Er­do­gan est le res­pon­sable du putsch avor­té

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le pré­di­ca­teur mu­sul­man en exil Fe­thul­lah Gü­len, que les au­to­ri­tés turques ac­cusent d’avoir or­ches­tré la ten­ta­tive de putsch du 15 juillet, a dé­cla­ré dans une in­ter­view à l’heb­do­ma­daire al­le­mand Die Zeit être sûr et cer­tain que le pré­sident turc, Re­cep Tayyip Er­do­gan, est le vé­ri­table res­pon­sable du putsch.

A la ques­tion de sa­voir si le chef de l’etat turc a our­di la ten­ta­tive de coup de force, Gü­len, qui vit en Penn­syl­va­nie, ré­pond par ces mots: “Jus­qu’à main­te­nant, je pen­sais seule­ment que c’était une pos­si­bi­li­té. Main­te­nant, je pense que c’est cer­tain”. Le pré­di­ca­teur ajoute qu’un of­fi­cier turc a ré­cem­ment dé­cla­ré que le chef d’état-ma­jor gé­né­ral et le chef des ser­vices de ren­sei­gne­ments s’étaient vus au QG de l’ar­mée le soir du putsch, ajou­tant ce­ci : “Ils sa­vaient dé­jà tout ce qui al­lait se dé­rou­ler par la suite”. Se­lon Gü­len, la ten­ta­tive de coup de force a don­né à Er­do­gan un pré­texte pour li­mo­ger des mil­liers de per­sonnes consi­dé­rées comme des op­po­sants, au sein des mi­nis­tères, de l’ar­mée, de la po­lice et de l’ap­pa­reil ju­di­ciaire, et de faire ar­rê­ter des avo­cats, des hommes d’af­faires, des jour­na­listes. Ce­la, es­time Gü­len, avait été pré­pa­ré à l’avance.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.