La Tu­ni­sie cham­pion d’afrique avec brio

«Un sacre am­ple­ment mé­ri­té au terme d’une com­pé­ti­tion pré­pa­rée dans des condi­tions par­ti­cu­lières !»

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ra­fik BEN AR­FA

L’équipe na­tio­nale ju­niors est ren­trée très tôt hier ma­tin en pro­ve­nance de Ba­ma­ko. Avec le titre de cham­pion d’afrique et une qua­li­fi­ca­tion à la CAN 2017 à Al­ger. Nos joueurs ont été ac­cueillis à l’aé­ro­port de Tu­nis Car­thage par le di­rec­teur du sport d’élite au mi­nis­tère de la Jeunesse et des Sports le­quel qui avait à ses cô­tés Mou­rad Mestiri, Moh­sen Ma­te­ri et Ta­rek Ben Ali. Nos hand­bal­leurs ju­niors ont donc fait aus­si bien que les Ca­dets une se­maine plus tôt à Ba­ma­ko. Ali­gnant une belle sé­rie de vic­toires dont la der­nière de­vant l’egypte dé­ten­trice du titre afri­cain : 38 à 36 (1414 à la pause). Rem­por­tant cinq vic­toires en au­tant de ren­contres pour ter­mi­ner ce cham­pion­nat avec la meilleure at­taque et la meilleure dé­fense. Pré­pa­rer d’ores et dé­jà le ren­dez-vous d’al­ger. En dé­pit de la fa­tigue, l’en­traî­neur na­tio­nal Mo­ha­med Ali Sghir a ac­cep­té de ré­pondre à quelques unes de nos questions :

* Comment a été l’ac­cueil de la dé­lé­ga­tion à Ba­ma­ko ?

-Les condi­tions d’ac­cueil ont été sa­tis­fai­santes dans un hô­tel 2 étoiles où nous avons lo­gé avec les dé­lé­ga­tions du Bur­ki­na Fa­so, du Ma­roc et du Ma­li. Al­gé­riens et Egyp­tiens ont été lo­gés dans un autre hô­tel.

Cô­té nour­ri­ture, elle n’a pas été à la hau­teur comme on s’y at­ten­dait. Rai­son pour la­quelle nous avons pris nos pré­cau­tions en nous ap­pro­vi­sion­nant conve­na­ble­ment à notre dé­part pour la ca­pi­tale ma­lienne. *Comment ju­gez-vous le dé­rou­le­ment de la com­pé­ti­tion ? -Nous n’avons pra­ti­que­ment ren­con­tré au­cun pro­blème. Ce fut un cham­pion­nat qui n’a mal­heu­reu­se­ment grou­pé que six équipes. Un cham­pion­nat mar­qué par la cor­rec­tion et le fair play.

L’ar­bi­trage a été égal à ce­lui que l’on connaît avec comme tou­jours l’im­pro­vi­sa­tion à des mo­ments où l’on s’at­tend le moins.

*Et ce titre afri­cain ra­me­né de Ba­ma­ko, qu’en pen­sez-vous ? -Un sacre am­ple­ment mé­ri­té contre le dé­ten­teur du titre en l’oc­cur­rence l’egypte. Outre La meilleure at­taque et la meilleure dé­fense.

Il fal­lait le faire sa­chant que cette équipe tu­ni­sienne n’a dis­pu­té au­cune ren­contre ami­cale tout au long de sa pré­pa­ra­tion pour le ren­dez-vous de Ba­ma­ko. Une pré­pa­ra­tion sans ma pré­sence dans la me­sure où j’ai été ap­pe­lé à as­sis­ter au pied le­vé Ha­fedh Zoua­bi en équipe na­tio­nale. Je n’ai re­pris l’équipe en main que le 25 août der­nier soit à deux se­maines du coup d’en­voi de la com­pé­ti­tion. J’en pro­fite pour fé­li­ci­ter tous les tech­ni­ciens qui ont pris en charge nos ju­niors pen­dant mon ab­sence.

*Et votre ave­nir d’en­traî­neur na­tio­nal ? -Au­cune idée. Je sais, par contre, que je conti­nue­rai à as­sis­ter, jus­qu’à nou­vel ordre du reste, Ha­fedh Zoua­bi en pré­vi­sion du Mon­dial 2017 en France. En ce qui nous concerne, nous ap­pe­lons à ce que la di­rec­tion tech­nique na­tio­nale pense dès à pré­sent à ces ju­niors que l’on doit pré­pa­rer au ren­dez-vous d’al­ger in­dé­pen­dam­ment de l’équipe fédérale qui se­ra élue le 30 oc­tobre pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.