Sur les traces des pro­grammes d’an­tan

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

La Ra­dio na­tio­nale dif­fuse ac­tuel­le­ment plus d’une émis­sion sur le pa­tri­moine mu­si­cal tu­ni­sien à l’ins­tar de « Oud kme­ri » et « Min kâa El Kha­bia. » Une in­cur­sion dans le legs mu­si­cal de notre pays et par­ti­cu­liè­re­ment ce­lui qui a été en­re­gis­tré dans les stu­dios de la ra­dio et qui a plei­ne­ment ali­men­té sa pho­no­thèque. D’autres oeuvres ont été en­re­gis­trées en live à par­tir de dif­fé­rentes salles de spec­tacles, ou ont été pui­sées dans la dis­co­gra­phie des grands chan­teurs et chan­teuses de l’époque des an­nées vingt à celle des an­nées qua­rante et cin­quante. Certes, de tels pro­grammes, pré­sen­tés avec fougue et pas­sion, sont à même de don­ner un large aper­çu sur la pro­duc­tion mu­si­cale, par­fois d’un haut ni­veau et per­mettent éga­le­ment de re­trou­ver les voix des co­mé­diens de la troupe théâ­trale de la ra­dio qui avait pro­duit des cen­taines de pièces théâ­trales ra­dio­pho­niques en dia­lec­tal tu­ni­sien et en arabe lit­té­raire.

En foui­nant dans les ar­chives de la ra­dio, n’au­rait-il pas fal­lu faire dé­cou­vrir aux au­di­teurs d’au­jourd’hui des frag­ments et ex­traits d’émis­sions, tous genres confon­dus, qui avaient été pro­duites du­rant les an­nées soixante et soixante dix du siècle der­nier ? Car évo­quer la ra­dio d’an­tan ne s’ar­rête pas à la chan­son et au théâtre ra­dio­pho­nique. Un « océan » de pro­grammes a été conçu par des té­nors de la ra­dio et par d’illustres écri­vains, cher­cheurs et poètes : de Hamadi Es­sid, à Ab­de­la­ziz Ria­hi, de Bou­raoui Ben Ab­de­la­ziz, à Oth­man Kâak, d’ab­del­ma­jid Ben Jed­dou, à Mo­kh­tar Ha­chi­cha, de Hamadi Ja­zi­ri, à Alia Bab­bou, de Mo­ha­med Hifd­hi, à Sa­lah Je­gham et de Taieb Le­j­mi, à Ez­zed­dine Mlaouah, pour ne ci­ter que ces pro­duc­teurs et autres ani­ma­teurs de­ve­nus cé­lèbres par la qua­li­té de leur

pro­duit. Les gé­né­ra­tions d’au­jourd’hui savent peu ou prou sur ce que dif­fu­sait la ra­dio na­tio­nale il y a cin­quante ans, par exemple. Elles dé­cou­vri­ront des mer­veilles et ver­ront que notre belle vieille ra­dio, créée en 1938 « et avec elle a com­men­cé l’his­toire », a vu dé­fi­ler un cor­tège de pro­duc­teurs che­vron­nés et fins connais­seurs de leur ma­tière. Certes, on constate que seules les per­sonnes d’un cer­tain âge vou­draient ré­écou­ter les voix ra­dio­pho­niques d’an­tan et que les jeunes ne se sou­cient guère de ce vo­let. Ils pré­fèrent plu­tôt écou­ter les ra­dios pri­vées, mu­si­cales à sou­hait qui frappent sur les tym­pans. Elles ne four­nissent, en ef­fet, qu’une ma­tière tel­le­ment lé­gère qui se trouve vite em­por­tée par le vent des ou­bliettes. A bon en­ten­deur, sa­lut.

Lot­fi BEN KHELIFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.