En­traves, re­tards et dé­faillances

Sui­vi des pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment par la so­cié­té ci­vile

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­lah BEN HAMADI

Des ac­ti­vistes de la so­cié­té ci­vile dans la ville de Ré­deyef dans le gou­ver­no­rat de Gaf­sa ont mis en garde , dans des dé­cla­ra­tions à la presse, hier, contre les re­tom­bées graves qui pour­raient être oc­ca­sion­nées par le re­tard dans la réa­li­sa­tion du pro­jet de pro­tec­tion de la ville de Ré­deyef contre les inon­da­tions. Lors d’un point de presse te­nu au siège du Feo­rum tu­ni­sien pour les droits éco­no­miques et so­ciaux, à Tu­nis, l’ac­ti­viste Ra­bah Ah­ma­di, a in­di­qué que les inon­da­tions ayant frap­pé la ville de Ré­dyef en 2009 avaient cau­sé la mort de 23 ci­toyens, et ra­va­gé des di­zaines d’ha­bi­ta­tions et une grande par­tie de l’in­fra­struc­ture, parce que les oueds qui pro­voquent les inon­da­tions se trouvent dans la ville, en par­ti­cu­lier oued En­na­kh­la qui la tra­verse. Il a no­té qu’avec les chan­ge­ments cli­ma­tiques, les inon­da­tions me­nacent pra­ti­que­ment chaque an­née la ville, comme l’ont mon­tré les der­nières pluies de mai 2016.

Aus­si, a-t-il dit, les au­to­ri­tés ont pro­gram­mé le pro­jet de pro­tec­tion de la ville de Ré­deyef contre les inon­da­tions en fé­vrier 2012, avec la pers­pec­tive d’ache­ver les tra­vaux de réa­li­sa­tion en 2014, et ce dans le cadre d’un pro­gramme na­tio­nal com­por­tant outre la ville de Re­dyef, les lo­ca­li­tés de Fou­cha­na, Bou m’hel et Douar Hi­cher, aux en­vi­rons de la ca­pi­tale Tu­nis. Une en­ve­loppe de 18 mil­lions de di­nars a été al­louée au pro­gramme dont 15 mil­lionsde di­nars pour le pro­jet de pro­tec­tion de la ville de Ré­deyef contre les inon­da­tions.

Il a sou­li­gné que la réa­li­sa­tion du pro­jet a été en­tra­vée pour de mul­tiples rai­sons dont des pro­blèmes d’ordre fon­cier qui ont pu être apla­nis en grande par­tie. Entre temps, les tra­vaux ont connu un avan­ce­ment no­table que les au­to­ri­tés ont es­ti­mé à 90%, tan­dis qu’un ex­pert in­dé­pen­dant char­gé d’ef­fec­tuer un au­dit du pro­jet à la de­mande de la so­cié­té ci­vile, l’a es­ti­mé entre 60 et 70%. Les ha­bi­tants ont prê­té un grand in­té­rêt au pro­jet et at­tendent avec im­pa­tience son achè­ve­ment. L’ac­ti­viste Ra­bah Ah­ma­di a ajou­té que l’ex­pert in­dé­pen­dant qui a ef­fec­tué l’au­dit a dé­cou­vert des dé­faillances dans les por­tions réa­li­sées, dont cer­taines peuvent être as­si­mi­lées à de la mau­vaise ges­tion, voire à la mal­ver­sa­tion. Les or­ga­ni­sa­tions de la so­cié­té ci­vile en ont in­for­mé les au­to­ri­tés afin qu’elles les cor­rigent, et elles sont at­ta­chées à ce que le pro­jet soit réa­li­sé avec la di­li­gence re­quise et confor­mé­ment aux normes et stan­dards conve­nus.

De son cô­té, l’ac­ti­viste de la so­cié­té ci­vile du gou­ver­no­rat de Kas­se­rine, Aman Al­lah Mis­saoui, a pas­sé en re­vue l’ac­tion de la so­cié­té ci­vile à Kas­se­rine dans le cadre du sui­vi du pro­jet de réa­li­sa­tion du nou­veau ser­vice des ur­gences à l’hô­pi­tal ré­gio­nal de Kas­se­rine.

Il a si­gna­lé, lui aus­si, les aver­tis­se­ments lan­cés à maintes fois par la so­cié­té ci­vile concer­nant la dé­té­rio­ra­tion des pres­ta­tions de soins four­nies par l’hô­pi­tal ré­gio­nal de Kas­se­rine à tous les plans, et la né­ces­si­té de consen­tir un ef­fort sup­plé­men­taire pour les amé­lio­rer et les pro­mou­voir, compte te­nu de la si­tua­tion ex­cep­tion­nelle du gou­ver­no­rat de Kas­se­rine, à cause de la contre­bande, des me­naces ter­ro­ristes et de la pro­li­fé­ra­tion des ma­la­dies, aux­quelles il fait face, puis, l’ac­ci­dent de Kham­mou­da est ve­nu, en août der­nier, mettre à nu l’éten­due de la dé­té­rio­ra­tion des pres­ta­tions de soins dans l’hô­pi­tal ré­gio­nal de Kas­se­rine, outre l’in­cu­rie des res­pon­sables et leur oc­cul­ta­tion de la vé­ri­té.

Il a in­di­qué que le ser­vice des ur­gences ac­tuel re­çoit 116 mille pa­tients par an dans des condi­tions af­freuses à tous les points de vue, de sorte que les au­to­ri­tés ont pro­gram­mé la construc­tion d’un nou­veau ser­vice des ur­gences ré­pon­dant aux normes, avec d’autres ser­vices mé­di­caux, mais, sa réa­li­sa­tion a été en­tra­vée, car il a été dé­ci­dé de pro­cé­der au lan­ce­ment de l’ap­pel d’offres au dé­but de ce mois de sep­tembre, mais le di­rec­teur de l’hô­pi­tal a été chan­gé, suite à l’ac­ci­dent de Kham­mou­da, ce qui a en­traî­né le re­port du lan­ce­ment de l’ap­pel d’offres. Il a mis l’ac­cent sur le sou­ci de la so­cié­té ci­vile de faire tout son pos­sible afin que le pro­jet soit réa­li­sé dans les normes et dans les meilleurs dé­lais.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.