Le mys­tère reste en­core en­tier

L’un des ad­mi­nis­tra­teurs de la page Al Ma­rid Al Ja­zai­ri ar­rê­té

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Societe -

Al ma­rid Al ja­zai­ri, un so­bri­quet d’un illustre in­con­nu, qui pa­rait à chaque fois sur sa page fa­ce­book, pour pré­ve­nir d’un acte ter­ro­riste im­mi­nent.

Cette page avait ré­vé­lé des dé­tails d’at­taques ter­ro­ristes qui ont eu lieu par la suite. Au dé­but, per­sonne n’y avait at­ta­ché la moindre im­por­tance, mais au fur et à me­sure que ses an­nonces s’avé­raient vraies, ce­la a prê­té à ré­flé­chir. Il avait même écrit une fois au pré­sen­ta­teur de l’émis­sion « li­man ya­j­rou’ fa­qat » (seule­ment pour ce­lui qui ose ), pour l’in­for­mer qu’une ten­ta­tive d’as­sas­si­nat à son en­contre a été dé­jouée grâce à lui.

Suite à des in­ves­ti­ga­tions me­nées par les agents de la bri­gade ju­di­ciaire, l’un des ad­mi­nis­tra­teurs de la page en ques­tion a été ar­rê­té

Le char­gé de la com­mu­ni­ca­tion au mi­nis­tère de l’in­té­rieur, Yas­ser Mos­bah, a fait sa­voir qu’une en­quête en cours concer­nant la page de «El ma­red ja­zay­rii».

Il a pré­ci­sé qu’il ne peut don­ner au­cun dé­tail concer­nant les in­ves­ti­ga­tions en cours. «Les ré­sul­tats de l’en­quête se­ront dé­voi­lés à temps au grand pu­blic», a-t-il in­di­qué. Ce qui veut dire que pour le mo­ment le mys­tère reste en­tier, mais au moins le ci­toyen est ras­su­ré de voir que l’un des res­pon­sables de ce site est ac­tuel­le­ment en­ten­du par la bri­gade cri­mi­nelle, afin de ré­vé­ler qui est- il est au juste, et pour le compte de qui agit-il ?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.