Hilla­ry Clin­ton dé­grin­gole

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le camp dé­mo­crate est in­quiet. A 50 jours de l’élec­tion pré­si­den­tielle amé­ri­caine, l’avance d’hilla­ry Clin­ton s’est éva­po­rée dans les son­dages. Pis, la can­di­date dé­mo­crate sus­cite de moins en moins d’en­thou­siasme chez ses sup­por­ters. La moyenne des son­dages de­puis fin août ne la donne plus qu’à 1,8 point d’avance sur Do­nald Trump au ni­veau na­tio­nal, une chute de 4 points en deux se­maines. Dans les Etats-clés où se joue­ra l’élec­tion, Do­nald Trump est dé­sor­mais en tête dans l’ohio (46 % contre 41 %) et dans la marge d’er­reur en Flo­ride (47 % pour Trump, 44 % pour Clin­ton), se­lon un son­dage CNN-ORC.

La can­di­date dé­mo­crate, qui a re­pris sa cam­pagne jeu­di après trois jours de re­pos pour soi­gner sa pneu­mo­nie, s’est vou­lue se­reine. « J’ai tou­jours dit que ce se­rait une élec­tion ser­rée », a-t-elle dé­cla­ré. Mais signe de l’in­quié­tude dé­mo­crate, sa cam­pagne a an­non­cé que son an­cien ad­ver­saire Ber­nie San­ders, très po­pu­laire chez les jeunes, et la sé­na­trice Eli­za­beth War­ren fe­raient cam­pagne ce week-end pour elle dans l’ohio.

« Nous avons eu un mois in­croyable, il y a beau­coup d’en­thou­siasme », s’est pour sa part fé­li­ci­té Do­nald Trump. Ce n’est pas la pre­mière fois que les deux can­di­dats sont au coude à coude : ce­la s’était dé­jà pro­duit briè­ve­ment fin mai, avant que Trump ne re­perde du ter­rain. Mais à moins de deux mois de l’élec­tion, Hilla­ry Clin­ton sus­cite de moins en moins d’en­thou­siasme : seuls 38 % des dé­mo­crates sont très en­thou­siastes, contre 47 % en août, se­lon un son­dage New York Times/cbs. Et quand 55 % des élec­teurs de Trump se disent très en­thou­siastes à l’idée d’al­ler vo­ter, ils ne sont que 36 % dans le camp Clin­ton.

Le site Five Thir­ty Eight, qui ana­lyse son­dages, don­nées his­to­riques et don­nées éco­no­miques, donne dé­sor­mais à Hilla­ry Clin­ton 60,1 % de chances de ga­gner l’élec­tion contre 39,8 % à Do­nald Trump. Le 8 août, Clin­ton était 79,5 % de chances de ga­gner, Trump à 20,5 %. De­puis, Do­nald Trump a chan­gé son équipe de cam­pagne, est de­ve­nu plus dis­ci­pli­né, son mes­sage s’est struc­tu­ré et les in­sultes ont dis­pa­ru. Sa nou­velle di­rec­trice de cam­pagne Kel­lyanne Con­way est très pré­sente sur les pla­teaux de té­lé­vi­sion.

« Il a eu deux bonnes se­maines de­puis son voyage au Mexique » au dé­but du mois, com­mente Ro­bert Sha­pi­ro, ex­pert po­li­tique à l’uni­ver­si­té de Co­lum­bia à New York. « Il a ral­lié sa base, parle plus des su­jets : po­li­tique étran­gère, éco­no­mie, fa­mille. La barre pour lui n’est pas très éle­vée, mais il a pro­gres­sé dans ses ef­forts pour ap­pa­raître plus pré­si­den­tiel ».

A l’in­verse, Hilla­ry Clin­ton, qui de­puis des mois n’ar­rive pas à se dé­pê­trer de l’af­faire de ses emails et des at­taques de son ad­ver­saire ré­pu­bli­cain contre la Fon­da­tion Clin­ton, y a ajou­té sa dé­cla­ra­tion mal­heu­reuse sur les élec­teurs « pi­toyables » de Trump. Et « elle n’a pas gé­ré sa pneu­mo­nie de la meilleure fa­çon » dit Ro­bert Sha­pi­ro. Son si­lence ini­tial a se­lon lui confir­mé « la per­cep­tion des élec­teurs qu’elle n’était pas franche ». Les dé­mo­crates « ont de quoi s’in­quié­ter », es­time-t-il, tout en ajou­tant que Clin­ton a en­core de « nom­breuses fa­çons de ga­gner le col­lège élec­to­ral ».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.