La peur du «ter­ro­risme» ra­vi­vée

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Les au­to­ri­tés amé­ri­caines af­fir­maient di­manche ne dis­po­ser d’au­cun élé­ment pour re­lier les trois at­taques per­pé­trées sa­me­di à New York, dans le New Jer­sey et le Min­ne­so­ta, mais la peur du «ter­ro­risme», do­mes­tique ou ji­ha­diste, était dans tous les es­prits.

Deux de ces at­taques, qua­si si­mul­ta­nées, ont fait au to­tal 38 bles­sés: 29 dans l’ex­plo­sion sur­ve­nue sa­me­di soir dans le quar­tier hup­pé de Chel­sea, au coeur de Man­hat­tan, et neuf autres lors d’une at­taque à l’arme blanche re­ven­di­quée par le groupe ji­ha­diste Etat is­la­mique (EI) dans un centre com­mer­cial de St. Cloud, pe­tite ville du Min­ne­so­ta dans le Mid­west amé­ri­cain. La bombe a ex­plo­sé à Man­hat­tan vers 20h30 (00H30 GMT), tan­dis que l’at­taque dans le Min­ne­so­ta s’est dé­rou­lée vers 20H00 (01H00 GMT). La po­lice a in­di­qué qu’une deuxième bombe ar­ti­sa­nale une co­cotte mi­nute mu­nie de fils et d’un té­lé­phone por­table, se­lon les mé­dias, qui n’a pas ex­plo­sé - avait été découverte sa­me­di soir près du lieu de l’ex­plo­sion à Man­hat­tan. Plus tôt sa­me­di, dans le New Jer­sey, une bombe ar­ti­sa­nale avait ex­plo­sé dans la ville de Sea­side Park, sur le par­cours d’une course à pied à la­quelle par­ti­ci­paient des cen­taines de cou­reurs. Elle n’a pas fait de vic­time, sans doute parce que le dé­part de la course avait été re­tar­dé, se­lon un porte-pa­role du pro­cu­reur lo­cal. Trois autres bombes à re­tar­de­ment ont été re­trou­vées sur place, qui n’avaient pas fonc­tion­né.

De tous ces at­ten­tats, un seul a été re­ven­di­qué pour l’ins­tant, ce­lui du Min­ne­so­ta, par l’or­ga­ni­sa­tion ji­ha­diste Etat Is­la­mique (EI). L’at­taque per­pé­trée par un «sol­dat» du groupe vient «en ré­ponse aux ap­pels de l’etat is­la­mique à prendre pour cibles les res­sor­tis­sants des pays ap­par­te­nant à la coa­li­tion des croisés», a af­fir­mé l’amaq, or­gane de pro­pa­gande de L’EI.

Se­lon le jour­nal lo­cal St. Cloud Times, l’agres­seur, abat­tu par un po­li­cier qui n’était pas en ser­vice, était un Amé­ri­cain de 22 ans d’ori­gine so­ma­lienne, Da­hir Adan (bien Adan), étu­diant à l’uni­ver­si­té lo­cale. Les me­sures de sé­cu­ri­té, dé­jà om­ni­pré­sentes à New York où les at­ten­tats meur­triers du 11 sep­tembre 2001 res­tent an­crés dans les mé­moires, ont été ren­for­cées. Quelque 1.000 agents sup­plé­men­taires ont été dé­ployés dans la pre­mière mé­ga­pole amé­ri­caine, où le pré­sident Ba­rack Oba­ma est ar­ri­vé di­manche après-mi­di. Le gou­ver­neur a ce­pen­dant sou­li­gné que cette me­sure était prise par «pré­cau­tion», car «nous n’avons au­cune rai­son de pen­ser qu’il y a d’autres me­naces im­mé­diates».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.