Le sport na­tio­nal à la croi­sée des che­mins

Le Temps (Tunisia) - - La Une - R.B.A

Si­tôt in­ves­tie dans ses nou­velles fonc­tions de mi­nistre de la Jeunesse et des Sports, Med­jou­line Cher­ni s’est im­pli­quée, séance te­nante, dans le vé­cu quo­ti­dien du sport na­tio­nal. En al­lant à Mo­nas­tir sou­te­nir notre équipe na­tio­nale de football se per­met­tant jus­qu’à pré­dire le ré­sul­tat fi­nal de la ren­contre avant son coup d’en­voi. En al­lant en­cou­ra­ger les com­po­santes de la dé­lé­ga­tion tu­ni­sienne en par­tance pour les jeux paralympiques de Rio, la suite nous la connais­sons.

En ac­cé­lé­rant la mise en route de l’oc­troi des billets d’ac­cès aux stades et salles de sport via l’in­ter­net. Une me­sure res­tée jusque là dans les ti­roirs du mi­nis­tère. En in­ter­ve­nant au­près de la di­rec­tion gé­né­rale de la Té­lé­vi­sion na­tio­nale pour as­su­rer la cou­ver­ture des ren­contres de la ligue 1. En te­nant une séance de tra­vail avec les membres de la fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de football avec pour ob­jec­tif la mise en route d’une concer­ta­tion per­ma­nente entre deux struc­tures ap­pe­lées à co-exis­ter en­semble pour le bien de notre sport nu­mé­ro un.

Et no­tam­ment et sur­tout en don­nant ses di­rec­tives à sa di­rec­tion de l’ins­pec­tion pour un au­dit im­mé­diat au ni­veau des fé­dé­ra­tions na­tio­nales spor­tives. Que de me­sures ar­rê­tées en un laps de temps aus­si court éma­nant de cette Dame is­sue d’une ré­gion déshé­ri­tée car li­vrée à elle-même en l’oc­cur­rence le Kef (l’his­to­rique Sic­ca Ve­ne­ria), une Dame is­sue d’une fa­mille de pa­triotes qui a sa­cri­fié un des siens, So­crate Cher­ni. Ous­sa­ma Mel­lou­li peut conti­nuer à ren­con­trer des chefs de par­tis, il peut conti­nuer à croire au père Noël en rê­vant au poste de mi­nistre des Sports. Ce n’est pas pour le court terme, ni pour le moyen terme. A moins que… Reste à de­man­der à Med­jou­line Cher­ni d’ac­cor­der toute l’at­ten­tion re­quise aux ath­lètes qui ont ma­gni­fi­que­ment re­pré­sen­té le pays aux jeux paralympiques de Rio. On a bien oc­troyé une prime de 30000 di­nars pour cha­cun des joueurs de l’équipe na­tio­nale de football pour une qua­li­fi­ca­tion, que tout un cha­cun at­ten­dait, à la pro­chaine CAN Du Ga­bon. On peut faire ou plu­tôt on doit faire en­core plus pour ces ath­lètes, mal ser­vis par la na­ture, mais qui nous ont ra­me­né pas moins de 19 mé­dailles dont six en or. Deux se­maines après la piètre pres­ta­tion de ceux beau­coup mieux ser­vis par la na­ture et le sort, n’in­sis­tons pas outre me­sure.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.