Le CSS à cô­té de la plaque, L’USBG n’en pro­fite pas

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Ameur KERKENNI

Piètre sor­tie du CSS à Ben Guer­dane qui de­vait, au vu de la phy­sio­no­mie gé­né­rale de la ren­contre, s’es­ti­mer fi­na­le­ment heu­reux de s’en être sor­ti avec le point du nul. En ef­fet, sans la pré­ci­pi­ta­tion des avants lo­caux de­vant les bois sfax­siens et la pres­ta­tion du gar­dien Ra­mi Jri­di, le­quel égal à lui-même, sau­va pas moins de trois pé­rilleuses si­tua­tions, L’USBG au­rait pu l’em­por­ter. Une for­ma­tion sfaxienne,

mal au point Tout comme lors des deux pré­cé­dentes jour­nées, l’équipe sfaxienne a pa­ru mal au point à tous les ni­veaux du jeu. La dé­fense, trop fé­brile, a trem­blé à cha­cune des ac­cé­lé­ra­tions de son ad­ver­saire. L’en­tre­jeu, s’il s’est dans l’en­semble bien ti­ré d’af­faire au ni­veau de la ré­cu­pé­ra­tion grâce au tra­vail de sape de Niang et Aouadhi, a, par contre échoué, sur le plan de la re­lance et de l’ani­ma­tion of­fen­sive et ce en dé­pit de l’ap­port de Ben Ali.ce qui ex­plique d’ailleurs l’après-mi­di tran­quille du gar­dien Char­fi qui n’a, pra­ti­que­ment, pas été mis en dif­fi­cul­té par les clu­bistes de Sfax. L’en­semble de Chi­heb El­lil, au jeu dé­cou­su et sans ligne di­rec­trice pré­cise don­nait à son pu­blic l’image d’une équipe mal pré­pa­rée où cer­tains joueurs pa­rais­saient en mé­forme to­tale, tels que Mah­j­bi, Der­ba­li et autre Mar­zou­ki. Lors­qu’on constate la ré­gu­lière ti­tu­la­ri­sa­tion de bon nombre de joueurs in­ca­pables de don­ner grand-chose à l’équipe, l’on n’ar­rive pas à

Le CSS doit ver­ser 600 mille di­nars à Ma­bi­di

Le CSS a été sanc­tion­né au­jourd'hui par la FI­FA dans le dos­sier de son an­cien joueur Le­ma Ma­bi­di. Ce der­nier avait quit­té la for­ma­tion sfaxienne à cause du non rè­gle­ment de ses sa­laires. Le Club Spor­tif Sfaxien de­vra ré­gler une somme cu­mu­lée de plus de six cents mille di­nars à Le­ma Ma­bi­di.

com­prendre que le club ait lais­sé par­tir plu­sieurs de ses joueurs qui au­raient pu lui être d’une meilleure uti­li­té. Et là, on fait al­lu­sion no­tam­ment à Ben Choug et Chal­louf. Qu’au­ra à re­dire Ha­na­chi de la pres­ta­tion des siens ? Tout sim­ple­ment « qu’ils ont four­ni un bon match contre un ad­ver­saire

qui im­pose le res­pect. » Le match nul ? il l’ex­plique par « le manque de réus­site de­vant les bois ad­verses (sic) » alors que tout un cha­cun qui a vu le match a consta­té que le CSS n’a pas réus­si à se créer la moindre oc­ca­sion sé­rieuse de but. Dans le camp de Ben Guer­dane, l’im­pres­sion qui pré­va­lait c’est d’être pas­sé à cô­té de la vic­toire « Nous avons four­ni un pro­bant match que nous au­rions ga­gné mal­heu­reu­se­ment nous avons man­qué de fi­nish » a no­té Ni­dhal Khia­ri, l’un des meilleurs joueurs de Ben Guer­dane sur le ter­rain avec son co­équi­piers Mi­da.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.