Il pleut...

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Le poète mouille sa che­mise, pas ses chaus­sures dans la ga­doue. Grand Jacques... Il pleut, les car­reaux de l’usine sont tou­jours mal la­vés, tu as rai­son, mais les rues de Tu­nis, si tu sa­vais... Il pleut tout de même, et ce n’est pas as­sez tôt: une pe­tite prière pour la route, que la manne per­siste, et qu’il pleuve à verse, des jours et des jours, avec des temps d’ar­rêt pour mé­na­ger dans la fou­lée, et la chèvre et le chou. Les rues de Tu­nis par temps de pluie, au­raient ins­pi­ré le poète. Ou pas. Des peaux de ba­nane sans la ba­nane. Ça s’étale de tout son long. Fichtre! Les rues inon­dées par temps d’abon­dance, quand le pas­sant qui passe s’offre quand même une chan­son. Et une... pour la route! Il fau­drait sa­voir... Les meilleures in­ten­tions du monde. Tu­nis vaut bien une pluie: ça va al­lé­ger la fac­ture, pour­quoi s’en pri­ver? Les ré­serves d’eau peu chère! Oyez, oyez braves gens... Al­lez hop! A vos sauts. Des ré­serves en ré­serve, en pré­vi­sion de la haute sai­son. Il ne fau­drait pas ra­ter le coup, cette fois­ci. Et s’en ve­nir pleu­rer après, comme une ma­de­leine, sur la nappe hy­drique, et tut­ti quan­ti. Des ri­goles, et des ri­goles, et ça fe­ra un sa­cré ruis­seau. Une pe­tite barque et la ba­lade des gens heu­reux. Il ne fau­drait pas qu’elle soit har­gneuse, tout de même, cette sainte pluie. Qu’elle em­porte dans son sillage, les mai­sons et les voi­tures, et la chaus­sure que vous aviez au pied. Parce qu’alors, la chan­son plie­ra ba­gage, et cher­che­ra, his­toire de ne pas s’en­nuyer un tan­ti­net, d’autres villes et d’autres ri­vages pour y mouiller et ac­cos­ter. Où l’ac­cueille­ra une autre chan­son. Al­lez Grand Jacques: il pleut dé­jà sur les trot­toirs des grands bou­le­vards...

Sa­mia HARRAR

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.