Bu­scher : «On ne peut pré­tendre à la vic­toire, sans avoir le sens du but !»

Le Temps (Tunisia) - - Sports - M.R

Bon der­nier avec deux dé­faites en au­tant de matchs, L’AS Mar­sa se fai­sait une rai­son de pou­voir évi­ter un troi­sième re­vers de suite, qui pour­rait com­pli­quer sa si­tua­tion au clas­se­ment gé­né­ral. Et bien avant la ren­contre de sa­me­di, les mar­sois n’ont pas man­qué de sou­li­gner qu’ils étaient dé­ci­dés à rompre avec le cycle de dé­faites et mon­trer leur bout du nez face au lea­der de leur poule, L’ES Tu­nis. Les mar­sois comp­taient éga­le­ment sur leur as­cen­dant psy­cho­lo­gique sur une for­ma­tion es­pé­ran­tiste qu’ils sont par­ve­nus à dé­faire sur la pe­louse du Ch­tioui lors des deux der­nières sai­sons. Mais entre vou­loir et pou­voir il y a tout un monde, et les pro­té­gés de Bu­scher ont beau es­sayé d’im­po­ser leur ma­nière de jouer et qui ont sor­ti leur meilleure pres­ta­tion de la sai­son, mais ont bu­té sur une équipe en­tre­pre­nante qui avait tout d’un lea­der. Et ce n’est pas faute d’avoir es­sayé, mais les ban­lieu­sards du nord n’avaient pas cette « grin­ta « es­sen­tielle dans pa­reille si­tua­tion et man­quaient vi­si­ble­ment d’ar­gu­ments of­fen­sifs à faire va­loir pour es­pé­rer s’im­po­ser dans cette confron­ta­tion in­égale dès le dé­part. Gé­rard Bu­scher était très réa­liste en fin de match en re­con­nais­sant que son équipe ne peut es­pé­rer ga­gner sa­na par­ve­nir à mar­quer le moindre but de­puis le dé­but de la sai­son. En ap­por­tant quelques chan­ge­ments à son équipe ren­trante, Gé­rard Bu­scher a cher­ché à do­té l’en­semble d’une meilleure ap­proche of­fen­sive. Ain­si la ti­tu­la­ri­sa­tion d’is­maïl Dia­ki­té à la pointe de l’at­taque à la place d’amine Aoui­chaoui et le rem­pla­ce­ment de Ni­zar Amri par Mo­ha­med Toua­ti ver­saient dans la ten­ta­tive de don­ner plus de pro­fon­deur au com­par­ti­ment of­fen­sif. Mais peine per­due, car les at­ta­quants mar­sois sont res­tés muets pour leur troi­sième match d’af­fi­lé et ce­la de­vient in­quié­tant en l’ab­sence d’autres so­lu­tions pour amé­lio­rer le ren­de­ment. Il faut dire que l’ar­bitre Ro­ch­di Guez­guez en pri­vant les mar­sois d’un pe­nal­ty in­con­tes­table a lar­ge­ment contri­bué à ce nou­veau re­vers car avec un but d’avance, la phy­sio­no­mie de la ren­contre au­rait chan­gé et pris une toute autre tour­nure. Mais le fait est là et les trois se­maines de re­pos que connai­tra la com­pé­ti­tion doivent per­mettre au staff tech­nique de re­voir beau­coup de choses.

L’en­traî­neur mar­sois a re­con­nu dans sa dé­cla­ra­tion d’après match qu’un tra­vail de longue ha­leine doit être en­tre­pris pour par­ve­nir à trans­for­mer une par­tie des oc­ca­sions qui se pré­sentent en but. Il a ajou­té que son équipe a créé au moins quatre oc­ca­sions nettes mais n’a pas trou­vé le che­min des fi­lets alors que L’EST a eu deux oc­ca­sions et a mar­qué deux buts. Sa­me­di L’ASM a per­du sur deux fautes évi­tables, la pre­mière de Bi­lel Ben Mes­saoud qui n’a trou­vé de mieux que de bous­cu­ler Khe­nis­si alors qu’il avait la pos­si­bi­li­té d’an­ti­ci­per l’ac­tion. Le se­cond fait par­tie des gags qu’on voit de temps à autre sur les ter­rains du football. Tra­bel­si en lais­sant le bal­lon glis­ser entre ses mains et fi­nir sa course aux fonds des fi­lets à dé­fi­ni­ti­ve­ment hy­po­thé­qué les chances de L’ASM qui n’avait vi­si­ble­ment pas les moyens de re­ve­nir au score mal­gré le risque pris par Bu­scher qui a in­cor­po­ré un se­cond at­ta­quant Aoui­chaoui et un mi­lieu of­fen­sif, Aoui­chi, mais ce­la n’a rien chan­gé face à une équipe es­pé­ran­tiste mieux struc­tu­rée et qui dé­jà tué le match. L’ASM a certes es­sayé de bous­cu­ler son ad­ver­saire dans sa propre zone mais Souayah a pris ses pré­cau­tions en ver­rouillant son bloc dé­fen­sif avec la ren­trée de Cou­li­ba­ly pour at­té­nuer la do­mi­na­tion des lo­caux qui vi­si­ble­ment n’avait pas les moyens de te­nir la concur­rence. Dia­ki­té de loin meilleur que lors de ses pre­mières sor­ties a es­sayé de re­muer l’ap­pé­tit de ses co­équi­piers, mais ceux de l’en­tre­jeu était plus oc­cu­pés par la cou­ver­ture que la re­lance et la construc­tion of­fen­sive et avec deux la­té­raux qui n’ont pas eu le temps de se por­ter au se­cours des at­ta­quants (deux mon­tées uni­que­ment pour Je­ba­li). Ba­ha d’ha­bi­tude as­sez of­fen­sif a joué en des­sous de ses ca­pa­ci­tés, Tal­la a don­né la prio­ri­té au mar­quage, ce qui a pra­ti­que­ment iso­lé Ya­hia et Dia­ki­té. L’ASM a certes mieux joué qu’à Ga­bés, mais n’a pu évi­ter une nou­velle dé­faite qui com­plique sa si­tua­tion au bas du ta­bleau. Les trois se­maines de re­pos se­ront les bien­ve­nues pour Bu­scher afin qu’il rec­ti­fie le tir et trouve les moyens d’amé­lio­rer le ren­de­ment of­fen­sif de son équipe en­core à la re­cherche de son pre­mier but de la sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.