tou­risme et de l’ar­ti­sa­nat, Sel­ma El­lou­mi Re­kik, a an­non­cé, tout ré­cem­ment, la créa­tion de l’ins­tance Ré­flexions/ Ac­tions pour ren­for­cer les re­la­tions de co­opé­ra­tion entre l’ad­mi­nis­tra­tion du tou­risme et les agences de voyages. Sel­ma El­lou­mi Re­kik a in­di­qué que la si­tua­tion du sec­teur du tou­risme est en nette amé­lio­ra­tion grâce à un ef­fort pro­mo­tion­nel conti­nu et à la mo­bi­li­sa­tion de tous les in­ter­ve­nants dans ce sec­teur. Elle ajou­té que la des­ti­na­tion tu­ni­sienne est «sur une ten­dance as­cen­dante et pro­met­teuse et que la baisse des re­cettes tou­ris­tiques qui était de 54% en jan­vier 2016 a été ra­me­née à seule­ment 12% au­jourd’hui».

Se­lon la mi­nistre, du 1er jan­vier au 31 août 2016 le sec­teur a gé­né­ré près de 1766 mil­lions de di­nars tu­ni­siens (MDT) contre 1.550 MDT pour la même pé­riode en 2015. Elle a éga­le­ment dé­cla­ré que de jan­vier à août 2016, la Tu­ni­sie a en­re­gis­tré 3.788.000 en­trées de tou­ristes. Sel­ma El­lou­mi Re­kik a, par ailleurs, in­vi­té les agences de voyages «à pro­mou­voir les pro­duits à haute va­leur ajou­tée, comme le tou­risme de san­té et à conqué­rir de nou­veaux mar­chés, no­tam­ment ceux du conti­nent afri­cain qui pré­sente un fort po­ten­tiel émet­teur». Elle a éga­le­ment in­sis­té sur la né­ces­si­té de pour­suivre les dia­logues et les concer­ta­tions pour l’éra­di­ca­tion de tous les obs­tacles qui en­travent la bonne marche du sec­teur. L’ave­nir du sec­teur est tri­bu­taire de plu­sieurs fac­teurs. Le pré­sident de la FTAV, Mo­ha­med Ali Tou­mi, a ain­si évo­qué plu­sieurs ques­tions se rap­por­tant à l’ac­ces­si­bi­li­té aé­rienne de la des­ti­na­tion tu­ni­sienne, aux bud­gets al­loués à l’out­going, la Om­ra, la sé­cu­ri­té lors des ex­cur­sions tou­ris­tiques, le tou­risme des croi­sières, le tou­risme des con­grès et les nou­velles tech­no­lo­gies de com­mu­ni­ca­tion et de pro­mo­tion du pro­duit tou­ris­tique tu­ni­sien.

Il a, par ailleurs, in­di­qué que toutes ces ques­tions se­ront trai­tées plus am­ple­ment au sein de la nou­velle ins­tance et au cours de ren­contres men­suelles. Adel Bous­sar­sar une ré­fé­rence en la ma­tière pré­co­nise des ac­tions ur­gentes et im­mé­diates comme par exemple le dé­pla­ce­ment d’une dé­lé­ga­tion gou­ver­ne­men­tale de haut ni­veau dans les pays concer­nés à l’ef­fet de les in­ci­ter à al­lé­ger et à amé­lio­rer les consignes de voyages, de conve­nir avec Tu­ni­sair et Nou­ve­lair un pro­gramme de vols low cost (150 eu­ros en mid­week et 200 eu­ros let wee­kend) pour la pro­chaine basse sai­son (no­vembre 2016 - mars 2017) et même pour la pro­chaine sai­son été 2017 et ce pour les pays hé­si­tants ou dé­faillants, éla­bo­rer et or­ga­ni­ser du­rant 2017 et 2018 plu­sieurs grands évè­ne­ments cultu­rels, tou­ris­tiques et spor­tifs tels que des opens golfs , dunes élec­tro­niques, ral­lyes, concerts sym­pho­niques, fes­ti­vals de jazz, matches de foot avec des grandes équipes, fes­ti­vals mé­di­ter­ra­néens de gas­tro­no­mie ,de folk­lore... En­fin il est im­por­tant de créer des syn­di­cats d’ini­tia­tives dans les zones tou­ris­tiques qui se­ront char­gés de veiller à la pro­pre­té et l’em­bel­lis­se­ment de l’en­vi­ron­ne­ment de ces zones en col­la­bo­ra­tion avec les mu­ni­ci­pa­li­tés concer­nées, les taxes d’en­vi­ron­ne­ment pré­le­vées sur le sec­teur tou­ris­tique de­vraient fi­nan­cer ex­clu­si­ve­ment les pro­grammes des zones tou­ris­tiques. (Source : Mi­nis­tère du Tou­risme et Fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de l’hô­tel­le­rie)

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.