Beyon­cé fait pé­ter les plombs à Ma­riah Ca­rey

Le Temps (Tunisia) - - Magazine -

D’après une source qui s’est confiée au site amé­ri­cain The Fix, James Pa­cker a com­mis une dra­ma­tique er­reur en fai­sant écouter du Beyon­cé à Ma­riah Ca­rey.

Ses larges sou­rires ne suf­fisent plus à ca­cher le ca­rac­tère com­plè­te­ment ex­plo­sif de Ma­riah Ca­rey. Ses ca­prices font la une des médias et son exi­gence n’est plus un se­cret pour per­sonne. Mais James Pa­cker, son fu­tur époux, n’a pour­tant pas en­core com­pris toutes les sub­ti­li­tés de sa prin­cesse. Le pauvre homme de 48 ans a cru bien faire en concoc­tant pour sa pro­mise une am­biance des plus agréables, pour pas­ser une soi­rée ro­man­tique comme les aime Ma­riah. Tout al­lait bien jus­qu’à ce qu’il ait l’idée de pas­ser le hit de Beyon­cé, Cra­zy in love. La fu­ture Ma­dame Pa­cker n’a re­te­nu que le dé­but du titre et est su­bi­te­ment sor­tie de ses gonds. “Ma­riah a at­tra­pé l’or­di­na­teur sur le­quel pas­sait la chanson et l’a je­té par la fe­nêtre! Vrai­ment, elle l’a ba­lan­cé.” Et his­toire que James re­tienne bien la le­çon, Ma­riah Ca­rey au­rait fait du­rer l’ins­tant en se met­tant à cou­rir en hur­lant par­tout. Est-il utile de pré­ci­ser qu’après pa­reil af­front, le fian­cé de la di­va est ren­tré pas­ser le reste de la soi­rée chez lui, seul. Il faut dire aus­si que James est ta­quin… sa “douce” l’avait dé­jà mis en garde: à la mai­son, hors de ques­tion d’écouter une autre ar­tiste fé­mi­nine que Ma­riah, du jazz ou du clas­sique.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.