Exa­men du pro­jet de loi sur l'in­ves­tis­se­ment

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

La si­tua­tion gé­né­rale dans le pays, les pro­blèmes des ré­gions et les pres­sions exer­cées sur la li­ber­té de la presse ont été, hier, au centre des in­ter­ven­tions des dé­pu­tés lors d’une séance plé­nière de l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple consa­crée à l’exa­men du pro­jet de loi sur l’in­ves­tis­se­ment. Les dé­pu­tés ont sou­li­gné la lé­gi­ti­mi­té des re­ven­di­ca­tions de la po­pu­la­tion de Fer­na­na, gou­ver­no­rat de Jen­dou­ba ap­pe­lant à ré­soudre les prin­ci­paux pro­blèmes de dé­ve­lop­pe­ment ac­cu­mu­lés pen­dant des dé­cen­nies. «Plu­sieurs ré­gions dans le pays connaissent un cli­mat de ten­sion so­ciale», ont-ils af­fir­mé ci­tant à ce pro­pos la ville de Si­lia­na. S’agis­sant de l’ac­ci­dent de Kh­mou­da (Kas­se­rine) qui a fait 17 morts et 85 bles­sés, les dé­pu­tés ont ap­pe­lé le pré­sident de l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple (ARP) à convo­quer une séance de dia­logue avec la mi­nistre de la San­té pour as­su­rer le sui­vi de la si­tua­tion à Kas­se­rine et s’en­qué­rir des condi­tions de tra­vail dans les hô­pi­taux. «La ré­gion de Kas­se­rine de­meure en pre­mière ligne en ma­tière de lutte an­ti­ter­ro­riste», ont-ils sou­li­gné. Concer­nant la ques­tion de la li­ber­té de la presse et d’ex­pres­sion, les dé­pu­tés ont évo­qué la po­lé­mique cau­sée par la cen­sure de l’in­ter­view ac­cor­dée par l’an­cien pré­sident Mon­cef Mar­zou­ki à la chaîne de té­lé­vi­sion pri­vée d’at­tas­sia.

Ils ont es­ti­mé que les pres­sions su­bies par les pro­fes­sion­nels du sec­teur consti­tuent une me­nace pour la li­ber­té d’ex­pres­sion. Les élus de L’ARP ont sou­li­gné l’im­pé­ra­tif de dé­fendre la li­ber­té de l’in­for­ma­tion et de faire face à toute ten­ta­tive de por­ter at­teinte aux li­ber­tés pu­bliques et in­di­vi­duelles, ap­pe­lant le gou­ver­ne­ment à prendre les me­sures qui s’im­posent.

Après le dé­bat, plu­sieurs dé­pu­tés ont sou­li­gné l’im­pos­si­bi­li­té de l’exa­men du pro­jet de loi sur l’in­ves­tis­se­ment d’au­tant que Iyed Dah­ma­ni, an­cien pré­sident de la com­mis­sion des fi­nances, n’a pas en­core dé­mis­sion­né du Par­le­ment après sa dé­si­gna­tion membre du nou­veau gou­ver­ne­ment. A no­ter que le rè­gle­ment in­té­rieur de L’ARP sti­pule que le pré­sident de la com­mis­sion des fi­nances doit être de l’op­po­si­tion. Les sièges va­cants des dé­pu­tés, com­blés Le pré­sident de l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple, Mo­ha­med En­na­ceur, a an­non­cé, hier, que les sièges va­cants des dé­pu­tés, nom­més membres du gou­ver­ne­ment, ont été com­blés. Les nou­veaux dé­pu­tés ont prê­té ser­ment en ver­tu de l’ar­ticle 24 du rè­gle­ment in­té­rieur de L’ARP. Il s’agit de Ha­ger Ben Cheikh Ah­med (Afek Tounes), La­mia Dri­di (Al­liance dé­mo­cra­tique), Ka­ri­ma Taz­zek (En­nahd­ha) et Fa­ten Oues­la­ti (Al-joum­hou­ri). Ces der­niers rem­placent res­pec­ti­ve­ment Riadh Moua­kher, Mehdi Ben Ghar­bia, Sai­da Lou­nis­si et Iyad Dah­ma­ni. Le pré­sident du Par­le­ment a, éga­le­ment, an­non­cé, à l’ou­ver­ture de la plé­nière consa­crée au par­achè­ve­ment de l’exa­men du Code de l’in­ves­tis­se­ment, la dé­mis­sion du dé­pu­té Ta­har Fed­hil du groupe par­le­men­taire de l’union pa­trio­tique libre et la dis­so­lu­tion du groupe so­cial­dé­mo­crate qui ne compte plus que six membres. Se­lon le rè­gle­ment in­té­rieur de L’ARP, le groupe par­le­men­taire doit être consti­tué d’au moins sept membres.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.