Eto'o sus­pen­du par son club turc

Le Temps (Tunisia) - - SPORTS -

L'at­ta­quant ca­me­rou­nais Sa­muel Eto'o a été sus­pen­du jus­qu'à nou­vel ordre par son équipe, An­ta­lya­spor, suite à des ac­cu­sa­tions de ra­cisme por­tées sur les ré­seaux so­ciaux, a an­non­cé le club turc dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé sur son site in­ter­net.

Cette dé­ci­sion in­ter­vient alors que l'an­cien in­ter­na­tio­nal est soup­çon­né d'avoir cri­ti­qué le pré­sident du club, Ali Sa­fak Oz­turk, sur Ins­ta­gram, où il a pos­té, en turc, mar­di: "Rappel -- peut-être que cer­taines per­sonnes ne me res­pectent pas car je suis noir". "Mais je ne vais pas re­des­cendre du ni­veau que j'ai at­teint. Je suis dans ce jeu de­puis 18 ans", avait pour­sui­vi le joueur, as­sor­tis­sant ses mots d'une cap­ture d'écran de son pal­ma­rès sur le site Wi­ki­pe­dia. Dans ce pre­mier mes­sage, Eto'o ne met per­sonne en cause nom­mé­ment mais, face à la contro­verse, il a en­suite pos­té l'image de mains for­mant un coeur de­vant le logo de son club de­puis juin 2015, as­su­rant que sa sor­tie ne vi­sait pas son pré­sident. Les ob­ser­va­teurs es­timent en ef­fet qu'elle était une ré­ponse aux cri­tiques de M. Oz­turk sur ses ré­centes per­for­mances. "Au­cun joueur n'est au-des­sus des in­té­rêts d'an­ta­lya­spor. Cha­cun doit connaître sa place", avait dé­cla­ré ce der­nier. Le sé­jour turc de l'an­cien du FC Bar­ce­lone, de l'in­ter Mi­lan ou en­core de Chel­sea a tour­né au vi­naigre ces der­nières se­maines, alors que la ru­meur l'an­non­çait en par­tance pour Be­sik­tas. Des ten­sions en­core ag­gra­vées par un très mau­vais dé­but de sai­son, au cours du­quel An­ta­lya­spor n'a ré­col­té qu'un seul point en quatre matches.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.