La ré­forme édu­ca­tive, opé­ra­tion­nelle à par­tir de cette an­née

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­lah BEN HAMADI

Lors d’un point de presse te­nu, hier, à la veille de la ren­trée sco­laire 2016/2017, ce jeu­di 15 sep­tembre, le mi­nistre de l’edu­ca­tion, Né­ji Jal­loul, a in­di­qué qu’il se­ra pro­cé­dé, à par­tir de cette an­née sco­laire, à la gé­né­ra­li­sa­tion pro­gres­sive des classes pré­pa­ra­toires dans l’en­semble du pays, confor­mé­ment au prin­cipe de l’équi­té et de l’éga­li­té des chances qui consti­tue un des fon­de­ments de la ré­forme édu­ca­tive, outre la ga­ran­tie de la qua­li­té de l’en­sei­gne­ment et l’amé­lio­ra­tion de son ni­veau au seul ser­vice de l’in­té­rêt de l’élève qui est le pi­vot de l’ac­tion édu­ca­tive. Le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion en­tre­prend dès cette an­née sco­laire la mise en ap­pli­ca­tion de la ré­forme édu­ca­tive qui com­porte, prin­ci­pa­le­ment, un ajus­te­ment ra­di­cal du temps sco­laire à tra­vers l’adop­tion du sys­tème des se­mestres au lieu des tri­mestres, de sorte que l’an­née sco­laire se­ra di­vi­sée en deux se­mestres ponc­tuées par des va­cances de 15 jours, alors que le temps consa­cré aux cours est sub­di­vi­sé en pé­riodes de cinq se­maines sui­vies de va­cances d’une se­maine. Les cours s’ar­rê­te­ront le 27 mai, pour lais­ser la place aux exa­mens, tan­dis que l’an­née sco­laire 2016/2017 se­ra clô­tu­rée le 30 juin. Le mi­nistre de l’edu­ca­tion a in­di­qué qu’il a été dé­ci­dé aus­si de sup­pri­mer le ré­gime des groupes dans le pri­maire, qui consiste pour un seul ins­ti­tu­teur à en­sei­gner deux an­nées à la fois dans la même classe et en même tems, émet­tant l’es­poir que ces deux me­sures contri­bue­ront à ré­duire l’in­ter­rup­tion pré­coce de la sco­la­ri­té étant don­né que leurs ob­jets en sont les prin­ci­pales causes. Il a confir­mé la sup­pres­sion du bo­nus de 20% dans le cal­cul de la moyenne du Bac­ca­lau­réat. Un ar­rê­té mi­nis­té­riel a été pu­blié à ce pro­pos. Il a af­fir­mé que les di­plômes na­tio­naux ont re­trou­vé leur va­leur et leur consi­dé­ra­tion grâce aux di­verses me­sures prises en vue d’éle­ver le ni­veau de l’école tu­ni­sienne à tous les points de vue et plus par­ti­cu­liè­re­ment l’école pu­blique.

Il a in­sis­té sur le rôle dé­vo­lu à l’of­fice des oeuvres sco­laires qui vient d’être créé, cette an­née, éga­le­ment, pour l’amé­lio­ra­tion des pres­ta­tions sco­laires comme le tran­sport, les can­tines sco­laires et les ac­ti­vi­tés cultu­relles et spor­tives, fai­sant re­mar­quer que la dif­fé­rence entre l’école pu­blique et l’école pri­vée ré­side jus­te­ment dans le fait que l’école pri­vée offre des pres­ta­tions sco­laires de qua­li­té, contrai­re­ment à l’école pu­blique qui souffre d’in­suf­fi­sances dans ce do­maine, et c’est pour cette rai­son que l’of­fice des oeuvres sco­laires a été créé afin de sur­mon­ter ces in­suf­fi­sances, car la ré­forme édu­ca­tive, a-til no­té, est une ré­forme glo­bale qui couvre tous les as­pects et en par­ti­cu­lier la vie sco­laire et l’in­fra­struc­ture des éta­blis­se­ments édu­ca­tifs, pa­ral­lè­le­ment aux ma­nuels et aux pro­grammes.

Il a si­gna­lé que les éta­blis­se­ments édu­ca­tifs dans les zones ur­baines et cô­tières font face à des pro­blèmes d’en­com­bre­ment, alors que dans les zones ru­rales, c’es tout à fait le contraire et il ar­rive de ne trou­ver que 3 élèves dans une seule classe. Aus­si, il a été pro­cé­dé au re­grou­pe­ment de beau­coup d’écoles dans les zones ru­rales.

Le mi­nistre de l’ea dé­cla­ré, d’autre part, que la grande part des dif­fi­cul­tés avec les syn­di­cats ont été apla­nies et les di­ver­gences concernent uni­que­ment les mé­thodes re­la­tives à la ges­tion des res­sources hu­maines, en ce que le mi­nis­tère s’at­tache à ap­pli­quer à ce su­jet les règles de la bonne gou­ver­nance. Il a in­di­qué que le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion n’a pas ar­rê­té les re­cru­te­ments mais il en a mo­di­fié les for­mules à tra­vers la créa­tion d’une li­cence pour la for­ma­tion des ins­ti­tu­teurs et un mas­ter pour la for­ma­tion des pro­fes­seurs, car le mi­nis­tère de l’ée­du­ca­tion a été sou­vent ac­cu­lé à ré­sor­ber le chô­mage aux dé­pens de la qua­li­té de l’en­sei­gne­ment.

Un rap­port dé­taillé a été pré­sen­té, au cours du point de presse, sur la ren­trée sco­laire, les ma­nuels sco­laires ain­si que sur les grandes lignes de la ré­forme édu­ca­tive en gé­né­ral dont on si­gnale pour cette nou­velle an­née sco­laire, l’ap­pli­ca­tion pro­gres­sive de la séance unique dans 248 éta­blis­se­ments contre 38 l’an­née sco­laire écou­lée, alors que le ré­gime de la séance unique se­ra ap­pli­qué in­té­gra­le­ment à l’échelle des pre­mière et deuxième an­nées pri­maire, pa­ral­lè­le­ment à la mise en place des conseils des éta­blis­se­ments ap­pe­lés à être un trait d’union entre les dif­fé­rents in­ter­ve­nants dans l’ac­tion édu­ca­tive, ad­mi­nis­tra­tion, en­sei­gnants, élèves et pa­rents d’élèves. Le nombre des élèves du pri­maire at­teint un mil­lion 93 mille, soit une aug­men­ta­tion de 14 mille élèves par rap­port à l’an­née sco­laire écou­lée. Ils sont ré­par­tis entre 4563 écoles, dont 16 nou­velles alors que le nombre des ins­ti­tu­teurs at­teint 64350. Le nombre des élèves du pré­pa­ra­toire et du se­con­daire at­teint 911 mille, soit 5 mille de plus que l’an­née écou­lée, ré­par­tis entre 1508 éta­blis­se­ments et en­ca­drés par 77260 en­sei­gnants.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.