Deux attentats à la bombe à Dresde

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Deux attentats à la bombe ont vi­sé, sans faire de bles­sés, une mos­quée et le pa­lais des congrès de Dresde de­vant ac­cueillir des fes­ti­vi­tés en vue de la fête na­tio­nale, a an­non­cé la po­lice hier in­di­quant pri­vi­lé­gier la piste de l’ex­trême droite. La pre­mière ex­plo­sion d’un en­gin ar­ti­sa­nal a frap­pé tard lun­di soir l’en­trée d’une mos­quée où se trou­vaient un imam, son épouse et leurs deux fils. Le mur et la porte ont été en­dom­ma­gés. Une de­mi-heure plus tard, la po­lice a de nou­veau été aler­tée d’une ex­plo­sion cette fois-ci sur la ter­rasse d’un centre de congrès de la ville de Saxe où le pré­sident al­le­mand Joa­chim Gauck doit se rendre lun­di dans le cadre des fes­ti­vi­tés du 3 oc­tobre, la fête na­tio­nale mar­quant la réuni­fi­ca­tion al­le­mande. Compte-te­nu du mo­dus ope­ran­di et de la qua­si-si­mul­ta­néi­té des dé­fla­gra­tions, les en­quê­teurs consi­dèrent que ces actes sont liés. Concer­nant la mos­quée, «même s’il n’y a jus­qu’ici au­cune re­ven­di­ca­tion, nous de­vons par­tir du prin­cipe qu’il s’agit d’actes à mo­ti­va­tion xé­no­phobe», a af­fir­mé le pré­sident de la po­lice lo­cale, Horst Kretz­sch­mar. «Nous sus­pec­tons aus­si un rap­port avec les cé­lé­bra­tions de la jour­née de l’uni­té al­le­mande», a-t-il dit en confé­rence de presse. Le chef du gou­ver­ne­ment de Saxe, Sta­nis­law Tillich a dé­non­cé «une at­taque contre la li­ber­té re­li­gieuse et contre une so­cié­té éclai­rée». Le mi­nistre al­le­mand de l’in­té­rieur Tho­mas de Mai­zière s’est dit pour sa part «hor­ri­fié». «On est pas­sé en mode de crise» en vue du 3 oc­tobre, a dé­cla­ré Horst Kretz­sch­mar, ajou­tant par ailleurs que les me­sures de sé­cu­ri­té au­tour de cinq lieux de culte et de ren­contres is­la­miques ont été pla­cés sous sur­veillance po­li­cière ac­crue.

Dresde doit ac­cueillir lun­di les cé­ré­mo­nies an­nuelles mar­quant le 26e an­ni­ver­saire de la Réuni­fi­ca­tion al­le­mande en pré­sence no­tam­ment de la chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel et du pré­sident Gauck.

Cette ville de plus de 500.000 ha­bi­tants, dans l’an­cienne RDA com­mu­niste, est de­ve­nue de­puis deux ans le théâtre de ma­ni­fes­ta­tions an­ti-is­lam et an­ti-ré­fu­giés du mou­ve­ment Pe­gi­da alors que la po­pu­la­tion étran­gère y est peu nom­breuse. De­puis l’af­flux en 2015 d’un mil­lion de de­man­deurs d’asile, le nombre de crimes et dé­lits ra­cistes a ex­plo­sé en Al­le­magne, en par­ti­cu­lier dans l’exr­da. Un rap­port au gou­ver­ne­ment al­le­mand a qua­li­fié la se­maine der­nière cette ten­dance de «me­nace très sé­rieuse pour la paix so­ciale et le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.