La trêve en échec, la si­tua­tion em­pire

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Sy­rie

La si­tua­tion en Sy­rie "se dé­té­riore" avec plus de 50 at­taques contre les forces sy­riennes et les ci­vils en 24 heures, a af­fir­mé hier l'ar­mée russe, en re­je­tant sur les Etats-unis la res­pon­sa­bi­li­té d'un éven­tuel échec de la trêve en vi­gueur de­puis lun­di soir.

"La si­tua­tion en Sy­rie se dé­té­riore", a dé­cla­ré le chef du Centre russe de co­or­di­na­tion en Sy­rie, Vla­di­mir Savt­chen­ko, via une séance de vi­déo-con­fé­rence avec l'état-ma­jor russe.

"C'est sur­tout vi­sible dans les pro­vinces d'alep et de Ha­ma, où des ré­gi­ments de l'op­po­si­tion profitent de la trêve pour se re­grou­per et rem­plir les stocks de mu­ni­tions et d'ar­me­ments et s'ap­prêtent à lan­cer une of­fen­sive afin de s'em­pa­rer de nou­veaux ter­ri­toires", a-t-il ajou­té.

Quelques "55 cas de tirs vi­sant les po­si­tions des forces gou­ver­ne­men­tales et de la mi­lice po­pu­laire, ain­si que sur les ci­viles ont été en­re­gis­trés", se­lon le gé­né­ral Savt­chen­ko.

Rien qu'au cours des der­nières 24 heures, "12 ci­vils, par­mi les­quels deux enfants, ont été tués et plus de 40 per­sonnes ont été bles­sées", a-t-il af­fir­mé, en ajou­tant qu'une vo­lon­taire de l'an­tenne sy­rienne du Crois­sant Rouge avait éga­le­ment pé­ri dans une "at­taque de mor­tier" lan­cée par des re­belles. La Rus­sie a de nou­veau ac­cu­sé les Etats-unis de ne pas rem­plir leurs en­ga­ge­ments dans le cadre d'un ac­cord sur le ces­sez-le-feu en Sy­rie, an­non­cé par Russes et Amé­ri­cains le 9 sep­tembre à Ge­nève, en af­fir­mant que Wa­shing­ton se­rait "res­pon­sable" en cas d'échec de la trêve en vi­gueur de­puis lun­di soir dans ce pays. "Si la par­tie amé­ri­caine ne prend pas de me­sures ap­pro­priées pour rem­plir ses en­ga­ge­ments dans le cadre de l'ac­cord ob­te­nu le 9 sep­tembre, les Etats-unis se­ront en­tiè­re­ment res­pon­sables de l'échec du ces­sez-le-feu sur le ter­ri­toire sy­rien", a dé­cla­ré le gé­né­ral Vik­tor Poz­ni­khir, de l'état-ma­jor russe, lors d'un brie­fing.

Se­lon lui, "seules les par­ties russe et sy­rienne rem­plissent en­tiè­re­ment leurs en­ga­ge­ments", alors que les "Etats-unis et les soi-di­sant op­po­sants mo­dé­rés (...) n'en ont rem­pli au­cun" dans le cadre de cet ac­cord né­go­cié par Mos­cou et Wa­shing­ton. La Rus­sie in­siste no­tam­ment que les Etats-unis rem­plissent leur en­ga­ge­ment de faire en sorte que l'op­po­si­tion mo­dé­rée se dis­tan­cie de l'etat is­la­mique (EI) et du Fa­teh al-cham (ex-front al­nos­ra) pour fa­ci­li­ter les frappes aé­riennes contre ces groupes ji­ha­distes. "Sans ce­la, il est im­pos­sible d'as­su­rer le ces­sez-le-feu en Sy­rie", a sou­li­gné le gé­né­ral Poz­ni­khir.

Un con­voi de sol­dats turcs à la fron­tière avec la Sy­rie, à Ja­ra­blos

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.