Er­do­gan ré­clame la tête de Gü­len

Le Temps (Tunisia) - - LA UNE -

Le pré­sident turc af­firme que l’or­ga­ni­sa­tion du pré­di­ca­teur est «une me­nace pour la sé­cu­ri­té na­tio­nale des 170 pays où elle existe»... A L’ONU, le pré­sident turc ré­clame une nou­velle fois la tête de Fe­thul­lah Gü­len. Alors qu’il s’ex­pri­mait à la tri­bune de l’as­sem­blée gé­né­rale des Na­tions unies mar­di, Re­cep Tayyip Er­do­gan a de­man­dé une ac­tion in­ter­na­tio­nale contre l’ex-pré­di­ca­teur exi­lé aux Etats-unis, qu’il ac­cuse d’être l’ins­ti­ga­teur de la ten­ta­tive de coup d’etat du 15 juillet en Tur­quie, qui a fait au moins 270 morts. «De­puis cette tri­bune, je vou­drais ap­pe­ler tous nos amis à prendre les me­sures né­ces­saires contre l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste Fe­thul­lah, pour l’ave­nir et le bien-être de leur propre po­pu­la­tion», a-t-il dé­cla­ré. «Il est évident de par notre ex­pé­rience que si vous ne com­bat­tez pas (cette or­ga­ni­sa­tion) dès main­te­nant, de­main il se­ra trop tard», a af­fir­mé le pré­sident turc. Il s’agit se­lon lui «d’une me­nace pour la sé­cu­ri­té na­tio­nale non seu­le­ment de la Tur­quie mais des 170 pays où [l’or­ga­ni­sa­tion] existe». «En d’autres termes, au­jourd’hui la ma­jo­ri­té des pays re­pré­sen­tés dans cette As­sem­blée gé­né­rale sont me­na­cés par cette struc­ture clan­des­tine», a-t-il ajou­té. An­ka­ra a à de mul­tiples re­prises exi­gé de Wa­shing­ton l’ex­tra­di­tion de Fe­thul­lah, qui vit en exil aux Etatsu­nis de­puis 1999, et a adres­sé aux au­to­ri­tés amé­ri­caines des do­cu­ments qui prouvent se­lon les Turcs l’im­pli­ca­tion du pré­di­ca­teur de 75 ans dans le putsch avor­té.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.