Ne vau­drait-il pas mieux en rire des aber­ra­tions?

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Sous l’in­ti­tu­lé « Exist-en-ciel ! » l’ar­tiste plas­ti­cienne Fat­ma Ben Sla­ma ex­pose ses ré­centes oeuvres à l’huile sur toile et à l’encre sur pa­pier au ca­fé cultu­rel « Li­ber’ Thé », à Tu­nis et ce jus­qu’au 7 oc­tobre. Cette ex­po­si­tion est or­ga­ni­sée sous l’égide de l’as­so­cia­tion cultu­relle de créa­tion et de ré­flexion op­ti­miste (ACCRO.) N’en avons-nous pas be­soin en ces temps in­cer­tains ?

Tout est donc an­non­cé, d’em­blée. C’est un goût d’op­ti­misme, mais aus­si une ma­nière dif­fé­rente de s’ex­pri­mer ar­tis­ti­que­ment et dif­fé­rem­ment à l’aide de sa pa­lette, que Fat­ma Ben Sa­lah ex­pose en so­lo, « fait « ex­plo­ser » son cour­roux et son ras-le-bol. Le jeu de mots, les pa­ro­nymes et les ho­mo­nymes, y sont lé­gion dans un es­pace où l’on joint l’utile à l’agréable. Le titre de l’ex­po­si­tion est-il choi­si ain­si pour railler ? Il l’est ain­si pour ca­ri­ca­tu­rer le quo­ti­dien à tra­vers des per­son­nages qui sortent de l’or­di­naire où leurs dé­fauts sont mis en évi­dence. L’oni­risme y crie-t-il sa pré­sence. Des scènes, lou­foques à sou­hait, nous trans­portent vers les pa­ra­doxes d’un quo­ti­dien plu­tôt mo­rose que l’ar­tiste ra­conte en clins d’oeil. Sont-ce des per­son­nages exis­ten­tiels ? Que l’ar­tiste plas­ti­cienne Fat­ma Ben Sla­ma des­sine et peint dans un gra­phisme libre avec une pointe de sur­réa­lisme ? Ce der­nier semble être son cré­neau, sa ma­nière de peindre et de ra­con­ter la vie. Ne vau­drait-il pas en rire des aber­ra­tions, des an­ta­go­nismes et des es­prits ré­tro­grades qui « en­ve­niment » nos jours ? Les re­la­tions hu­maines, telles que stan­dar­di­sées sous nos cieux, ne sont-elles pas su­jettes à ré­flexion et à mé­di­ta­tion ? D’un autre cô­té, dans l’exis­ten­tia­lisme, l’être hu­main forme l’es­sence de sa vie par ses propres ac­tions, loin des doc­trines théo­lo­giques, phi­lo­so­phiques ou mo­rales. Et mieux en­core, Fat­ma Ben Sla­ma fait la part belle au rêve et par­ti­cu­liè­re­ment à l’oni­risme, pour y re­ve­nir. Ra­conte-t-elle alors un ou plu­sieurs rêves ? L’ex­po­si­tion pour­rait le sug­gé­rer se­lon l’en­ten­de­ment du vi­si­teur et son in­ter­pré­ta­tion per­son­nelle. Une ex­po­si­tion qui mé­rite am­ple­ment le dé­tour.

Lot­fi BEN KHELIFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.