Dix arrestations

Ba­tailles ran­gées entre groupes de sup­por­ters de L’EST

Le Temps (Tunisia) - - Sports - Ra­fik BEN AR­FA

Scènes d’apo­ca­lypse et c’est le cas de le sou­li­gner, sa­me­di der­nier, dans les contours du com­plexe de feu Has­san Bel­khod­ja qui doit se re­tour­ner dans sa tombe de­puis cette triste après­mi­di du sa­me­di du 1er oc­tobre. Ce­la a com­men­cé dans la salle Zouaoui où dé­rou­lait le match de hand­ball entre l’es­pé­rance ST et le SC. Mok­nine pour se pour­suivre au cours de la ren­contre ami­cale entre l’équipe pro­fes­sion­nelle et L’ES. Fahs. Ba­tailles ran­gées entre groupes de sup­por­ters du même club les­quels ont osé s’at­ta­quer aux pas­sants et à leurs voi­tures leur cau­sant moult dé­gâts phy­siques et ma­té­riels. Et ce n’est pas ter­mi­né à la vue de cette horde de « voyous » al­ler du cô­té du quar­tier de La­fayette conti­nuer leur triste be­sogne. Un mal qui gan­grène les grands clubs et à un degré moindre ceux d’autres ré­gions, un mal qui prend de l’am­pleur au fil des mois. Les ser­vices de sé­cu­ri­té ont d’autres tâches à en­tre­prendre au quo­ti­dien, aus­si ap­par­tient-il aux res­pon­sables de nos as­so­cia­tions à sé­vir. Comment s’y prendre ? Quitte à in­ter­dire l’ac­cès aux salles et stades cette ca­té­go­rie de sup­por­ters que l’on conti­nue à ma­ni­pu­ler sans ver­gogne. De faux sup­por­ters peu nom­breux certes mais connus de tous. Mais sur­tout que l’on mette un terme à cette ha­bi­tude consis­tant à in­ter­ve­nir au­près des au­to­ri­tés pour li­bé­rer, sans autre forme de pro­cès, les res­pon­sables de ces dé­ra­pages une fois sous les ver­rous. Si­gna­lons que dix par­mi les fau­teurs ont été in­car­cé­rés, de­puis sa­me­di der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.