Plu­ri­dis­ci­pli­naire, col­la­bo­ra­tif et mo­ti­vant!

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture - Ha­tem BOURIAL

Work­shop ar­tis­tique à Dar Ey­quem

De nom­breuses for­ma­tions dans le do­maine cultu­rel offrent aux jeunes ar­tistes de bo­ni­fier leurs pra­tiques. Oeu­vrant dans ce sens, Na­wal Skan­dra­ni réunit jus­qu'au 9 oc­tobre à Dar Ey­quem une ving­taine de dan­seurs et co­mé­diens avec des mon­teurs et des gra­phistes. Pour croi­ser leurs dé­marches et trou­ver les che­mins de nou­veaux par­te­na­riats...

L'as­so­cia­tion cultu­relle Dar Ey­quem à Ham­ma­met or­ga­nise du 18 sep­tembre au 9 oc­tobre un work­shop mul­ti­dis­ci­pli­naire dont la di­rec­tion a été confiée à la cho­ré­graphe Na­wal Skan­dra­ni. In­ti­tu­lé "RE-EX", cet ate­lier ré­pond à des be­soins ar­tis­tiques cru­ciaux et obéit à une ap­proche des plus syn­thé­tiques.

Une ving­taine d'in­ter­ve­nants par­ti­cipent à cet ate­lier en­ca­dré par des pro­fes­sion­nels de pre­mier plan.

La ren­contre des dan­seurs avec les vi­déastes

En ef­fet, aux cô­tés de Na­wal Skan­dra­ni, plu­sieurs ar­tistes de re­nom mettent leur sa­voir et leur pé­da­go­gie à la dis­po­si­tion des sta­giaires qui sont au nombre de 24 et pro­viennent de di­vers do­maines.

L'idée mo­trice de ce pro­jet ré­side en ef­fet dans l'in­ter­ac­tion plu­ri­dis­ci­pli­naire qui peut naître par­mi les par­ti­ci­pants qui ré­pondent à deux pro­fils que tout semble sé­pa­rer mais que la mé­thode de ce stage rap­proche. Ain­si, les deux groupes qui in­ter­agissent dans le cadre de cette for­ma­tion sont com­po­sés d'un cô­té de dan­seurs et de co­mé­diens et d'autre part, de vi­déastes, gra­phistes et mon­teurs. L'en­jeu: ap­prendre à fil­mer le mou­ve­ment sur scène de l'in­té­rieur, c'est à dire en y étant im­pli­qué et non pas en simple reporter.

De la sorte, c'est toute la dé­marche ar­tis­tique qui s'en trouve bou­le­ver­sée, no­tam­ment pour les ar­tistes de l'image qui sont ap­pe­lés à pen­ser dif­fé­rem­ment leurs gestes, leur re­gard et leur pré­sence. Pour at­teindre ces ob­jec­tifs, deux for­ma­tions évo­luent si­mul­ta­né­ment avec un ate­lier plei­ne­ment consa­cré aux arts vi­vants et un autre in­ves­ti dans la vi­déo et la com­mu­ni­ca­tion di­gi­tale. Di­ri­gée par Na­wal Skan­dra­ni et com­pre­nant par exemple Lot­fi Achour, Ah­med Ben­nys ou Je­lel Gas­tel­li, l'équipe pé­da­go­gique du pro­jet évo­lue

sur deux re­gistres com­plé­men­taires. En pre­mier lieu, chaque par­ti­ci­pant est ins­tal­lé dans une dy­na­mique de per­fec­tion­ne­ment de ses tech­niques propres. En­suite, le tra­vail col­la­bo­ra­tif et les in­ter­ac­tions sont à l'ordre du jour et per­mettent la nais­sance de pas­se­relles entre les dis­ci­plines, sus­ci­tant ain­si bien des dé­clics par­mi les par­ti­ci­pants en leur per­met­tant d'en­vi­sa­ger tout le po­ten­tiel qui s'ouvre de­vant eux.

Trois se­maines pour re­pen­ser son art

Pour les be­soins de cette for­ma­tion, Dar Ey­quem a ins­tal­lé un stu­dio de danse en bonne et due forme, avec une su­per­fi­cie de 250 mètres car­rés ain­si que dans le res­pect des normes pro­fes­sion­nelles. Cet es­pace est ce­lui de toutes les in­ter­ac­tions entre ar­tistes qui dé­couvrent les sy­ner­gies qui pour­raient fé­dé­rer leurs pro­jets dans l'ave­nir. Ou­vrant d'in­dis­cu­tables pers­pec­tives, cette for­ma­tion bo­ni­fie ain­si les pra­tiques de cha­cun tout en contri­buant à construire des dy­na­miques nou­velles.

Aus­si bien la qua­li­té des for­ma­teurs que la te­neur du pro­jet et sa mé­thode sont pro­met­teurs et de­vraient dé­bou­cher sur de nou­velles ex­pé­riences pé­da­go­giques, de nou­veaux ate­liers et aus­si sur de nou­velles pra­tiques ar­tis­tiques. En­fin, la du­rée de l'ate­lier et son dé­rou­le­ment sur trois se­maines sont un in­dice élo­quent du sé­rieux de l'en­tre­prise et de ses in­dé­niables ré­per­cus­sions sur le vé­cu des par­ti­ci­pants.

Les sou­tiens de ce pro­jet por­teur ne s'y sont pas trom­pés et aus­si bien la Fon­da­tion Ram­bourg, l'ins­ti­tut fran­çais, Ta­lan, Pro­pa­gan­da, Open'art ou le fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de Ham­ma­met de­vraient conti­nuer à ap­puyer ces in­ter­ac­tions trans­dis­ci­pli­naires qui portent la griffe gé­né­reuse de Na­wal Skan­dra­ni.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.