Le mal­fai­teur tra­hi par son ADN

Viol d’une dame âgée de 90 ans

Le Temps (Tunisia) - - Faits de Société -

La vic­time une dame née en 1925, s’est pré­sen­tée au com­mis­sa­riat de po­lice de Car­thage pour por­ter plainte contre in­con­nu pour viol. Elle pré­ci­sa qu’un in­trus s’était in­tro­duit dans son do­mi­cile si­tué au Kram, et la vio­la sans au­cun égard pour à âge avan­cé, ni aux sup­pli­ca­tions qu’elle lui fai­sait afin de re­non­cer à son vil geste.

Après quoi, il a pris la fuite sans se sou­cier de l’état de la pauvre dame.

C’est ain­si que l’af­faire a été dé­clen­chée, et les agents de la bri­gade cri­mi­nelle qui se sont dé­pla­cés sur les lieux ont re­le­vé les em­preintes et cer­tains ob­jets que le mal­frat a tou­chés, afin de pro­cé­der aux ana­lyses bio­lo­giques (ADN).

Ils sont par­ve­nus à connaître l’agres­seur qui s’avé­ra être un jeune homme ori­gi­naire de Sbeït­la, au ca­sier ju­di­ciaire bien char­gé, no­tam­ment concer­nant le viol des dames âgées.

Le jour des faits, il ve­nait de rendre vi­site à sa soeur qui ha­bite dans la ban­lieue nord. C’est ce qui ex­plique le fait qu’il s’était trou­vé au Kram, et a eu l’idée sau­gre­nue de s’in­tro­duire chez la vic­time pour la vio­ler. Les en­quê­teurs ont avi­sé sa soeur en lui di­sant de se rendre à la po­lice.

Il s’était ren­du à Sbeït­la après avoir com­mis son for­fait, et sur le con­seil de sa soeur il s’est ren­du à la po­lice de Kasserine.

Il a été re­mis à la po­lice ju­di­ciaire de Car­thage pour les be­soins de l’en­quête, et le pro­cu­reur or­don­na sa mise en dé­ten­tion en at­ten­dant sa com­pa­ru­tion de­vant le tri­bu­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.