La ré­bel­lion «mo­dé­rée» pié­gée et hors course

Le Temps (Tunisia) - - Kiosque International -

L’es­ca­lade dans les af­fron­te­ments qui à Alep op­posent les forces du ré­gime à celles du conglo­mé­rat de groupes ar­més dji­ha­do-ter­ro­ristes est as­su­ré­ment conster­nante et fait obli­ga­tion mo­rale à la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale de ne pas s’en te­nir à sa simple condam­na­tion, mais d’agir pour que cesse cette ba­taille d’alep et la guerre qui ra­vage la Sy­rie tout en­tière de­puis cinq ans. Néan­moins, une ini­tia­tive dans ce sens de sa part ne doit pas lui être dic­tée par les pom­piers py­ro­manes qui ont al­lu­mé et en­tre­te­nu le bra­sier mais qui, dé­cou­vrant qu’ils y ont dé­sor­mais tout à perdre, ré­clament l’ar­rêt des af­fron­te­ments. Il y a es­ca­lade de ces af­fron­te­ments à Alep dont la condam­na­tion par ces mi­lieux au­rait été par­ta­gée si elle avait été éle­vée quand, re­fu­sant d’ap­pli­quer l’ac­cord de trêve rus­so-amé­ri­cain, les groupes ar­més dont ils sont les par­rains ont lan­cé leur of­fen­sive pour ten­ter de re­prendre aux forces du ré­gime la par­tie de la ville sous leur contrôle. Or ce n’est qu’en consta­tant l’échec de cette en­tre­prise et par peur que la contre-of­fen­sive de l’ar­mée sy­rienne se conclue par la dé­con­fi­ture mi­li­taire de leurs pro­té­gés que les coa­li­sés in­ter­na­tio­naux contre le ré­gime sy­rien s’agitent en fa­veur d’une ces­sa­tion des af­fron­te­ments. S’il y a né­ces­si­té et ur­gence de mettre un terme à la ba­taille d’alep pour que cesse la tra­gé­die hu­maine qui en dé­coule, ce­la ne doit pas être ex­ploi­té pour don­ner gain de cause à la par­tie dont les vio­la­tions de l’ac­cord de trêve sont cause que les com­bats à Alep n’ont pas connu de pause et qu’il y a es­ca­lade dans leur dé­rou­le­ment. Une trêve vé­ri­table et du­rable en Sy­rie ne peut s’en­vi­sa­ger que si la pré­ten­due ré­bel­lion « mo­dé­rée » se conforme à l’exi­gence la concer­nant for­mu­lée conjoin­te­ment par les si­gna­taires de l’ac­cord de trêve qui lui en­joint de se dis­so­cier po­li­ti­que­ment et mi­li­tai­re­ment des or­ga­ni­sa­tions dji­ha­do-ter­ro­ristes ex­clues du champ d’ap­pli­ca­tion de l’ac­cord. Dans son re­fus de se plier à cette exi­gence, d’au­cuns peuvent y voir la ma­ni­fes­ta­tion de son in­dé­pen­dance à l’égard de son par­rain amé­ri­cain si­gna­taire de l’ac­cord. La vé­ri­té est tou­te­fois qu’il pro­cède d’une ré­par­ti­tion des rôles entre elle et son par­rain. Ré­par­ti­tion don­nant à ce par­rain d’en­tre­te­nir la mys­ti­fi­ca­tion qu’elle est pour le prin­cipe d’un ces­sez-le-feu et à elle de ren­ché­rir sur les condi­tions et préa­lables qui per­met­traient sa mise en oeuvre pour que ces condi­tions et préa­lables apparaissent comme dic­tés par un rap­port de force mi­li­taire sur le ter­rain qui per­met à cette pré­ten­due ré­bel­lion «mo­dé­rée» de les for­mu­ler et de faire de leur sa­tis­fac­tion l’al­pha et l’omé­ga de son ac­cep­ta­tion d’une trêve. Il lui fal­lait elle et à son par­rain amé­ri­cain que sur le ter­rain leur pro­pa­gande ait ma­tière à mon­ter des faits s’y pro­dui­sant au dé­tri­ment des forces du ré­gime et à les mettre au compte des com­bat­tants dont elle pré­tend dis­po­ser face à ceux du ré­gime.

A Alep et par­tout où des af­fron­te­ments ont lieu, il est dé­sor­mais re­con­nu qu’en fait de ré­bel­lion ar­mée il n’y a que des groupes dji­ha­do-ter­ro­ristes qui font le coup de feu contre les forces du ré­gime. La pré­ten­due ré­bel­lion « mo­dé­rée » sait par­fai­te­ment qu’en se dé­mar­quant de ces groupes ce­la n’en­traî­ne­ra pas la fin des com­bats et que ce­la se­rait la dé­mons­tra­tion qu’elle n’est pas comme elle le pré­tend : la force do­mi­nante dans le camp des an­ti­ré­gime. C’est pour lui évi­ter d’ap­pa­raître pour ce qu’elle est, un mon­tage qui n’a de consis­tance que par le ta­page média- tique opé­ré en sa fa­veur, que son par- rain amé­ri­cain ac­cepte d’être hu­mi­lié par elle et dans l’im­puis­sance de la contraindre à ré­vi­ser son com­por­te­ment et ses re­ven­di­ca­tions.

Une ruelle à Alep

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.