Deux en­fants en­fer­més seuls dans une mai­son

■ Sé­ques­tra­tion et mal­trai­tance

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

La sé­ques­tra­tion est le fait de re­te­nir une per­sonne en l’en­fer­mant contre son gré. Elle est sou­vent as­so­ciée à l’en­lè­ve­ment, au viol, à la tor­ture ou à l’as­so­cia­tion de mal­fai­teurs.

Le droit tu­ni­sien pu­nit de dix ans d’em­pri­son­ne­ment et de vingt mille di­nars d’amende tout in­di­vi­du qui au­ra cap­tu­ré, ar­rê­té, dé­te­nu ou sé­ques­trée une per­sonne, en usant de la vio­lence ou par la ruse, tel que le fait de lui tendre un piège.

Lors­qu’il s’agit d’en­fants, c’est une cir­cons­tance ag­gra­vante car ils sont plus vul­né­rables. C’est le cas dans la pré­sente af­faire où deux en­fants ont été dé­cou­verts en­fer­més dans une mai­son à l’aria­na, dans un état pi­toyable. Le pro­cu­reur a or­don­née l’ou­ver­ture d’une en­quête afin de le­ver le voile sur ce mystère qui reste pour le mo­ment en­tier en ce qui concerne les causes de la sé­ques­tra­tion de ces en­fants. Le mi­nis­tère de la Femme, de la Fa­mille et de l’en­fance , en col­la­bo­ra­tion avec l’union Tunisienne de So­li­da­ri­té So­ciale , a dé­ci­dé de prendre en charge les deux en­fants concer­nés. Une aide psy­cho­lo­gique et so­ciale se­ra éga­le­ment four­nie à la fa­mille, a ajou­té le mi­nis­tère. Une vi­déo, a été re­layée der­niè­re­ment sur les ré­seaux so­ciaux, dans la­quelle on voit un pe­tit en­fant en­fer­mé à clef dans une mai­son en train de sup­plier les pas­sants de le li­bé­rer.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.