Mis­sion ac­com­plie

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Mo­ha­med OTHMANI

En vé­ri­té, le vrai han­di­cap ré­side dans le manque de pa­trio­tisme d’une « pseu­do élite » de spor­tifs qui ne portent le maillot na­tio­nal dans les com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales qu’après avoir as­su­ré, au préa­lable, pri­vi­lèges et primes qui dé­passent, sou­vent, les normes. En ef­fet, nos re­pré­sen­tants aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, viennent d’ad­mi­nis­trer à cette « pseu­do-élite » une belle le­çon de pa­trio­tisme et de cou­rage, dé­fiant leur han­di­cap de­vant un monde éba­hi par leurs per­for­mances.

Ces braves spor­tifs, dont toute la Tu­ni­sie est fière, ont prou­vé en­core une fois, que le vé­ri­table han­di­cap ré­side dans la men­ta­li­té, car « quand on veut on peut ». Quand on s’aper­çoit de l’énorme dif­fé­rence au ni­veau de la pré­pa­ra­tion, de l’en­ca­dre­ment, du sui­vi et des moyens mis à la dis­po­si­tion de cette « pseu­do-élite » qui n’a comme de­vise que « pour quelques mil­liers de di­nars de plus ! », et ces braves spor­tifs mé­daillés à Rio, l’on se de­mande pour­quoi cette sé­gré­ga­tion ? D’ailleurs, les primes at­tri­buées à nos cham­pions aux Jeux Paralympiques, sont la moi­tié de celles, gé­né­ra­le­ment, at­tri­buées aux autres !

Al­lez cher­cher les rai­sons, alors que les ré­sul­tats sont bien là !!

Sou­maya Bous­saïd (1 Or)

Wa­lid Kti­la (1 Or)

Ma­roua Brah­mi (2 Or)

Ab­bès Saï­di (1 Or)

Raouaâ Tli­li (2 Or)

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.