L'en­sei­gne­ment pu­blic à la croi­sée des che­mins

Entre coût éle­vé et taux d'échec crois­sant

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­lah BEN HAMADI

Le mi­nis­tère de l'edu­ca­tion a pré­sen­té, à l'oc­ca­sion de la ren­trée sco­laire 2016/2017, des chiffres concer­nant le coût très éle­vé de la sco­la­ri­té et de l'en­sei­gne­ment, sup­por­té par l'etat, dans l'en­semble et pour chaque élève en par­ti­cu­lier, au point que plu­sieurs com­men­ta­teurs y ont vu un vé­ri­table mo­tif de pré­oc­cu­pa­tion, com­pa­ré à la fai­blesse des taux de réus­site à l'exa­men du Bac­ca­lau­réat et à l'ag­gra­va­tion du phé­no­mène de l'échec sco­laire, en gé­né­ral, ce qui en fait, se­lon eux, un in­di­ca­teur de mau­vaise gestion dans l'ad­mi­nis­tra­tion du vo­let édu­ca­tif et un gas­pillage de l'ar­gent pu­blic.

Le mi­nis­tère de l’edu­ca­tion a pré­sen­té, à l’oc­ca­sion de la ren­trée sco­laire 2016/2017, des chiffres concer­nant le coût très éle­vé de la sco­la­ri­té et de l’en­sei­gne­ment, sup­por­té par l’etat, dans l’en­semble et pour chaque élève en par­ti­cu­lier, au point que plu­sieurs com­men­ta­teurs y ont vu un vé­ri­table mo­tif de pré­oc­cu­pa­tion, com­pa­ré à la fai­blesse des taux de réus­site à l’exa­men du Bac­ca­lau­réat et à l’ag­gra­va­tion du phé­no­mène de l’échec sco­laire, en gé­né­ral, ce qui en fait, se­lon eux, un in­di­ca­teur de mau­vaise gestion dans l’ad­mi­nis­tra­tion du vo­let édu­ca­tif et un gas­pillage de l’ar­gent pu­blic. D’après les rap­ports du mi­nis­tère de l’edu­ca­tion, le coût de l’an­née sco­laire 2016/2017 at­teint en­vi­ron 4652 mil­lions de di­nars, soit 4 mil­liards 652 mil­lions de di­nars, dans l’en­semble, contre en­vi­ron 4 mil­liards de di­nars pour l’an­née sco­laire 2015/2016.

S’agis­sant du coût de sco­la­ri­té de chaque élève en par­ti­cu­lier, il at­teint un mil­lion 170 mille di­nars pour le cycle pri­maire, 2 mil­lions 114 mille di­nars pour le cycle pré­pa­ra­toire et se­con­daire et un mil­lion 738 mille di­nars pour tous les cycles réunis. Ce coût est ex­trê­me­ment éle­vé pour le pré­pa­ra­toire tech­nique, ce qui a dic­té la sup­pres­sion de cette sec­tion.

Sur un autre plan, les chiffres re­la­tifs à l’évo­lu­tion du nombre des élèves et des taux de réus­site à l’exa­men du Bac­ca­lau­réat, montrent que 25% seule­ment des élèves qui passent du pri­maire au pré­pa­ra­toire, puis au se­con­daire, at­teignent l’an­née du Bac­ca­lau­réat et réus­sissent dans cet exa­men na­tio­nal qui per­met aux ad­mis d’ac­cé­der à l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur.

Ain­si, en se ré­fé­rant à cette an­née sco­laire, on constate que le nombre des élèves de la 7ème an­née de l’en­sei­gne­ment de base, ou pre­mière an­née pré­pa­ra­toire, at­teint près de 200 mille, alors que ce­lui de la 4ème an­née se­con­daire, c’est-àdire les classes ter­mi­nales, at­teint en­vi­ron 111 mille. Ce­ci veut dire que 100 mille élèves en­vi­ron ou 50% des élèves qui ac­cèdent du pri­maire au pré­pa­ra­toire échouent à par­ve­nir à l’an­née du Bac­ca­lau­réat. Puis, le taux de réus­site à l’exa­men du Bac­ca­lau­réat a été, au cours de juin 2015 et juin 2016, in­fé­rieur à 50%, ce qui si­gni­fie que 25% uni­que­ment des élèves de la 7ème an­née de l’en­sei­gne­ment de base ou pre­mière an­née pré­pa­ra­toire at­teignent l’an­née du Bac­ca­lau­réat et ar­rivent à ob­te­nir ce. Les com­men­ta­teurs es­timent qu’il est à craindre que les taux d’échec ne vont en aug­men­tant dans les an­nées à ve­nir, dans la me­sure où la nou­velle ré­forme édu­ca­tive, en­trée en vi­gueur à par­tir de cette an­née sco­laire 2016/2017, consacre l’es­prit de sé­lec­tion, d’après eux, et offre aux élèves forts seule­ment la chance de réus­sir, c’est-à-dire aux élèves ca­pables de réus­sir dans toutes les cir­cons­tances, et ce à cause de l’aban­don de cer­taines mé­thodes ap­pli­quées au­pa­ra­vant et qui consti­tuent une bonne in­ci­ta­tion pour les élèves moyens comme le contrôle conti­nu des connais­sances et la prise en consi­dé­ra­tion de l’ef­fort an­nuel de l’élève.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.