Une op­por­tu­ni­té pour gé­rer du­ra­ble­ment les res­sources en eau

Le Temps (Tunisia) - - PROXIMITE -

La Tu­ni­sie a en­ta­mé, hier, les dis­cus­sions avec le Se­cré­ta­riat de la Conven­tion sur l’eau, concer­nant l’adhé­sion éven­tuelle à la conven­tion des cours d’eau trans­fron­ta­lière et des lacs in­ter­na­tio­naux de la CEE-ONU adop­tée en 1992, un mé­ca­nisme qui per­met de pro­mou­voir la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale et de ren­for­cer les ac­tions na­tio­nales en fa­veur de la pro­tec­tion et la ges­tion viable des eaux sou­ter­raines et de sur­face trans­fron­ta­lières.

Cette conven­tion sti­pule la pré­ven­tion, le contrôle et la ré­duc­tion des im­pacts trans­fron­ta­liers ain­si que la ga­ran­tie d’une uti­li­sa­tion équi­table et rai­son­nable des eaux trans­fron­ta­lières à tra­vers des ac­cords conclus entre les Etats ri­ve­rains afin d’as­su­rer une ges­tion du­rable des res­sources en eau, a fait sa­voir Fran­ces­ca Ber­nar­di­ni, se­cré­taire de la Conven­tion sur l’eau, CEE-ONU.

Elle a ajou­té, lors d’un ate­lier na­tio­nal or­ga­ni­sé à Tu­nis, sur le thème «Avan­tages de la co­opé­ra­tion et la conven­tion des cours d’eau trans­fron­ta­lières et des lacs in­ter­na­tio­naux de la CEE-ONU», que cette conven­tion aide à ren­for­cer les ca­pa­ci­tés des pays adhé­rents à gé­rer, du­ra­ble­ment, les res­sources en eau. Elle per­met aus­si le par­tage des ex­pé­riences et l’ou­ver­ture du dia­logue avec la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale et les bailleurs du fonds. Ber­nar­di­ni s’est dite mo­ti­vée par la mise en place de la conven­tion sur les eaux trans­fron­ta­lière qui de­meure un ou­til ef­fi­cace mais «n’est pas ma­gique», d’où la né­ces­si­té d’en ti­rer meilleur pro­fit, ap­pe­lant à adap­ter la conven­tion aux spé­ci­fi­ci­tés du pays et de mon­ter un pro­ces­sus de co­opé­ra­tion ef­fi­cace avec les Etats ri­ve­rains.

Has­sen Lot­fi Fri­gui, di­rec­teur gé­né­ral des res­sources en eau es­time, pour sa part, que la ra­ti­fi­ca­tion de cette conven­tion est à même de ren­for­cer la stra­té­gie du pays pour une ges­tion du­rable des eaux trans­fron­ta­lières ba­sée sur une co­opé­ra­tion ef­fi­cace. La Tu­ni­sie est dé­jà en­ga­gée dans un pro­ces­sus de concer­ta­tion avec ses voi­sins, l’al­gé­rie et la Li­bye pour la ges­tion des res­sources en eau par­ta­gées, et ce dans le cadre du Sys­tème aqui­fère du Sa­ha­ra sep­ten­trio­nal (SAS).

D’après le res­pon­sable, les concer­ta­tions sur une éven­tuelle ra­ti­fi­ca­tion de la conven­tion des eaux trans­fron­ta­lières se­ront pour­sui­vies, no­tam­ment avec la par­tie al­gé­rienne, étant don­né que son adhé­sion à cette conven­tion se­ra tou­jours plus ef­fi­cace mais n’est pas in­dis­pen­sable. De son cô­té Sar­ra Tou­zi, char­gée de pro­gramme se­nior Glo­bal Wa­ter Part­ner­med (GWP-MED) a in­di­qué que la conven­tion des eaux trans­fron­ta­lières ren­for­ce­ra les ou­tils mis en place par la Tu­ni­sie pour ré­soudre le pro­blème de la ra­re­té d’eau dont souffre la Tu­ni­sie et fa­vo­ri­ser une meilleure ges­tion de res­sources en eaux.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.